Diversion ?

Publié par Ferdy le 09.03.2013
627 lectures

Ne sachant plus quoi faire pour tenter d'effacer ce chômage à + 10% et la sinistrose ambiante, une promesse de campagne réapparaît dans les tuyaux :

François Hollande veut inciter les pères à prendre une partie du congé parental.

Il a avancé plusieurs pistes en faveur de l’égalité entre les sexes, mais sans entrer dans le détail

François Hollande a annoncé, jeudi 7mars, une «nouvelle étape » pour l’égalité entre les sexes, centrée sur trois objectifs : le recul des violences, la lutte contre la précarité des femmes seules et une meilleure articulation entre travail et vie privée.

L’enjeu, pour le président, est de montrer que l’action du gouvernement ne faiblit pas, un an après le discours de Reims du 8 mars 2012, où le candidat annonçait ses 40 engagements pour l’égalité.

Selon l’Elysée, 27 sont réalisés ou en passe de l’être.

Le pouvoir n’a pas été inactif : loi sur le harcèlement sexuel, décret sur l’égalité salariale, remboursement à 100% de l’IVG et de la contraception pour les mineures, programme de lutte contre les stéréotypes sexistes à l’école, création d’un Haut Conseil à l’égalité, etc.

En outre, 25% des nominations en conseil des ministres concernent désormais des femmes.

Mais l’impatience est là. «Nous avons vécu un moment historique avec la créationdu gouvernement paritaire, relève Olga Trostiansky, présidente du groupe de réflexion Le Laboratoire de l’égalité. Les réformes engagées vont dans le bon sens, mais ça n’est pas suffisant. Il y a une très grande attente.»

Osez le féminisme salue également les premières mesures, maisjuge que «le gouvernement ne semble pas avoir pris la mesure desinvestissements que requièrent les droits des femmes».

Quant à Clémentine Autain, ancienne porte parole de Jean-Luc Mélenchon, elle affirme que «rien de substantiel n’a été fait».

François Hollande a lancé des pistes, sans entrer dans le détail desmesures. La principale réforme annoncée concerne le congé parental.

Elle fera partie d’un projet de loi sur l’égalité, présenté en mai. Il devra être «mieux partagé entre les parents », a affirmé M.Hollande. Ce congé de trois ans, qui peut être pris à partir du deuxième enfant, est critiqué de longue date. Il est faiblement rémunéré (de 383 à 566euros), ce qui incite le parent le moins bien payé à le prendre. Dans plus de 96% des cas, c’est la mère.

Leur éloignement durable du marché du travail pèse ensuite sur leur carrière : elles sont plus souvent au chômage et plus souvent précaires.

L’objectif annoncé lors de la campagne électorale était de le raccourcir, de mieux le rémunérer et de mieux le partager.

L’hypothèse de la réduction a été abandonnée, faute de places d’accueil suffisantes pour faire garder les enfants.

«On mettrait les familles dans une impasse», explique-t-on au ministère des droits des femmes.

M.Hollande a promis que le gouvernement maintiendrait son effort financier en faveur de l’accueil de la petite enfance, mais aucun objectif chiffré n’a été fixé.

En revanche, six mois sur les trois ans devront être pris par le deuxième parent, faute de quoi cette partie sera perdue. Pour les parents d’un seul enfant, l’actuel congé de six mois pourrait être doublé, si le deuxième parent prend la deuxième partie.

Une bonification pourrait être envisagée en cas de partage, mais «à périmètre financier constant», précise-t-on à l’Elysée. Quelque 523 000 personnes étaient en congé parental en décembre2011, pour un coût total de 2,1 milliards d’euros.

«Bricolage»

L’Union nationale des associations familiales a déjà annoncé son hostilité. «Les pères ne prendront pas leurs six mois pour des raisons de revenus, observe François Fondard, son président. On va demander aux familles de trouver des solutions de garde pour les six derniers mois, ce qui n’est possible ni en crèche ni auprès d’assistantes maternelles.

C’est un bricolage qui va favoriser le retour du travail au noir.»

François Hollande a également évoqué une réforme de l’allocation de soutien familial, versée au parent isolé en cas de non-versement de la pension alimentaire par le conjoint. D’un montant de 89 euros [? - NDLR], elle est aujourd’hui perçue par 727.000 personnes, pour un total de 1,2 milliard. Son versement devrait être facilité.

En matière de parité en politique, les partis qui présenteront moins de 25% de femmes aux élections législatives ne toucheront plus de subventions.

