Ligne jaune et étoile verte

Publié par ecceomo le 05.04.2011
4 380 lectures

Aller retour à l'hôpital cet après midi

De retour a casa, je trouve sur seronet des propos infâme d'un agitateur fouteur de merde mais qui cette fois dépasse toutes les bornes...

le racisme n'étant pas une opinion mais un délit

ces propos tombent sous le coup de la loi

 

il y a sur seronet depuis quelques temps une offensive publiquement front national

c'est de la politique

et il est possible d'y répondre par des arguments politiques

le front national n'est pas un parti comme les autres car il  s'attaque au fondement même de la république

mais c'est un parti encore légal

 

le plus grave est qu'au plus haut sommet de l'état, les mêmes arguments et idées politiques sont défendues haut et fort. 

 

Que faisons nous ...

Se taire ???

Réagir puis agir ???

 

Cela dépasse ce petit microcosme seronetien car l'offensive est généralisée ...

 Il n'y a pas besoin d'être ni bronzé ni musulman pour se sentir insulté, pour se sentir attaquée car c'est l'idée et la réalité de république qui est insultée et atteinte.

Horreur ! 

 

 

 

Commentaires

Portrait de ecceomo

  • Après l'étoile jaune, faudra-t-il un jour porter une étoile verte ? par Jean-François Bouthors…
  • LEMONDE.FR | 22.12.09 | 18h23  •  Mis à jour le 22.12.09 | 19h12

  • Ce qui se dessine, c'est la montée de l'ostracisme à l'encontre de toute population dont la religion, la couleur de peau, le langage ou la tenue vestimentaire, voire l'âge, sont susceptibles d'inquiéter les Français ou du moins une partie d'entre eux qui s'arrogent le monopole de l'identité nationale.

  • Depuis plusieurs années, même quand ils sont citoyens français, ces "étrangers", ces "aliens" sont – à l'exception de ceux qui appartiennent aux couches économiques supérieures, mais pour combien de temps encore ? – tenus aux marges de la société. Un grand nombre d'entre eux sont assignés à des conditions de vie pénibles, sinon humiliantes. C'est une des raisons – certes pas la seule, mais elle n'est pas négligeable – qui expliquent que certains versent dans la marginalité ou la délinquance. Les statistiques témoignent d'une surreprésentation de ces populations dans les lieux de détention. Plutôt que de se contenter de chercher dans de tels chiffres des raisons de justifier nos peurs, nos lâchetés et nos démissions, nous devrions y voir une source d'interrogation sur la violence des injustices qui ravagent notre société et mettent l'identité nationale en lambeaux.

  • Depuis quelques mois, c'est sur les musulmans que se focalise l'attention. Cela s'est tout d'abord manifesté avec la création de la commission parlementaire sur le port de la burqa, alors même que cette pratique est ultraminoritaire. Depuis le lancement du débat sur l'identité nationale, ce phénomène s'est accéléré, et ceux qui s'en réjouissent ont vu dans le référendum suisse interdisant les minarets une sorte d'autorisation à se lâcher… Ce que l'on a entendu depuis dépasse ce que l'on aurait imaginé six mois plus tôt. Or si l'on remplaçait dans les discours le mot islam par celui de judaïsme, ou celui de musulman par le mot juif, l'indignation serait à juste titre générale.

  • Lentement mais inexorablement, les musulmans revêtent le costume du bouc émissaire de toutes les carences, de tous les défauts et péchés de notre société, alors que la crise économique multiplie les inquiétudes et les tensions sociales. C'est inacceptable. L'aveuglement est tel qu'on en oublie souvent que nombre de musulmans qui vivent dans notre pays sont des citoyens français, qui partagent les mêmes droits et devoirs, la même dignité que tout autre Français. On en oublie aussi pour les nouveaux venus la tradition d'hospitalité dont s'est longtemps enorgueillie la France.

  • De la question de l'intégration des différences dans le kaléidoscope national, on est maintenant passé, dans la bouche du ministre de l'identité nationale et de l'immigration, à l'injonction de l'assimilation à un modèle d'identité dont on se demande qui en possède tous les traits, et qui est fondé à les définir. Le président de la République lui-même n'a pas craint de recommander aux musulmans la discrétion. Ceux-ci sont priés de ne pas relever la tête, de ne pas se faire trop entendre. Faudra-t-il demain qu'ils rasent les murs comme les juifs du temps de l'affaire Dreyfus ? Faut-il croire que dans la France laïque, il y aurait place pour une sorte de dhimmitude à l'encontre des musulmans ? Puis sans doute, ensuite, à l'encontre des autres religions qui n'appartiendraient pas à l'identité républicaine française !

