Journée internationale de l'oestrogène

Publié par Ferdy le 08.03.2013
286 lectures

Je serais infoutu de vous dire qui en a eu l'idée. Un homme probablement.

Célébrer la disparité entre les sexes, comme on se fend d'une journée sans tabac ou pour la défense des ours polaires (échec cuisant sur la banquise), ça leur fait deux jours dans l'année, si on ajoute à ce décompte macabre la fête des Mères, trois s'il existe un hommage pour le cancer du sein.

Rappelons à nos lecteurs ce qu'est une femme. Un mammifère, comme nous les hommes, généralement au sytème pileux moins extravagant, mais pas toujours (regardez en Sicile, en Calabre, elles rivalisent de procédés à base de cire pour s'en débarrasser, mais ça repousse inexorablement), un petit être fragile qui se maquille, fait les courses, remplit le lave-linge, éduque les enfants, fait bip-bip à la caisse du supermarché, le tout pour un salaire dérisoire.

Vous en avez déjà très certainement croisé, même dans le Marais, aux heures de pointe. Aussi appelées les meufs, les femmes sont dotées d'un oestrus responsable de l'ovulation (à l'origine des bébés qu'on place ensuite dans les congélateurs). 

Elles ne sont pas toutes caissières ni shampouineuses. Loin de là.

Regardez du côté du FMI, en remplacement d'un prédateur sexuel dont on fait du boudin et des best-sellers, il y a là un phénomène assez unique, inscrit au patrimoine mondial vivant de l'humanité, Mme  Christine Lagarde. Grande, sèche, autoritaire, cassante, bref, toutes les qualités d'un homme mais en tailleur Chanel. La grande classe.

Au Medef, signalons aussi la frêle héritière d'on ne sait quoi, Mme Laurence Parisot, en campagne pour un nouveau mandat à la tête d'une confédération archaïque, toujours hostile aux 35 heures.

Il y a aussi des intellectuelles. Mme Elisabeth Badinter, héritière du groupe Publicis, deuxième fortune féminine française, après mémé Bettencourt, 23 milliards d'euros, à elle seule le PIB de l'Afrique de l'Ouest... aussi des chanteuses, Carla Bruni-Sarkozy, mannequin anorexique et aphone, produit d'importation (A.O.P. Turin, Italie), mais plein d'autres. Mme Boutin, la dame au Missel. Claire Chazal, studieuse et souriante devant le prompteur, etc. (liste non exhaustive)

Heureusement, il y a aussi les Femen qui exhibent leur poitrine, les Pussy Riot (retranchées pour quelques années dans un camp de travail en Sibérie), et puis, il y a ma mère (80 ans).

Depuis qu'elle est atteinte de la maladie d'Alzheimer n'a jamais été aussi heureuse, belle, aimante, épanouie, insouciante. Ne se souvient pas de ce qu'elle a bien pu faire la veille, ni une heure plus tôt, et cela n'a pour elle aucune espèce importance. Elle prend enfin la vie pour ce qu'elle est, une distraction sans intérêt et sans contrainte. 

Donc, préparez-vous les gens à entendre aujourd'hui toute la litanie annuelle autour de l'inégalité, un expiatoire qui ne devrait pas excéder 24 heures, vague complainte, état des lieux, camemberts, courbes alarmantes, viols (pas seulement en Inde, les violences conjugales dans notre joli petit pays conduisent à 2,5 décès par jour, et je n'ose pas même évoquer les insultes, les propos salaces, la prostituion forcée ou l'accès de plus en plus difficile à l'IVG...),

Femmes, encore un petit effort, en contrepartie votre durée d'espérance de vie est légèrement supérieure à celle d'un homme, si toutefois vous ne buvez pas trop d'alcool, ni ne fumez.

Pour le reste, c'est pas gagné.

Commentaires

Portrait de Ferdy

ce post a été publié le 8 mars (entendu, fastoche), mais à 08:08 ! dingue...

Portrait de GILA

un grand plaisir à te lire Wink