ecrire pour survivre ?

Publié par romainparis le 30.07.2008
1 896 lectures
Après avoir témoigné dans Bleu-Blanc-Rose, j'ai voulu écrire toute l'histoire qui m'avait justement amené à témoigner à visage découvert ( une question de Liberté). Ainsi est né mon premier livre : Nageur en eaux troubles ( Editions Jetlag). Ensuite, je ne pensais pas aller plus loin ( je comptais me suicider), mais un autre virus m'a frappé : celui de l'écriture. J'ai écris un premier roman (Mutalis, R-Editions), puis un autre (Les porteurs de Cataclysmes, Editions Jetlag-sortie hiver 2008). Aujourd'hui, écrire est ma seule raison de survivre ! J'aimerai bien en avoir d'autres, j'en rêve même... mais l'Homme est si décevant.

Commentaires

Portrait de lives

....joli romain, souris d'avoir trouvé cette passion! La vie est une salle d'attente, tu as trouvé de quoi t'occuper avec plaisir. Le reste est passager. Et même si on est tous seuls, il y a toujours de quoi échanger avec d'autres. Et pourquoi pas des rencontres. Moi aussi j'aime les mots, écrire parfois, lire beaucoup. A te lire!

Mais souris, ça te va "si mieux" . Les plus beaux artistes sont les plus torturés, mais les plus belles personnes sont celles qui sourient, ne fût-ce qu'avec les yeux. Courage, je ne te sens déjà plus si seul!

Lives. 

Portrait de Ratatouille

Te souhaite la bienvenue ici, et j ai hate de lire ton blog qui je pense sera riche!!!
Portrait de Rumble31

Hello Romain...

J'écris juste un petit commentaire, pour dire à quel point je suis choqué de te retrouver ici... Sans aucune péjoration, je tiens à le préciser!

Bleu-blanc-rose est sorti dans les années 2002, j'avais 16ans, j'étais franchement jeune, déjà kiosque-homo dans ma chère province.... (Désolé si ça ne te rajeunis pas..;-)

Tout simplement pour dire qu'après toutes ces années, je n'ai pas oublié ton visage,  celui d'un jeune homme triste et résigné, mais dont les paroles démontraient la lucidité, le courage et l'espoir.

J'avoue que la première pensée qui m'a traversé l'esprit, quand j'ai compris qui tu étais, ça a été "OMG, il est encore en vie...." Preuve qu'apparement, tu as réussi à me duper ;-)

Je suis content que tu sois là, autant que tu l'aies été par ce témoignage qui m'a marqué.

Bien à toi, L.