L’association gay Flag est-elle complice des violences policières grecques ?

Publié par bernardescudier le 17.06.2022
926 lectures

En cette veille de Gay Pride à Athènes, les associations Lbgt+ de policiers européennes ont organisé un congrès en privé extrêmement bien subventionné par les autorités grecques et européennes ....

Quelques grecs patentés, issus d'anciennes associations ou actuelles grecques étaient "invités" pour échanger avec bienveillance de la qualité des relations entre gays et policiers.

Le programme présentait toutes les autorités policières grecques sous l'autorité du Maire d'Athènes. C'était comme un congrès de policiers - sous la férule de leur hiérarchie.

L'objet de la rencontre était infécond puisqu'il n'y avait aucune perspectives ou questionnements sur les réalités des violences policières en Grèce.

À ce jour, les politiques grecs qui avaient organisé en 2012  la criminalisation des malades du VIH en pratiquant des tests sous la contrainte sont revenus au pouvoir avec le gouvernement actuel extrêmement conservateur. L'un de ces politiques, Voridi qui a des responsabilités très importantes, revendique sa jeunesse nazie. Il est désormais  ministre de l'intérieur.

À l'époque le Vice Président grec de l'institut Pasteur à Athènes avait organisé avec Voridi des équipes conjointes de médecins et de policiers pour procéder à l'arrestation des séropositifs. Après une lutte très forte, il a été évincé de l'institut.

Les responsables grecs des associations gays ou de malades du VIH n'avaient pas levé le petit doigt pour repousser ce vice-président. Ils avaient protesté en paroles. Dans la réalité associative ou institutionnelle, il n'y a pas de débats contradictoires en Grèce. Les tribunaux de justice sont tout autant des parodies. Il paraîtrait qu'avocats et juges avant les débats des parties organisent la finalité de l'accusation ?

Le pouvoir et les avocats en sont fort satisfaits. Les citoyens et les victimes doivent payer un avocat plus de 500 euros pour avoir une plainte qui comporte leur propos ...

En Grèce, il n'y a pas la possibilité de faire une plainte simple, de la signer et d'en avoir un exemplaire en partant du commissariat. Un officier de police écoute sans prendre de notes et vous invite à repasser 5 jours après... pour récuperer une synthèse de 5 lignes faite de mémoire par un excellent policier.

Voilà la réalite de la démocratie grecque. Imaginez que vous soyez gay et que vous avez un problème "Gay"...

On parle d'Europe, de subventions mais de juré et de facto, il n'y a aucun travail aucun respect des droits des personnes.

L'association française Flag était présente. Et le responsable français a été élu à la présidence européenne des associations Lgtb+. 

D'ordinaire on discute, et on élit, mais ici à Athènes non.

Comment peut-on organiser des congrès qui répondent à la pertinence du calendrier des autorités grecques ?

Il y a peu, le procès d'un jeune gay mort assassiné en plein quartier touristique a effrayé les bons esprits... de fait, le tribunal a bien identifié les criminels, mais l'un vieux n'est pas en prison en raison de son âge, l'autre à un bracelet électronique. Quant aux policiers grecs incriminés pour l'avoir achevé de coups dans un fourgon, ils ont été acquittés.

Bien évidemment pendant le congrès LGBT+, on a parlé des droits des policiers gays ou de leurs rapports avec les Gays en Europe...

Bien évidemment nos bons policiers Flag et de toute l'Europe vont parader à la Gay pride athénienne en mémoire de ce jeune gay lynché et si bien protégés par la charte gay des policiers...

Bien évidemment, ne croyez pas que la mairie d'Athènes, les autorités politiques policières ont voulu nettoyer leur faute par un congrès si blanc, avec des Européens si blancs, si vide, sans couleur...

Bien évidemment, les réfugiés gays, les mineurs prostitués n'étaient pas présents.

Seuls des professionnels associatifs, politiques, des avocats parlaient...

Un incident dérisoire a eu lieu. Un activiste Gay d'Act up-France a été expulsé de manière forte par les policiers grecs qui organisaient le congrès sous les yeux des policiers français...

Cet activiste est le lanceur d'alertes qui a, à ses dépens, dénoncé les imposteurs grecs de l'Institut Pasteur en réussissant à démettre de ses fonctions le vice-président de la section grecque.

Voilà la réalité de la démocratie en Europe...

Pendant ce temps, les réfugiés sont entassés dans des camps ou exploités par des patrons grecs dans des fermes ou des pêcherie... certains meurent sur le fleuve Evros frappés ou abandonnés par des équipes de patriotes et de policiers... ils cherchent seulement à défendre leurs droits à un avenir meilleur... alors les gays et leurs problèmes !!! Pffff  ....

Bernard Escudier

Commentaires

Portrait de jl06

«On ne peut douter que les Grecs ont cru à leur mythologie aussi longtemps que leur mère et leur nourrice la leur ont racontée. »

Pas de souci ils seront  retapés à l,auberge européenne si besoins est ....par contre que l,asos FLAG  aille se fourvouyer dans cette merde  imconpréhensible  !

Portrait de bernardescudier

Le pink washing du mythe grec et l’association Gay des policiers français ?

En effet, tout cela est incompréhensible ? Mais absolument réel !!!!
Je suis très inquiet à l'idée que des associations gays soient ainsi manipulées.

il faut toutefois leur poser des questions  ... !
L'union européenne est aussi manipulée en subventionnant des associations et des lobbyistes policiers.

Portrait de jl06

Pride dit non aux flics homosexuels : "Nous sommes contre le système"

A Bologne la dénonciation de "Polis Aperta". Les organisateurs : ils sont violents

24 juin 2022 à 1h

2 minutes de lecture

 

Il existe de nombreuses réalités qui composent la communauté LGBT + italienne et chacune a une vision du monde. Depuis hier pourtant, deux camps se sont levés : ceux qui estiment que les homosexuels dans la police ont le droit de manifester à la Pride de Bologne, demain, arborant les banderoles de leur association et ceux qui pensent au contraire que par tradition de la marche et de la critique du système, ils ne peuvent le faire qu'en plaçant leurs pancartes et en défilant comme de simpl

A Madrid pareil interdiction de drapeaux sur les bats publics ( pour le moment  ) ....par contre je rentre de Torré , grosse Pride aucun probléme ! tout comme à Seville ,

Un vent nouveau va-t-il se lever ?