effets indésirables

Publié par reiddi le 26.06.2008
1 170 lectures

     Beaucoup parmi nous sont en tratement. Certains sont lourds et d'autres moins. Or, ce que je vis actuellement m'est pénible. La perte de poids concéquente, la fatigabilité, les énervements, l'asthénie, le manque de libido,...m'amène à me poser des questions mais aussi à vouloir arrêter de me battre et à ne plus avoir de but.

                                En cette période de chaleur et de désirs amoureux, j'ai le droit aussi d'aimer et d'être soutenu mais en ais-je vraiment envie?

                                                                                        J'ai donc besoin de lire le témoignage de personnes vivant cela.

 

merci

 

reiddi

Commentaires

Portrait de Kaaphar

salut Reiddi,

ben tiens allons-y, je déprime complètement aujourd'hui alors voilà un sujet tout indiqué en ce jour très ensoleillé dehors mais bien nuageux dans ma tête…

si je comprends bien ton profil tu n'as "que" (!!) l'hépatite B !
c'est quoi ton traitement actuel qui te met en vrac ?

moi c'est l'interféron/ribavirine (hépatite C) qui me fait partir en vrille (mon vih et son traitement ne m'handicapent pas vraiment – cv vih indétectable depuis 5 ans, T4 au poil et un ttt plutôt bien toléré)

là je suis à mi-parcours (24em semaine) de mes 48 (et oui ! pour nous autres coinfs c'est 48 semaines quel que soit le génotype – et non pas "le type" – singularité qui pourrait d'ailleurs être remise en question dans des cas comme le mien)
- j'ai perdu 6 kilos, j'habite à quelques minutes de la plage, pas envie d'aller exhiber mon squelette blanc lavabo, en plus cette année je ne supporte pas le soleil.
- je bouffe peu et mal seul chez moi, pas envie de faire à bouffer et vite écœuré quand je me retrouve devant une "plâtrée" ; en revanche quand je suis dans un cadre convivial (avec des gens) je dévore ! j'ai des compléments alimentaires mais c'est triste…
- je ne dors pas bien malgré les somnifères donc mon "énergie" dans la journée n'est pas au top
- je suis vite "irritable" et peux "monter dans les tours" (comme disent nos amis motards) assez facilement – déjà que je suis du genre "soupe au lait" même sans interféron alors là…
- quant au sexe… c'est le calme "plat" (le mot est faible) depuis plusieurs jours.

le problème c'est que c'est un cycle hebdomadaire (lié au jour d'injection) que je maîtrisais assez bien dans les premières semaines… mais qui là m'échappe complètement, justement parce que je pars en vrille de partout…

ce qui m'agace et en même temps me fait sourire, c'est que je connais les "remèdes" à tout ça, je connais "un peu" l'hépatite C et les effets secondaires du traitement ; je suis toujours prêt à donner mes petits conseils à mes camarades de mauvais sang, mais là dans le genre "faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais" je fais très fort ! et la stratégie du "on verra demain" s'installe en système depuis plusieurs semaines, et je sens bien que je suis entrain de glisser vers la "dépression" (au sens psychiatrique du mot), mon précédent tt interféron m'avait entraîné dans un beau merdier qui m'a ruiné financièrement et professionnellement ; j'ai la chance d'avoir un entourage réduit en quantité mais redoutablement efficace en terme de soutien dynamique !

donc les issues, je les connais,
y'a pu ka !!

et ben justement, ça m'a fait du bien d'écrire ça (à moins que le benzo que je me suis gobé il y a une heure y soit pour quelque chose !) mais il fait vraiment très beau today, j'ai plein de choses à faire donc je vais décoincé de l'ordi et aller faire un tour dehors…

mais promis je repasse, sur "mes" stratégies…(qui ne valent que ce qu'elles valent)

kaaphar