L'Herpès en 20 questions 1ère Partie

Publié par skittles le 23.11.2009
565 lectures

L’herpès en 20 questions

Trop souvent, l’herpès reste un sujet tabou dont on parle avec difficulté. Le malaise qui l’entoure est un frein à l’information sur cette maladie. Sans vouloir remplacer une consultation médicale, nous vous proposons de répondre aux questions les plus fréquentes.

 

1 - Qu'est-ce que l'herpès : un virus, un champignon ou un microbe ?

L'herpès est un virus qui reste à vie dans l'organisme. Il existe un virus pour l'herpès labial (HSV1) et un autre pour l'herpès génital (HSV2). L'herpès peut parfois donner des symptômes. Exemple : le bouton de fièvre.

Comme toute maladie virale, l'herpès est très contagieux. En France, 10 millions de personnes sont touchées par le virus. L'herpès génital concernerait 2 millions d'individus. L'herpès génital est une maladie sexuellement transmissible.

2 - Est-ce une mycose ?

Non, ce n'est pas une mycose car l'herpès n'est pas causé par un champignon mais par un virus. Mais on peut confondre l'herpès génital avec une mycose car les symptômes sont proches : démangeaisons, picotements...

Il est donc important d'aller consulter son médecin ; lui seul saura poser le bon diagnostic.

3 - J'ai une mycose récidivante qui ne cède pas au traitement. Est-il possible qu'il s'agisse plutôt d'herpès génital ?

Herpès génital et mycose sont deux pathologies souvent liées. L'herpès peut être une porte d'entrée à d'autres infections et favoriser l'installation d'une candidose (mycose due au champignon Candida). Les signes cliniques des deux pathologies étant proches, la confusion est courante. Cela est donc possible. Parlez-en à votre médecin.

4 - Comment attrape-t-on de l'herpès génital ?

L'herpès génital est une maladie sexuellement transmissible. La contamination se fait le plus souvent en ayant des rapports sexuels avec une personne porteuse du virus. Le seul contact avec la peau ou les organes génitaux suffit à transmettre la maladie.

5 - Quand ai-je pu l’attraper et suis-je contagieux ?

Vous pouvez avoir été contaminé il y a longtemps par une personne porteuse du virus et n'avoir jamais eu aucune poussée pendant de nombreuses années.

L'herpès est une maladie sexuellement transmissible très contagieuse. Le risque de contagion est plus important si le partenaire sexuel est en période de poussée (présence de symptômes). Le risque existe même si le partenaire n'a pas de symptômes apparents, mais il est faible. L'utilisation du préservatif est donc fortement conseillé pendant et entre les poussées. En période de crise, l'abstinence reste la meilleure protection.

6 - Est-ce lié à l'hygiène ?

Non, on n'attrape pas le virus parce qu'on a une mauvaise hygiène. On le contracte uniquement en ayant des rapports sexuels avec une personne porteuse du virus. Par contre, quand on est porteur du virus et pendant les périodes de poussées, il faut avoir une hygiène stricte : votre médecin vous donnera tous les conseils pratiques (se laver les mains, éviter de se toucher les yeux, ne pas humecter ses lentilles de contact avec la salive...).

7 - Quels sont les modes de contamination ?

Le virus se transmet par contact direct entre la peau et les muqueuses, le plus souvent lors des rapports sexuels. La transmission peut également se faire lors d'un contact direct avec la peau et les organes génitaux lors des rapports génito-génitaux, mais aussi oro-génitaux et ano-génitaux.

Le virus ne se retrouve pas dans le sperme. Les contacts directs avec la peau et les muqueuses lors des relations sexuelles sont responsables de la transmission du virus.

Le sujet porteur du virus HSV1, en dehors des périodes de "crises" d'herpès labial, peut excréter le virus de façon asymptomatique (c'est-à-dire sans signes cliniques) : le virus est alors retrouvé dans la salive. Ce sujet peut effectivement transmettre le virus par un baiser, par exemple.