Enfin, des mesures symboliques ont été promises, comme l’entrée de femmes au Panthéon. [sympa... une mesure qui sent bon la reconnaissance à bas coût, NDLR]

Gaëlle Dupont (Le Monde – 9 mars 2013)


Commentaires

Portrait de Ferdy

comme Lericou06, je rencontre le même problème lors d'un simple copier-coller, dans la version précédente, nous n'avions pas ce genre de surprise, j'ai beau passer par word et tout le bazar, les espaces sont soit écrasés, ignorés, la police change au gré de caprices incompréhensibles, bref, toute cette usine à gaz était infiniment plus fiable dans sa version initiale.

Portrait de JIPETTE

Dans le détail on peut trouver des "mesurettes" (à faible coût) attestant d'un changement.

Perso j'ai du mal à le percevoir :

1°) sur les sujets sociétaux, a part le mariage gay (prudence il n'est pas encore voté deplus pas de PMA reportee a loi sur la famille) Hollande fiat du surplace : droit de vote des étrangers, légalisation de la consommation de cannabis, salles de shoot, 

2°) au niveau eco : les socialos se placent dans une option libérale, partant de là ils ne peuvent rien faire tenus en laisse par l'Europe, l'OMC, le FMI et la finance internationale

Chômage : en premier se dispenser de toute déclaration genre : je vois le bout du tunnel (version Hollande : courbe inversée fin 2013) Que siginife courbe inversée : progression plus lente du chômage ou baisse du chômage. Pratique typiquement hollandienne du nègre-blanc. Les emplois dits de solidarité n'inversernt pas cette courbe c'est au privé de creer des emplois pas au public.

De plus la législation sociale est battue en brèche : accord de compétitivté

Cette politique n'a rien de socialiste : où est le plan ? par ex

De plus le politique doit et peut donner un souffle, et là le souffle hollandienne se borne à une légère brise faite de normalité et d'esbouffre

Je n'attends rien de ce gouverment et pouvoir

Le mariage gay c'est toujours ça de pris le reste, tout le reste, je n'en crois pas un mot

Portrait de JIPETTE

les socialistes, qui n'ont plus rien de socialistes, ne sont que des sociaux-traîtres

Portrait de Ferdy

ne nous méprenons pas, ce n'est pas à Ferdy que tu réponds, mais à un article de presse relayant une communication de l'Elysée au sujet du congé parental.

je serai assez d'avis d'ouvrir un forum politique destiné à recevoir toutes les critiques adressées à ce gouvernement, évidemment il y a du ras-le-bol à tous les étages, un manque évident de ligne directrice dans la politique vague et incertaine, etc.

mais ici, sur Seronet, à chaque tentative d'aborder un sujet spécifique, tout y passe, la révolution pour certains, le "je vous l'avais bien dit... (lourd de sous-entendus)", et on en arrive à ce brouet indigeste où toutes les doléances et tous les maux s'agrègent...

ce qu'il y avait selon moi d'assez paradoxal dans cette communication, bien opportuniste (à la veille du 8 mars), consistait à ignorer la forte progression du chômage qui touche désormais plus de 10% de la population active, et pour laquelle naturellement le problème du congé parental ne se pose pas. 



Portrait de JIPETTE

Ouf ! Je te trouvais bien dévoué à la "cause" hollandienne.

Portrait de Muffin64

La situation dans laquelle nous nous trouvons est le résultat de 10 ans de Sarkozysme. Le libéralisme est bien la et partout. C'est vrai ce gouvernement panse des plaies. Hollande fait du sous-Jospin. Après pour les mesures sociétales : mariage gay, droit des femmes, ect... Le retard est aussi tellement grand meme par rapport a d'autres pays d´europe. La droite francaise y est aussi pour beaucoup. Je rappelle que sans Jospin, il n'y aurait pas eu le pacs ou les lois sur la parité. C'est vrai ça ne coûte pas cher mais il faut les voter aussi. Reste encore 4 ans a ce gouvernement pour résoudre réellement le problème du chômage et faire repartir l'économie et l'activité économique. On oublie trop souvent que ça ne fait pas 1 an que le Presisent Hollande est installé. Des doutes par contre j'en ai aussi...ce gouvernement laisse faire et est trop mou, pas assez a gauche. Je suis assez mécontent de la tournure que prends les négociations entre patronat et syndicats sur le chômage, la précarité des salaries et les retraites....On peut parler aussi si vous voulez des franchises  instaurees sur les assures sociaux de madame Bachelot du gouvernement de l'ancien President Sarkosy.....de l'augmentation des mutuelles? Bref le libéralisme est bien la. La droite guette....