Journée mondiale de lutte contre le V.I.H

Publié par Koros le 12.12.2016
2 319 lectures

                                                             

          C'est moi ou bien la journée mondiale de lutte contre le SIDA est passé innaperçue? Du Théléthon, j'en ai vu la pelle mais alors du "SIDA", queutchi. 

          D'ailleurs, est-ce qu'aujourd'hui on lutte vraiment encore contre le SIDA? Je ne suis pas certain. On lutte contre la propagation du V.I.H mais pas contre le SIDA.

          J'en reviens du coup à la comm utilisée pour ce genre d'évènement.

          - Pourquoi utiliser le mot SIDA en France dans les campagnes d'appel aux dons notamment? Sachant que nombre de personnes contaminées par le virus et qui arrivent au stade "SIDA" est infime.

          J'ai le sentiment qu'on maintient les gens avec cette pression terrorisante du mot "SIDA". Un mot qui fait peur pour beaucoup et encore avec cette image bien encrée du virus des années 80/90 où les gens tombaient comme des mouches. Si on dit aux gens qu'aujourd'hui on vit très bien avec le V.I.H, ce n'est pas vendeur et par conséquent chute des dons.

          Il faut arrêter le mensonge. Bien sûr qu'il faut continuer la lutte contre la propagation du V.I.H, bien sûr qu'il faut continuer à donner, mais ne prenons pas l'histoire comme argument d'appat.

Commentaires

Portrait de koala-62

Bonjour,

Je n'y avais pas pensé mais ta reflexion est juste : pour avoir des dons mieux vaut faire peur (ou pitié).

Max

Portrait de Big Bad Badaboum

.. certes, ta réflexion est pertinente, mais elle ne vaut que pour la France, ainsi que les autres pays où l'accès aux traitements et aux suivis ne posent pas problème..

.. Mais qu'en est-il pour ceux qui vivent dans des pays où ce n'est pas le cas ?..

.. et bien, ils ont encore de forte probabilité de mourrir du Sida..

Portrait de Koros

C'est pour cette raison que j'ai bien précisé "en France". Je suis conscient que ce n'est pas le cas de tous les pays et qu'aujourd'hui on meurt encore du SIDA en Afrique par exemple.

Portrait de la-vie-en-rose

Il y a plusieurs interrogations dans ton post, Koros. 

Tu dis que la journée mondiale du 1er décembre est passée inaperçue. C'est aussi l'impression que j'ai eue. Je suis allé au rassemblement à Paris, organisé par les associations de lutte contre le VIH/SIDA. Pas beaucoup de monde : entre 500 et 600 personnes. La plupart des associations était présente avec banderoles et pancartes (sauf Aides présente mais zéro banderole !) mais on sentait bien une forme de lassitude. Je me suis posé la question : est-ce que ce rassemblement a encore une utilité ? Les médias n'étaient pas présents pour pouvoir ensuite relayer l'info d'un événement devenu de toute façon assez marginal...  

Je ne comprends pas le parallèle que tu fais entre Théléton et Sidaction puisque le Sidaction n'a pas lieu à l'occasion du 1er décembre. En 2016, le Sidaction a eu lieu début avril pendant 3 jours. 

Je trouve ta réflexion sur l'utilisation des termes SIDA et VIH intéressante. Ces deux acronymes ne désignent pas la même chose mais dans les médias, c'est (presque) toujours le terme SIDA qui est utilisé. Je pense que c'est dû au fait que, pour beaucoup de gens, le terme VIH est mal connu voire totalement inconnu. Un communiquant qui utilise le terme SIDA sera donc plus facilement compris par la majorité des gens. 

Mais, c'est un peu le serpent qui se mord la queue : tant que dans les médias on privilégiera le terme SIDA, le terme VIH restera forcément moins connu du plus grand nombre... On tourne en rond : la cause est aussi l'effet tout comme l'effet entretient la cause.