Les cordonniers les plus mal chaussés…

Publié par Jhparis le 29.08.2008
1 422 lectures

J'ai appris ma séropositivité en juillet, cela a été un choc bien sûr même si je savais qu'un « accident » m'avait exposé mais j'étais dans le déni du risque, je lai minimisé de façon cartésienne en me disant qu il était infime scientifiquement et que de ce fait je n'avais pas à sortir l'artillerie lourde. J'ai la chance d'être en couple depuis 7 ans avec un garçon formidable et après ce premier choc j'ai au moins eu la satisfaction d'apprendre que mon mec n'avait rien. Pour le moment je le gère plutôt « techniquement » : bilans, médecin, informations... Un ami pharmacien pédé m a orienté tout de suite sur un médecin gay qui ne traite que du VIH depuis près de 20 ans je crois, un sacerdoce pour lui et un côté Docteur Housse, ironique, cynique, plein d humour anglais et très franc qui fait, en tout cas pour moi, que le courant soit très bien passé et je lui fait entièrement confiance. Sur le plan psy, je voulais anticiper tout problème et ai demandé à mon médecin d'être orienté. Après 4-5 séances chez le psy, ce dernier, gay et habitué des problématiques VIH, m a sorti « Mais qu est ce que vous faites là ? on n'a pas besoin de se voir, sauf si cela vous rassure, vous allez très bien et ne perdez pas les pédales ». Pour mon couple, mon mec a été formidable et après la première réaction de choc, celle idiote alors que je suis archi-informé à vouloir presque préparé mon enterrement Sic, on a traversé ce moment sans encombres, avec quelques larmes, mais cela nous a rapproché encore plus alors qu on est de plus en plus amoureux malgré les années qui passent ;o) Je le tiens informé de mes bilans mais je ne veux pas lui faire porter plus le « poids » de mon VIH. 

 

Toutefois, il n y a qu'une chose que je vis plutôt mal ou plutôt pour laquelle je me sens mal à l'aise. De par mon travail, je suis amené à être consulté par de nombreuses assos de lutte contre le VIH ou des intentionnels, je collabore à l'élaboration de campagne ect etc et je m en veux pour cela de m être contaminé par ce que je n ai pas su gérer (ou voulu gérer?) un accident à l'étranger ni où m adresser sur place pour un TPE alors que j étais parfaitement au courant de tout ! LES CORDONNIERS SONT LES PLUS MAL CHAUSSES !!!! J en ai parlé au psy alors que juste après l'annonce de ma séropositivité on me demandait de rédiger une campagne et on me consultait pour une autre, il m'a dit « cela ne change rien à vos compétences et ne remet pas en cause votre travail ! » Sur ce point je voudrais le croire mais je me sens toujours mal à l aise.

 

Sur la dicibilité, je voulais en parler aux personnes qui me sont le plus proches, sur le moment. Chacun le vis comme il le ressent je pense. J en ai parlé à mon médecin qui m a dit « tu n as pas besoin de le dire aux autres ! Fais comme tu veux mais quoique tu dises ou fasse les gens auront un regard différent, même sils ne le veulent pas ou sont proches de toi, c est comme ça ! Ton VIH ne regarde que toi». Après avoir longuement réfléchis, je pense qu'il a raison MALHEUREUSEMENT et ai fait le choix de ne pas en parler, sauf à mon mec bien sûr qui l a su tout de suite, et à mon boss dont je suis très proche et qui l'a su en même temps que moi quand mon « connard » de précédent médecin nullissime sur ces questions là m a informé par téléphone de ma séropositivité et qu il ne savait pas s il pouvait me recevoir dans la foulée par ce que son carnet de RDV était chargé Sic JE ne regrette pas non plus de ne pas le dire à mes amis, ma familles, mes collègues.... Je n ai pas à leur faire porter une part de ma séropositivité et cela ne changerait de toute façon rien. ATTENTION je ne dis pas ici que d autres personnes dans le même cas ne doivent pas le faire, chacun est libre à mon sens et si quelqu un en ressens le besoin qu'il le fasse.

