Je me croyais si forte pour affronter la mort !

Publié par Lifemass le 16.04.2014
1 812 lectures

Hello a tous !

Aujourd'hui j'ai fait un rêve pour ne pas dire j'ai eu une vision. Dans le plus profond de mon sommeil, je me retrouve avec mon père qui décédé depuis 10 ans déjà. Il était revenu vers moi me dire des choses si douces et me câliner avec amour et tendresse. Il disait qu'il ressentait mes douleurs, mes peines, mes doutes. Donc, il est venu pour me chercher !

En réalité, je sais que je ressens tout cela mais je tiens toujours le coup. J'ai l'envie ardent de voir mon fils grandir, finir ses études, se marier, voir mes petits enfants. 

Mais quand je pense à ce fichu virus qui a l'air si calme mais qui me pourrit la vie, je ne puis m'empêcher d'avoir peur.

La peur est dans mon surconscient peut-être ! 

Tout d'un coup mon père me tient dans ses bras et me conduit vers une lumière si pure et si éblouissante ! Il me dit : ''viens ma fille, tu te sentiras mieux làba''.

Aussitôt j'ai dit NON ! je me suis réveillée en sursaut avec des palpitations très accélérées. Il était 00h 50mn. 

Je me demandais si j'avais accepté rentrer dans la lumière avec lui, peut-être ça sera la fin. Je ne saurais le confirmer.

Je pensais n'avoir jamais peur de la mort ! et pourtant j'ai refusé de partir. 

Je crois maintenant que je ne suis pas prête à partir.

Et je ne laisserai pas cette maladie m'anéantir. 

En fin de compte, j'ai gagné parce que je respire toujours ce matin.

Excellente journée à vous tous !

Commentaires

Portrait de h-en-attente_13

Quelle expérience...!!

Portrait de Felix77

aussi dire, Merci, mais pas maintenant et demander de l'aide pour ta famille, il est encore autour de toi, donc profite pour communiquer et demander conseil.

Portrait de cyril13

...gardes confiance en la vie !

Tu dois certainement le savoir, mais le mental est essentiel pour vivre correctement sa séropositivité.

Tu verras ton fils grandir et, s'il doit avoir des enfants, tu auras la joie d'être grand-mère.

On sait, aujourd'hui, qu'avec une bonne observance et un suivi, on peut vivre plusieurs décennies et avoir presque la meme espérance de longévité qu'un séronég.

Ce n'était pas le cas en 90, lorsqu'on a appris ma séropositivité au sixième mois de grossesse de ma femme.

Comme toi, je me suis dit:

"je veux voir mon fils grandir, vivre sa vie d'adulte." (je n'osais pouvoir imaginer un jour m'entendre appeler papy, c'était trop surréaliste, à l'époque).

Je suis certain que ce "moteur mental" a aidé mon organisme à lutter contre le virus  et m'a permis de supporter les effets secondaires des différents traitements que je prends depuis 94.

Je suis à ce jour "papy" d'une beauté de 4 ans et de deux autres merveilles de 8 et 13 ans (mais ce sont les filles du premier enfant de ma femme, avant notre rencontre).

Et, comme tu l'as écrit, "tu as refusé de partir", n'est-ce pas là la preuve de ta force intérieure , de l'amour que tu portes à ton fils ?

Ton fils est ta force intérieur, aussi puissante que ta tri, pour apprivoiser ton hôte. Wink

Portrait de Lifemass

Merci à vous tous.

Surtout le témoignage de Cyril13 m'a beaucoup ému. Dieu merci tu es papy et cela prouve que tu viens de loin.

Vu que moi je ne fais que commencer la course, je garde cet espoir que mes souhaits se réaliseront comme les tiens. 

Bisous à vous tous.