Folles vacances et retour de transhumance (Episode 3)

Publié par Jhparis le 25.09.2008
455 lectures
Ces vacances alors ???? Et bien j’ai remplis mon contrat : repos, dodo, ballades en amoureux, shoppings, restaus et du cul oui je vous raconterais, vous n’attendez que cela. Mes jeux de plage ? Outre le fait d’être rivé à mon livre, d’avoir consciencieusement loué à chaque fois me croyant à Saint Trop’ sur une plage privée transats et parasol, j’ai appliqué avec professionnalisme ma crème solaire, bien sûr trois indices distincts tant pour faire varier l’application en fonction de la zone à protéger que de faire évoluer au cours de ces vacances le niveau de protection adéquat en fonction du teint déjà obtenu.

  Autre jeu de plage à faire facilement en couple sur une plage pédé, deviner eu égard au teint, au choix du maillot (ATTENTION très très important le choix du maillot car conditionne souvent en journée le plan que vous vous ferez en soirée) qui se doit d’être différent d’un jour à l’autre, à la puissance sonore émise en cas de conversation, deviner donc la nationalité du quidam que vous lorgnez du coin de l’œil heureusement caché par vos solaires (dont le choix, unique cette fois, est tout aussi important que le maillot de bain et doit être renouvelé annuellement si vous ne voulez pas passer pour un has been).

 

 

Autre amusement, estimer le QI du beau bodybuldé qui passe son temps à marcher le long de la plage non pas tant par goût de la nature que par volonté d’affichage, indication de sa disponibilité sexuelle pour un alter égo aux gros biscotos, que vous estimez de toute mauvaise foi très bas ne serait-ce par ce que ce connard stéroïdé est vraiment trop beau et que vous n’avez aucune chance face à lui. De toute façon c’est comme les morpions, vous en trouvez un vous êtes assurés que les autres ne vont pas tardés à se montrer ne serait-ce par ce qu’ils ne peuvent abandonner le terrain de chasse à un seul prétendant et qu’ils marquent tous leur territoire.

 

 

Après la plage, les draps alors ? Et bien un pur bonheur d’être ensemble avec mon mari, je me répète encore mais tant pis : après autant d’année ensemble toujours amoureux et ma séroconversion nous a je pense encore davantage rapproché avec cet intime conviction qui est la mienne que le plus important réside dans notre couple, au-delà même de ma santé et je pense même que ma santé et mon couple sont liés dorénavant, la bonne forme de l’un conditionnant celle de l’autre. Au niveau sexuel, je ne ferais pas mentir les études et statistiques, je bloque avec lui et ne peut depuis l’annonce de ma séroconversion que jouer à touche pipi avec lui, sans par ailleurs que j’en ressente un mal être étonnement mais je ne veux l’exposer nullement. Je semble et ne pense pas à en souffrir, j’espère que lui non plus et assume de toute façon qu’il trouve une satisfaction sexuelle pleine ailleurs, point sur lequel j’avais déjà une opinion similaire avant ma séroconversion. Donc oui tout va bien pour moi, même au niveau cul. J’ai bien sûr profité de quelques escapades sexuelles estivales cela fait parti des vacances de tâter du mâle en cachette avec l’amusement de découvrir post coïtum la nationalité du quidam qui vous a fait jouir.

 

(L'intégrale de mes "Folles vacances et retour de transhumance (4 Episodes)" sur mon blog http://www.seronet.info/blogs/jhparis)