Je viens au secours de nos politiques .....perdu(es)

Publié par jl06 le 07.10.2019
110 lectures

Où continuons-nous de mourir en Méditerranée ? Voici les 358 épaves dont 13 465 morts ou disparus

RAPHAEL ZANOTTI07 octobre 2019  C'est le 3 octobre 2013 que l'Europe a compris avec une clarté spectaculaire ce qui se passait pendant des années, à quelques kilomètres seulement de ses rives: la Méditerranée devenait un cimetière. Un bateau de pêche de 20 mètres de long, parti du port libyen de Misrata deux jours plus tôt, s’est retourné à un demi-mille des côtes de Lampedusa. Les moteurs étaient bloqués. Le capitaine, pour attirer l'attention des navires de passage, a mis le feu à un chiffon en le secouant. Cela a provoqué beaucoup de fumée, les personnes à bord ont eu peur et le bateau a fait demi-tour. 368 personnes sont mortes. 20 autres ont été portés disparus. 155 sauvegardés.La tragédie a provoqué de fortes réactions. Le président du conseil italien de l'époque, Enrico Letta, a décidé d'autoriser Mare Nostrum, une opération militaire et humanitaire ayant pour objectif exprès de sauver des vies. Mare Nostrum, en novembre 2014, a été remplacée par la mission Frontex Plus, à d'autres fins. Depuis lors, en Méditerranée, les gens continuent de mourir.Selon l'Organisation internationale pour les migrations, entre 2014 et 2019, dans le centre de la Méditerranée, 358 naufrages ont été noyés. Les morts et les disparus s'élèveraient à 13 465 personnes.Parmi les épisodes rapportés, certains sont particulièrement dramatiques. Nous sommes le 9 avril 2016 lorsqu'un énorme bateau de pêche bleu chavire devant les côtes égyptiennes. Il déborde de gens. Seuls 37 seront sauvés, tandis que 459 mourront. Parmi eux, 190 Somaliens, 150 Ethiopiens, 80 Egyptiens, 85 Soudanais, ainsi que des Syriens et des personnes d'autres nationalités. Une énorme tragédie dont on ne saura rien. Ce n’est qu’une enquête de Reuters réalisée en collaboration avec BBC Newsnight qui permettra de découvrir qu’aucun organisme officiel, national ou international n’a ouvert d’enquête sur le naufrage au cours des sept prochains mois.Au cours de ces 358 naufrages, environ 18 700 personnes ont été sauvées. La plupart de ces naufrages ont eu lieu devant les côtes libyennes. Ce sont 278 épisodes, 77% en pratique. Le reste est divisé entre la Tunisie, l'Egypte et la Grèce. La pire année a été 2016 avec plus de 4 000 morts et disparus, alors qu'en 2019, il y avait 597 morts et disparus jusqu'au 1er octobre dernier.   Réfléchissez oui  , mais pas trop longtems ......................Embarassed 

Commentaires

Portrait de jl06

Migrants, naufragés la nuit à Lampedusa: 13 femmes mortes, une autre est dans le coma. 8 enfants avaient disparu

Aussi une mère et un enfant de huit mois parmi les 22 survivants. Il y aurait environ 50 personnes à bord du bateau.
de notre correspondant ALESSANDRA ZINITI

Migrants : Open Arms aide 40 personnes, dont un bébé et un enfant

  13 femmes mortes, une autre est dans le coma.  8 enfants avaient disparu (AFP)LAMPEDUSA - Il y aurait 13 femmes mortes (toutes d'origine sub-saharienne). La 14ème est dans le coma. Et huit enfants, une mère et un enfant de huit mois parmi ceux qui ont péri lors du naufrage de cette nuit à Lampedusa, où un petit bateau avec une cinquantaine de migrants a été renversé dans la mer agitée alors que l'opération de sauvetage était effectuée par les patrouilleurs de la garde côtière et des finances. Après la recherche et la coordination des enquêtes, les magistrats de la Procura d’Agrigente. "Nous ne pouvons pas continuer à mourir alors à quelques kilomètres de l'île. Un dispositif de sauvetage est nécessaire", a déclaré le maire de Lampedusa Totò Martello, qui, prévenu de ce qui s'était passé à 3 heures du matin la nuit dernière, a suivi toutes les phases du processus de sauvetage. sur la jetée de Facaloro où les 22 survivantes et les corps des deux femmes ont été amenés.Les migrants sont presque tous tunisiens, mais il y a aussi des Africains subsahariens qui confirment ce qui se passe depuis quelques semaines avec l'intensification des débarquements autonomes en provenance de Tunisie, des plages à la frontière avec la Libye où les trafiquants déplacent des migrants par voie terrestre. Origine sub-saharienne à commencer sur ce qui est devenu la route la plus empruntée de la Méditerranée, la plus courte de la Tunisie à Lampedusa. Les conditions météorologiques sont prohibitives. Le mistral, la mer agitée et la pluie sont en train de se détériorer. Malgré cela, les départs ne s'arrêtent pas et ce soir, Open Arms a également secouru 40 personnes, dont un bébé, sur un bateau dont la présence avait déjà été signalée la nuit dernière. Le petit bateau renversé devant Lampedusa était parti hier matin de Tunisie. Les mêmes migrants qui ont appelé vers l’aide de minuit pour appeler au secours, ont contacté le centre de recherche de la Guardia Costier de Palerme, qui a immédiatement averti Lampedusa. L'incident aux alentours de 3 heures du matin lorsque, avec la mer très agitée, à la vue des deux bateaux de patrouille, les migrants se sont tous déplacés d'un côté du bateau, le faisant basculer. De Micheli, ministre des Infrastructures, a déclaré: "L'intervention rapide et le dévouement de la Garde côtière et de la Guardia di Finanza n'ont pas pu empêcher le naufrage d'un petit bateau au large de Lampedusa ce soir avec une cinquantaine de personnes à bord. , qui a conduit au sauvetage de 22 personnes, sont toujours en cours et prévoient malheureusement que le nombre de morts va probablement augmenter. Les pertes en vies humaines en mer sont une immense tragédie et une réalité inacceptable que nous ne pouvons supporter. Nous sommes aux côtés des hommes d’État qui sont occupés en ces heures sans épargner pour les difficiles opérations de recherche et de sauvetage ".
 
 13 victimes, toutes des femmes.  Huit enfants disparus en vidéo