Du haut de cette pyramide.

Publié par rickhunter le 20.09.2009
1 059 lectures

Je ai commencé à me reconnecter sur Seronet il y a quelques jours seulement et, justement, il y avait une rencontre prévue ce samedi 19 septembre 2009 à Paris entre seronistes. J'y suis allé avec mon copain en pensant que ce serait instructif de rencontrer des gens d'horizons divers n'ayant finalement qu'un point en commun. Le rendez-vous n'était pas un modèle de précision ni de ponctualité et c'était amusant de chercher à quoi peuvent ressembler des séropos : évidemment aucun moyen de le savoir tellement les profils sont divers!

Après deux tours de pyramide (du louvre), je n'étais pas plus avancé. Mais comme il faisait beau, il restait la possibilité de se balader en amoureux dans le coin si le reendez-vous virait galère.

Mon pote a commencé à mater et il a remarqué un joli barbu qui semblait errer, attendant quelque chose ou quelqu'un. Encore cinq minutes et celui-ci était rejoint par une brunette. Sa femme? Un Rendez-vous amoureux? Mais déjà la brune sortait son "téléfonino" en regardant autour d'elle. Le duo était rejoint par un troisième qui n'était visiblement ni un père, ni un enfant du couple ; ça se précisait !

Comme ils se déplaçaient vers un autre point de la Place Du Carousel , nous avons décidé de tenter notre chance alors que nos cibles joignaient un autre groupe. Quelques présentations amusées (faut-il utiliser son pseudo ou son prénom? ) et un petit bilan de ceux qu'il fallait attendre car ils avaient assuré de leur venue. Le seul que je connaissais (portrait sur son profil) arriva de Lille et il fallut bien se livrer au rite de la photo souvenir. Puis le groupe fort d'une petite vingtaine de participants commença à se mouvoir vers l'abreuvoir, une terrasse ombragée de kiosque-bar au bas du Jardin Des Tuileries. Nous nous sommes installés pour un couple d'heures de discussions informelles, reprenant ce que l'on avait compris de chacun pour papoter.Certains étaient peu bavards mais on n'était pas censé combler les vides ni invités pour parler.Comme le soir tombait gentiment, le groupe se divisa entre ceux qui continuaient au restau où il devaient être rejoints par les empêchés de l'après-midi, les autres retournant à leurs occupations personnelles. Un bon moment pour moi avec le plaisir d'être sorti de ma sauvagerie actuelle pour rencontrer des gens charmants.