le petit ruban rouge

Publié par sonia le 01.07.2008
1 184 lectures
 

LE PETIT RUBAN ROUGE
inspiré de Charles Perrault

Il était une fois une jeune fille de village, la plus jolie de toute; sa mère  était folle, et sa mère-grand plus folle encore.

Cette bonne femme lui fit porter un petit ruban rouge qui lui seyait si bien, que partout on l'appelait le petit ruban rond rouge.

Un jour sa mère, ayant cuit et fait des galettes, lui dit:

- Va voir comment se porte ta mère-grand, car on m'a dit qu'elle était malade, porte-lui une galette et ce petit pot de beurre.

Le petit ruban rouge partit aussitôt pour aller chez sa mère-grand, qui est partie vivre dans un autre village, parce que tout le monde l'appelait grand'père à cause de sa moustache.

En passant dans un bois surtout fréquenté la nuit, elle rencontra lupus, qui eut bien envie de manger sa galette, mais il n'osa, à cause de quelques bûcherons qui taillaient encore des arbres. Il luidemanda où elle allait; la pauvre enfant, qui ne savait pas qu'il est dangereux de s'arrêter à écouter un loup, lui dit:

- Je vais voir ma mère-grand, et lui porter une galette avec un petit pot de beurre que ma mère lui envoie.

- Demeure-t-elle bien loin?lui dit le loup.

- Oh! oui, dit le petit ruban rouge, c'est par delà le moulin rouge que vous voyez tout là-bas, là-bas au fond.

Le loup se mit à courir de toute sa force par le chemin qui était le plus court, et la jeune fille s'en alla par le chemin le plus long, s'amusant à cueillir des noisettes,

à courir après des papillons, et à faire des bouquets de fleurs  

                                                           

Le loup ne fut pas longtemps à arriver à la maison de la mère-grand; il heurte: Toc, toc.

- Qui est là?

- C'est votre fille le petit ruban rouge, dit le loup, en contrefaisant sa voix, qui vous apporte une galette et un petit pot de beurre que ma mère vous envoie.

La bonne mère-grand,qui était dans son lit, car elle se trouvait un peu mal, lui cria:

- Tire la chevillette, la bobinette cherra.

Le loup tira la chevillette, et la porte s'ouvrit.

Il se jeta sur la bonne femme, et la dévora en moins de rien; Ensuite il ferma la porte, et alla se coucher dans le lit de la mère-grand, en attendant son petit rouge, qui quelque temps après vint heurter à la porte. Toc, toc.

- Qui est là?

 - C'est votre fille le petit ruban rouge, qui vous apporte une galette et un petit pot de beurre que ma mère vous envoie.

Le loup lui cria, en adoucissant un peu sa voix:

- Tire la chevillette, la bobinette cherra.

Le petit ruban rouge tira la chevillette, et la porte s'ouvrit. Le loup, la voyant entrer, lui dit en se cachant dans le lit sous la couverture:

- Mets la galette et le petit pot de beurre sur la miche, et viens te coucher avec moi.

Le petit ruban rouge se déshabille, et va se mettre dans le lit, où elle fut bien étonnée de voir comment sa mère-grand était faite en son déshabillé. Elle lui dit:

- Ma mère-grand que vous avez de grands bras!

- C'est pour mieux t'embrasser ma fille.  

- Ma mère-grand que vous avez de grandes oreilles!

- C'est pour mieux écouter mon enfant.

- Ma mère-grand que vous avez de grands yeux!

- C'est pour mieux voir mon enfant.

- Ma mère-grand que vous avez une longue queue!

- C'est pour te..... gloupswarskchmul!!!!

Et en entendant ces mot, le gentil ruban rouge se jeta sur le méchant loup et lui coupa la queue d'un coup de dents! hurlant de douleur, le loup s'enfuit dans la forêt, depuis on dit dans le village de ruban rouge qu'il y a une louve déguisée en marchande de pommes et qu'il ne faut surtout pas dépister!


 

Commentaires

Portrait de Anonyme

Bonjour Sonia, j'aime beaucoup ton histoire du petit ruban rouge !

Ton imagination et cette touche d'humour m'amuse beaucoup A te relire bientôt

Portrait de sonia

merci mon ami ! il était une fois..............parait que cette histoire, le petit chaperon rouge, représente symboliquement la toute puissance de l'adulte face à l'enfant, j'ai lu ça dans la psychanalyse des contes de fées de Bruno Bettelheim.

"Quelqu'un a lu Bettelheim? Moi je l'ai acheter aujourd'hui! Je le lis par thème! La j'ai lu sur la belle au bois dormant et ça m'a vraiment surpris! La belle au bois dormant symbolisation des règles et de la sexualité chez l'adolescent! La version original du conte ou l'héroine a été violée, ou les enfants naissent seuls... ma surpris! Et vous qu'avez vous pensez?
En tout cas j'adore la psychanalyse et Freud donc bon..."

http://www.etudes-litteraires.com/forum/sujet-6327-psychanalyse-contes-fees