 

Voilà, je lève un coin de moi, n'hésitez pas à me contacter pour me faire part de vos expériences notamment sur les traitements, la qualité de vie etc etc etc je suis dans le flou de ce côté-là, j appréhende un peu le moment où je passerai en traitement. Pour le moment mon bilan n est pas trop mauvais, 1600 T4, charge virale a 4000 copies. J'attends vos messages et je file en vacances jusqu a mi septembre, je suis super content en tout cas de filer au soleil, bookiner et me reposer, je n'attendais que cela depuis juillet !!!

 

Bien à vous tous.

 

Commentaires

Portrait de BESA

Ce qui attire mon attention dans ton récit c'est la "contradiction" que tu crois vivre en prônant la prévention et ton statut sérologique.

  

J'éprouve un plaisir immense en marchant nu-pied sur le sable, l'herbe et un bon plancher de danse et ne jetterai jamais "la pierre" sur celui ou celle dont la préférence ne réside pas à bien chausser son pied.

 

L'échec avoué du port de préservatif en tant que mesure phare de la prévention doit nous faire réfléchir sur le fosse existant entre politique social de réduction de risques et épanouissement de l'individu. 

Portrait de Jhparis

Salut Besa

Je me suis mal exprimé alors ou l on s'est mal compris. Ce n est pas de contradiction dont je parle entre mon statut séro+ et un engagement personnel et professionnel sur la prévention mais le fait que j'ai le sentiment d'être moins "crédible" dans mes actions alors que j ai individuellement échoué lors d'un rapport sexuel (ou tout du moins mal maitrisé la situation, dans les faits j ai été sodomisé SANS PRESO contre mon gré, je pensais qu il etait entrain d en enfiler un au lieu de m'enfiler un coup et puis s en va CQFD) et que ma séroconversion est largement postérieure à mon implication sur ces sujets.

Je ne me flagelle pas pour autant et ce n'est pas ma nature ni considère que le statut sérologique a une incidence sur les qualités individuelles à mener des actions de prévention. C est simplement que je m en veux de ne pas avoir maitrisé la situation et que je doutais de pouvoir encore mener des actions de prévention alors que j avais individuellement échoué.

ET je suis bcp plus septique individuellement sur un changement de politique de prévention ou tout du moins de changement de paradigme. pour une individualisation, une pluralité des axes OUI mais le PRESO doit demeurer à mon sens le message principal. Et très franchement l'épanouyissement de l'individu va bien au delà qu'une simple question de port de capotes !

Portrait de BESA

Le fait de se croire moins crédible parce que "échec" c'est bien ce qui m'a fait réagir.

Par ailleurs, l'échec de la prévention en ce qui concerne le préservatif, est un fait reconnu entre autres par les autorités sanitaires françaises (voir le Rapport Yéni 2008).

Il convient alors, ne pas se voiler la face et chercher d'autres pistes comme celles évoquer dans ledit rapport, par exemple.

Enfin, l'épanouissement de l'individu est du à un ensemble des facteurs dont le fait d'avoir une sexualité qui procure et son rôle physiologique et ses bienfaits émotionnels. Or, dans certains cas, le port du préservatif est synonyme de culpabilité et rappel de maladie et impureté.  

Portrait de saraconor

Je viens de lire ton blog, et je prends 100 ans dans ma face. je suis la vieille routarde dont tu parlais plus haut.

Je travaillais à la lutte contre la drogue avec Georgina Dufoix quand j'ai appris que j'avais contracté le sida, alors la contradiction, je connais. Je l'ai dit à tout le monde, tout le temps, comme un combat autodestructeur. Avec le recul, je suis sure que tu as raison de ne pas le dire, politiquement incorrect peut-être mais protection basique. Et sinon c'est sutout comme on peut.

Pour ce qui est des politique de prévention ou pas d'ailleurs, j'ai participé à toutes sortes et maintenant encore, je collabore encore avec la croix rouge. C'est essentiel mais nous ne sommes que des humains irrationnels.

Tes résutats sont excellents, tu peux être tranquille pour un bon moment.

Je vais parfaitement bien avec 22 ans de virus et 800 T4 et charge virale indetectable (4000 c'est très peu), enfin à part une crise existencielle, mais c'est une autre histoire.

La recette de base pour moi, c'est : pas de stress, beaucoup de vitamines C, un peu de sport, un peu de weed, et pour ton âge je rajouterai beaucoup de fêtes.