  • Il est effrayant de voir ainsi l'identité nationale rabattue sur l'appartenance religieuse ou ethnique. Il est scandaleux qu'au même moment, on renvoie dans leur pays, où ils ont fui la guerre, des Afghans sans papiers, musulmans, qui plus est en enfreignant les règles du droit international. C'est un peu comme si on avait renvoyé outre-Pyrénées, en 1936, les Espagnols qui fuyaient la guerre civile ! Il est consternant d'apprendre que sur 178 auditions devant les parlementaires de la commission sur le port de la burqa, 150 étaient contre le port du voile, comme l'a déclaré Eric Raoult. Un tel score est digne d'un débat contradictoire tel qu'on l'aurait organisé en Union soviétique. Fort heureusement, les deux tiers des personnes entendues ne sont pas favorables à une loi sur le sujet : il reste un peu de raison dans ce pays…

  • Nous, qui ne sommes ni des inconditionnels du Coran ni ignorants des dangers extrémistes ou communautaristes qui existent dans notre société, condamnons cette dérive du débat sur l'identité nationale. Nous considérons comme désastreux et particulièrement dangereux pour l'avenir du pays le sort fait à ceux qui sont perçus comme des étrangers, pour quelque raison que ce soit. En raison même de l'idée que nous nous faisons de la dignité humaine, en raison du fait que la liberté religieuse et la liberté de conscience sont des droits humains fondamentaux, nous demandons que soit mis un terme à tout ce qui peut nourrir ou sembler justifier les dérives actuelles, à commencer par ce "diabolique" débat sur l'identité nationale qui ne sème que la division. Après l'étoile jaune, faudra-t-il un jour porter une étoile verte ?

Premiers signataires :

Marie-Pierre Archambeaud, Guy Aurenche, Esther Benbassa, Jacqueline Berger, Jean-François Bouthors, Frédéric Boyer, Marie-Françoise Brihaye, Anne et Hervé Chabert, Philippe Chevallier, Dominique Chivot, Jean Daviot, Bill et Florentine Deraime, Jean Delumeau, Marie-Jo Deniau, François Euvé, Olivier Favereau, Mgr Georges Gilson, Etienne Grieu, Laurent Grzybowski, Monique Hébrard, Marie Holzman, Helena Lasida, André et Geneviève Le Gall, Marc Leboucher, Pierre Lembeye, Beatrice Litzellmann, Isabelle Marin, Michela Marzano, Véronique Nahum-Grappe, Anne Nerdrum, Anne Nivat, Bernard Perret, Gérard Pirlot, Claude Plettner, Marie-Christine Ray, Alain Renaut, Jean-Pierre Rosa, Alain Salomon, Caroline Sers, Régina Sneifer, Bernard Stephan, Hubert Stoecklin, Irène Terrel, Gérard Testard, Christoph Theobald, Beatrice Toulon, François Vaillant, Catherine Van den Steen, Dominique Vidal, Alain Woodrow
Portrait de ecceomo

L'ex-conseiller à l'Elysée chargé de la Diversité Abderahmane Dahmane a appelé lundi les musulmans à porter une "étoile verte" pour protester contre le débat sur la laïcité et l'islam voulu par l'UMP.

"L’étoile verte est le signe vestimentaire que les musulmans de France ont décidé de porter pour demander l’annulation du débat sur l’islam et la fin de l’islamophobie de l’UMP de M. Copé (Jean-François)", selon un communiqué reçu à l'AFP. Le 10 mars Abderahmane Dahmane avait qualifié de "néo-nazis" les promoteurs du débat.

Le texte est signé de Abderahmane Dahmane, en tant que président du Conseil des démocrates musulmans de France, et Hassan Ben M'Barek, porte-parole de Banlieues Respect qui se présente comme un collectif d'associations mais dont l'influence semble limitée.

"Face à une idéologie qui consiste à expatrier par bateau des contingents entiers de citoyens français vers l’expatriation, contre une islamophobie galopante et le règne de l’un contre l’autre, pour une république une et indivisible" et "parce que subir suffit, parce qu’il n’est plus question de continuer à ne plus être, parce que le vivre-ensemble dans nos choix est un avenir choisi", les signataires pévoient de lancer l'opération lors d'une conférence de presse mardi à 11H00 sur le parvis de la Grande mosquée de Paris.

Le président Nicolas Sarkozy a affirmé lundi, lors d'une réunion avec les dirigeants de l'UMP, qu'il fallait que le débat sur la laïcité "ait lieu" alors que le porte-parole du gouvernement François Baroin avait assuré plus tôt dans la matinée qu'il fallait "certainement mettre un terme à tous ces débats".

Abderahmane Dahmane, ancien secrétaire national à l'UMP, a été limogé de son poste à l'Elysée le 11 mars après avoir sévèrement critiqué la veille le débat, le qualifiant de "peste pour les musulmans" et traité Jean-François Copé de "néo-nazi".

Le port de l'étoile jaune a été imposé aux juifs français et étrangers vivant en France par les occupants allemands à partir de juin 1942.

