effets indésirables ''vertige''

Publié par Kaess le 06.07.2020
359 lectures

Bonjour, j'ai commencé mon traitement anti-vih Atripla ça fait presque 7 mois et j'ai passer par plusieurs mauvaise éxperience, et j'ai réussi de relver le défis et ne jamais laisser mon traitement, ce qui m'a permet de ganger la batielle contre tous les effets secondaires que je connais lors du début de traitement, sauf que je souffre toujours des probléme aprés une heure de la prise du comprimé comme des troublement de conentration 

besoin de dormir 

vertige

une sensation de la chaleur interne

ce qui rende chaque jour cette experience d la prise des médicament défficile. meme si je revient vers mon médcin il me dit que avec le temps je vais m'adapter, et il n'y aura plus ces effets. comme vous le savez avec le temps les choses devienent dures à supporter. si vous avez vecu la méme experience raconter moi comment vous avez surmonter ces effets indésirables et avez vous des conseils pour moi.

merci d'avance 

Commentaires

Portrait de Lowie

Les effets secondaires néfastes ne sont pas automatiques et varies selon les individus mais en dialoguant sur le site , avec Atripla , beaucoups ont eu des effets indésirables comparables : trouble du sommeil , de la concentration, de l'humeur , état d'euphorie et bien d'autres.En cherchant dans les archives de seronet tu devrais retrouver le ou les blogs à ce sujet.

Si j'ai bonne mémoire la raison principale était une des trois composantes , le ténéfovir disoproxil. Sa concentration ou sa forme ? Plus d'infos sur le net.J'ai pris Atripla environ 2 années malgré les désagréments.Mes bilans étaient nickel mais ma fatigue du fait d'insomnies permanentes et ma santé psychique s'agravaient.C'est suite à un blog sur le site que j'ai pu déterminer les raisons de mon état de santé et argumenter auprés de mon infectiologue pour passer sous évipléra dosé différement en ténéfovir.

Actuellement les effets secondaires des ARV sont pris en considération par les infectiologues référants qui suivent les S+.Si tu es du genre " gros consommateur " de médicaments ton infectiologue pourra toujours de prescrire des cachets qui pour l'insomnie, qui pour les douleurs et ainsi de suite. Malheureusement tous médicaments ont leurs effets secondaires et trop de médicaments tuent le "médicament". Pour ma part j'ai opté pour un changement de traitement que j'ai depuis rechangé. Je ne te prescrits pas évipléra comme solution , je ne suis nullement médecin mais je t'encourage  avec lui (elle) lors de ton prochain RDV d'envisager un nouveau traitement plus confortable. Comme te le précise ton médecin il y a toujours pendant une dizaine de jours un temps d'adaptation au traitement avec des effets bénins qui disparaissent mais au bout de 7 mois revoir la stratégie devrait s'imposer.

Bien à toi. Lohic

Portrait de Cmoi

Doit impérativement se prendre au coucher. Le problème vient de l'Efavirenz (nom commercial de la molécule seule : Sustiva) . Les derniers médicaments ne sont pas disponibles dans tous les pays, et je ne sais pas si à Casablanca un changement de traitement se fait facilement. Nous ne sommes certainement plus très nombreux en France à utiliser Atripla. Je fais partie de ceux là. Je le prends depuis maintenant 10 ans (actuellement 3 fois par semaine), et c'est donc un médicament que je connais très bien. Avec le temps les effets secondaires de l'Efavirenz s'estompent, mais ne disparaissent pas. Des vertiges et une sensation d'ébriété ont conduits beaucoup de patients à intérompre ce traitement. D'autant plus qu'il peut agraver un état dépréssif préexistant. Ceci dit, il s'agit d'un médicament très puissant et redoutablement efficace, avec 2 molécules qui ont une demi-vie extrêmement longue : l'Efavirenz et le Ténofovir. Il n'y a donc qu'une seule façon de supporter Atripla, c'est de le prendre au moment d'aller dormir. 

Portrait de Lowie

Mes informations quant à la molécule responsable était un peu lointaine et ma mémoire quelque peu émoussée.Je confirme l'état d'ébriété que celui-ci induisait.Nouvel abstinant à l'alcool et au cannabis j'ai souvenir que ce traitement remplacé largement l'usage de ces deux drogues. Le cumul était détonnant.Il agrave sans contexte l'état dépressif. J'ai pour ma part dû prendre un traitement en raison de cet état pendant les deux ans.Pas toujours aisé de déterminer les effets secondaires inhérents aux ARV de ceux liés à ta propre personne.L'allègement me parait un bon compromis , son éfficacité n'est pas à mettre en doute.

Bien à toi.