Créer un monde plus humain

Publié par ionesco le 21.04.2011
628 lectures
«Créer, c'est résister et résister c'est créer» constitue une des clés de lecture de la société du XXIème siècle. Si l'Histoire du siècle dernier nous a montré que la barbarie n'est jamais aussi proche que lorsque sont méconnus et méprisés les droits fondamentaux de l'Homme, alors il est plus que jamais nécessaire d'être vigilants et ne pas rester indifférent aux questions qui structureront la société de demain. L'engagement délibéré en faveur de la dimension collective de notre projet de société, basé sur la solidarité entre les êtres et incarné dans des institutions garanties par l'État, comme ce fût le cas lors de la mise en oeuvre du programme du Conseil national de la résistance dès 1943, est probablement ce qui fait le plus défaut aujourd'hui.

La société de marché s'est peu à peu écartée de ce chemin, faisant croire à chaque citoyen que seule la concurrence permettait le développement et garantissait la qualité, que l'individualisme était le vrai moteur du progrès. L'éducation, la protection sociale, le logement, la santé ou la sécurité, la liberté de conscience ou la laïcité n'ont-elles pas été ces dernières années foulées aux pieds par ceux-là même qui, au plus haut sommet de l'Etat, promettaient que «ensemble, tout serait possible»? L'idée selon laquelle un projet solidaire a plus de valeur qu'un exploit solitaire a été balayée au nom d'un populisme de bon ton, faisant croire à chacun qu'il pourrait seul progresser, vivre mieux dans la société, mais toujours au dépend des autres, comme dans les pires émissions de télé-réalité... L'enjeu de la solidarité dépasse largement nos frontières comme il anime nos propres indignations lorsque l'essentiel est en jeu.

http://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/19041...