Le 19 Juillet, Alain cela fera déjà 16 ans que ce putain de sida t'aura emporté.

Publié par vincent58 le 17.07.2008
932 lectures

Et oui désolé, je vais faire un peu dans le pathos !!

Alain,

La mémoire de ta voix s'est doucement éffacée, je conserve de toi de multiples images, parfois un peu floues. C'est ainsi, c'est la vie, les premières années font terriblement souffrir et la rencontre d'un nouvel amour aide à guérir doucement.

Les premières années je faisais des rêves de toi tellement réels, que mes réveils devenaient cauchemars. Il me reste de toi 6 années d'amour et de bonheur intense, j'ai appris tant de choses à tes cotés, j'étais tellement fier de te présenter à ma famille et à mes amis. Tu me manques mais tu leur manque aussi.

Cette dernière matinée restera gravée dans ma mémoire, 19 Juillet 1992, lendemain de mes 30 ans !!

Nous nous étions promis à la découverte de nos séropositivités que nous irions jusqu'au bout ensemble, et que nous nous aiderions jusqu'à la fin pour ne pas tomber dans la déchéance.

Cela faisait deux mois que j'étais à tes cotés alors que tu agonisais au sein de ce petit hôpital de Martigues. Ton frère venait de te veiller toute la nuit et au petit matin je l'ai remplacé.

Inconscient depuis plusieurs jours, tu respirais très difficillement...J'ai repensé à ce film qui racontait l'histoire de ce que j'étais en train de vivre. Comme dans ce film, je t'ai parlé doucement à l'oreille, je t'ai rassuré en te serrant les mains, je t'ai dis que tout était en ordre et que maintenant si tu en avais assez de souffrir, tu pouvais partir sans craintes...retiens ton souffle et cesse de respirer pour ne plus ressentir la douleur, je suis là.

Tes mains se sont crispées dans les miennes,et il m'a fallut quelques secondes pour comprendre que tu partais. J'étais soulagé de ne plus te voir souffrir, enfin, ton visage était tranquille. J'ai senti comme une lueur traverser cette chambre, peut être fruit de mon imagination !   Ensuite une femme est entrée faire le ménage, mais je lui ai dit que ce n'était plus la peine, elle m'a sérrée dans ses bras et m' a accompagnée vers la sortie.

Devenir veuf à 30 ans c'est dur, mais quand en plus la société et ses lois, ne vous reconnaissent aucun droit pour faire respecter les dernières volontés de celui avec qui vous venez de partager tant d'amour, c'est térriblement difficle à vivre et à faire son deuil ensuite.

J'ai toujours gardé cela pour moi, mais je me suis demandé si tu m'avais attendu pour partir, ou si ton frère infirmier t'avais aidé en injectant quelque chose avant de s'en aller pour t'aider à partir doucement, ou bien encore si c'est moi qui inconsciemment t'ai aider à partir, à ne plus respirer.

Merci de m'avoir donner tant de bonheur, de m'avoir ouvert une vision positive du monde et de chaque individu qui le compose, de m'avoir appris à être à l'écoute des autres, a assumer mes choix, mes idées, à avoir confiance en moi.

Merci parce qu'aujourdh'ui grâce à toi j'ai été heureux ses 6 années ou nous avons été ensemble. J'aurai tant de fierté à te faire rencontrer aujourd'hui celui que j'aime, avec qui je partage ma vie depuis 11 ans...

Je suis de nouveau très heureux, amoureux, comme je l'ai été avec toi, mais de manière différente.

vincent

 

Commentaires

Portrait de lives

quelle émotion...superbe, vincent!