Hommage à Pierre Desproges

Publié par nikita le 23.12.2008
433 lectures

... et moi je suis contre le cancer du Sida.

Et je trouve aussi que les spécialistes ont bien raison de se spécialiser. Mais ça c'est en hommage à une des chansons d'Alain Chamfort.

Le rapport entre ces deux réflexions ? Lorsque je lis les démonstrations 'spécialisées' de certains séro+ ou - ou je ne sais plus quelle appellation il faut maintenant donner, car chacun y va de son 'savoir' en la matière... avec force noms latins, anglais, arabes (ah non ! j'en ai pas encore lu...) je me marre doucement et malgré tout je comprends.

Car la compréhension c'est mieux que le pardon.

Il faudrait que je te pardonne de m'avoir laissé tomber après 27 ans de mariage, parceque tu ne supportais plus que je sois séro+ et préférais nier que j'étais... que j'étais quoi, déjà ? Bah pas en danger de mort puisque toi tu pouvais mourrir en traversant la route au mauvais endroit du mauvais moment. Et tu es médecin... mon ex con-joint instigateur de ma séro+.

Moi j'ai préfèré comprendre pourquoi tu fonctionnes comme cela. J'ai compris. Je ne te pardonne pas mais j'ai compris. Alors je suis en paix et ne t'en veux pas. C'est tout.

Asta la vista. No lo sé. 

Commentaires

Portrait de maya

Pierre Desproges se savait condamné ; il avait souhaité que sa mort soit ainsi annoncée : Pierre Desproges est mort. Etonnant non ?

  •   Suicidez vous jeune, vous profiterez de la mort.
  • Le temps nous presse sans trêve vers le trou final.
  • S'il n'y avait pas la Science, combien d'entre nous pourraient profiter de leur cancer pendant plus de cinq ans ?
    Extraits de  Vivons heureux en attendant la mort
  • Au Paradis, on est assis à la droite de Dieu : c'est normal, c'est la place du mort. 
  • Toute la vie est une affaire de choix. Cela commence par : "la tétine ou le téton ?" Et cela s'achève par : "Le chêne ou le sapin ?" 
     
  • Moi, j’ai pas de cancer, j’en n’aurai jamais, je suis contre.
    Extrait d’un spectacle au Musée Grévin
  • Si c'est les meilleurs qui partent les premiers, que penser alors des éjaculateurs précoces ?
    Extrait de   Fonds de tiroir
  • Qu’es –tu devenue, toi que j’aimais, qui fus pimpante et pétillante , bouche de fraise et nez coquin , qu’est ce que tu fous sous ton cyprès ? Qu’es-tu devenue ? Oh je sais. Tu es devenue : azote 12%, acide phosphorique 17%, sels de phosphate 31%, âme : zéro.
  •  Mozart était si précoce qu'à 35 ans il était déjà mort.
          
  • J'ai pas peur de l'avouer, j'avais 40 ans passés, et bien, le jour de la mort de Brassens, j'ai pleuré comme un môme. J'ai vraiment pas honte. Alors que -c'est curieux-, mais le jour de la mort de Tino Rossi, j'ai repris deux fois des moules.

  • Noël au scanner,
    Pâques au cimetière.

Portrait de moajdi

 Peut-on rire de tout ? et peut-on rire avec tout le monde ? (au sujet de J-M Le Pen)

Doit- souhaiter une bonne année à tout le monde ?  (reflexion amère lièe à une recente déconvenue ici-même)

Droit de réponse, devoir de réserve.

Portrait de Sophie-seronet

Bonne et belle année à toutes et tous...

 

Sophie

Portrait de nikita

"Moi, j’ai pas de cancer, j’en n’aurai jamais, je suis contre.
Extrait d’un spectacle au Musée Grévin "

... Et dire qu'il ne le savait pas encore... Très fort Desproges ? A vouloir trop se moquer de la Camarde ? ? ? ? ! ! ! ! ! ! 

Fermons vite le débat. Bien lugubrement.

Portrait de nikita

Rire de tout : oui.

Mais pas avec n'importe qui.

Ni à n'importe quel moment.

Cf. un de mes premiers blogs. Je me marre tout doucement. Mais pas méchamment, Moadji. Biz