HIKIKOMORI.......

Publié par Thierry le 18.06.2020
183 lectures

Mot japonais designant un etat psychosocial et familial concernant principalement des hommes qui vivent coupés du monde et des autres,cloitrés le plus souvent dans leurs chambres, des mois ,voire des années et ne sortant que pour satisfaire aux imperatifs des besoins corporels.

Ils se sentent accablés par la société.Ils ont le sentiment de ne pas pouvoir accomplir leurs objectifs de vie et reagissent en s'isolant de la societé.

A chaque evolution de l'homme  de sa connaissance , son savoir , il y a une phase sombre qui emerge presque le contre-pied de  son evolution.

De nouveaux comportements  qui trouvent leurs racines dans une abetisation  de sa race(def dico  de "race": en italien razza,du bas latin ,racio,espece...).

Bien qu'appartenant aux hominidés(primates, gorilles ,singes....)l'homme perd peu a peu sa nature sociable, plus motivé par un profit personnel , poussé en çà par un clivage basé sur la position sociale,materielle ,au detriment de son developpement  personnel(son libre arbitre ,sa bienveillance, son humilité, son empathie).

Et pour ceux qui sont confrontés a cette dure epreuve,perdre pied peut aussi engender de  nouveaux troubles............. 

Commentaires

Portrait de Lowie

Une espèce grégaire (voir définition du dico).Sociable je me pose encore la question?

Homophobie, sérophobie, gérontophobie, grossophobie, transgenrophobie, xénophobie, naturophobie, socialophobie, dois-je ajouter d'autres phobie qui caractérisent l'asociabilité de tout un chacun de ne pas pouvoir vivre avec son ou sa semblable ? La société est telle que nous la construisons, lutte permanente pour survivre voir au détriment du bien être de l'autre.La différence nous dérange.Un bonobo qui a un comportement homosexuel n'est pas rejeté par sa tribu , chez nous si.Nos ainé(e)s sont parké(e)s dans les epads, nos troublé(e)s mentaux dans des HP. Notre société nous la voulons productive, compétitive en bonne santé et dans un cadre bien défini.Être hors cadre s'est s'exposer à la phobie de l'autre et pour l'éviter nous nous cachons derrière le mensonge de notre propre individualité. Pour être accepter nous nous renions, je dois rester dans le moule sociétal, ne pas faire de vagues. Parfois cette société normative permet d'exprimer sa particularité : la gay-pride, la journée pour la femme, celle pour l'handicap. Bien sûr ces particularismes existent mais nous ne les reconnaissons et tolérons qu'un jour par an.Je suis homo 365 jours par an mais accepté que pendant un jour aprés je dois me cacher car particularisme incompatible avec la société.Société violente qui engendre l'émeute.Les minorité revendiquent leurs différences par la violence faute de pouvoir le faire pacifiquement. Marche des beurs , des femmes, des blacks , des éboueurs, des professionnels de la santé, des handicapé(e)s.Tous les jours nous avons des personnes qui revendiquent leurs droits à la différence et combattent le cadre dans lequel  " ON " voudrait nous enfermer.Nous avons les moyens de vous faire rentrer dans le cadre quitte a user de violence légitime et institutionnelle.

Hikikomori nouvelle pathologie sur laquelle nos psy vont se pencher et y remédier.Ils vont soigner les effets mais sans jamais remettre en cause la cause réelle de la pathologie : la société telle que nous l'envisageons.Je ne m'envisage pas dans ce projet sociétal. Je ne suis pas pour autant atteint de hikikomori ni asocialopathie.

Un ermite est-il un hikikomori? Son besoin d'élévation lui demande de s'isoler de la société qui nous tire vers le bas , l'abétisation. Ne pouvant trouver l'élévation dans ce monde il trouve dans l'isolement la sérénité et la paix de l'esprit.Le tumulte n'engendre pas la paix intèrieure. La société aime la discorde . L'harmonie et la paix ne font plus partie de leurs priorités. Je reste connecté grâce à l'écriture , c'est le seul désagrément que je vous inflige. De votre côté vous n'ètes pas souvent bavards voir " radins" du mot. Petit coup de gueule de ma part pour signaler un dialogue pratiquement inexistant sur le site. Je fais avec vôtre silence.