(Source AFP)

Portrait de ecceomo

textes de référence

  • Art1 de la Déclaration des Droits de l’Homme de 1789 « Les hommes demeurent libres et égaux en droits »
  • La loi sur la liberté de la presse du 29 juillet 1881 définit les libertés et responsabilités de la presse française, imposant un cadre légal à toute publication, ainsi qu’à l’affichage public, au colportage et à la vente sur la voie publique.
  • Préambule de la Constitution de 1946 qui consacre des «droits inaliénables et sacrés à tous être humain sans distinction de race, de religion ou de croyance ». Ce préambule fait partie du bloc de constitutionnalité
  • Art1 de la Constitution de 1958 La France est une république qui assure l’égalité de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion.
  • Loi significative dans la pénalisation d’écrits ou de propos racistes : Loi Gayssot, du 13 juillet 1990, « tend à réprimer tout propos raciste, antisémite ou xénophobe ». .Son article premier dispose que « Toute discrimination fondée sur l’appartenance ou la non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion est interdite. »  

La LCEN (loi pour la confiance dans l’économie numérique) de Juin 2004, 

Cette loi va rendre l’hébergeur responsable a posteriori simplement. Si un contenu est malveillant, et que quelqu’un l’ait signalé par le moyen proposé par le site, celui-ci doit le contrôler et l’éliminer … en principe.

Attaquer en Justice est plus ardu, par l'intermédiaire d'association qui se constitue partie civile... Mais pour en arriver là, faudrait que ce lascard en remette une couche et que seronet laisse faire ...

En attendant n'hésiter pas à utiliser le bouton "signaler" 

 

Portrait de nenesse

la france est un pays de liberté, et la liberté d'expression en fais parti. et si le front nationnal en derange certain ,j'eprouve un cetaine fierté a le voir pouvoir exposer ces idee au meme tite que la lcr et j'espere que cela poura durer longtemps, car tant que cela pourra etre ainsi cela voudras dire que la france est un pays libre d'expression,libre de pensee. et je tiens a vous rassurrer je suis ni pour l'un  ni pour l'autre mais un debat d'idee ne peut faire qu'avancer. et je prefere vivre dans un pays ou on a le droit d'exprimer ces idee bonne ou mauvaise(a voir de quel cote on ce pose) que vivre en birmanie ou en coree. alors svp areter de critiquer notre pays qui nous permet de vivre et qui organise une grande solidarite qui nous permet d'etre soigner. alors vive la france

Portrait de ecceomo

nenesse wrote:
...

j'eprouve un cetaine fierté a le voir pouvoir exposer ces idee au meme tite que la lcr et j'espere que cela poura durer longtemps, car tant que cela pourra etre ainsi cela voudras dire que la france est un pays libre d'expression,libre de pensee....

Quand tu dis vive la France, de quelle france parles tu ?

tu sais bien que "la France", c'est quelque chose qui change (par exemple, la France collabo de pétain, celle du front populaire ou celle de sarko ne sont pas les mêmes choses)

Quand tu compares  le FN (20%) et le NPA (ex LCR)(2%) penses tu que ce soit comparable ?

Le FN fait de la politique (c'est à dire de la stratégie pour venir au pouvoir) et en ce sens oui, il se revendique d'extrême droite, avec la filiation que l'histoire nous montre. Les idées qu'il défends sont maintenant portées par sarko, hortefeux, guéant  il faut discuter et mettre ses mots en face des actions dont ces gens sont responsables : discrimination, racisme, sexisme, homophobie, violence entraînant des morts juste parce que l'autre est bronzé... ce ne sont pas les exemples qui manquent. Ils ont besoins d'un troupeau passif qui les laissent faire.

La France, dans ses lois condamne ce type d'idéologie (nous avons pourtant vu un ministre condamné par la justice et multirécidiviste)

Le FN n'est pas un parti comme les autres car je ne le vois pas défendre la déclaration universelle des droits de l'homme qui est dans le préambule (voir post suivant) de notre constitution.

La liberté que tu aimes tant est déjà attaquée de toute part; la semaine dernière à Besançon, des CRS ont chargé avec des gaz lacrimo une manifestation de parents d'élèves, avec enfants et profs qui demandait l'arrêt de la suppression de prof, où est la liberté de manifestation pourtant garantie par la loi ?...

Je suis fils de réfugié politique (pas au NPA si ça te rassure) et les fascismes, qu'ils soient birman allemand italien espagnol ou lybien sont des gangrènes.

Une fois au pouvoir il est trop tard pour pleurer sur la liberté...

Concernant le sida, c'est la mobilisation de malades dès le début (à laquelle j'ai longuement participé, alors que la majorité s'en foutait) qui sont à l'origine de la solidarité et d'une prise en charge des personnes touchées.

Je ne suis pas rassuré par ta non adhésion  au FN ni au NPA car tu sembles t'en remettre au autres; Participes tu à cette solidarité ? Fais tu quelque chose pour que le regard encore tordu de bien des gens change ?

Comme toi, j'aime plus que tout la liberté, mais je sais à quelle point elle est fragile et à besoin sans cesse d'être défendue . Laisser faire, c'est être complice; On ne peux se laver les mains de sa responsabilité d'adulte citoyen. Moi, à l'inverse de toi, l'époque ne me rend pas fier J'AI HONTE de voir ce qui se passe et l'indifférence de la majorité, HONTE !!!

Portrait de ecceomo

Article premier

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

Haut de page

Article 2

1.Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation
2.De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté.


Portrait de ecceomo

nenesse wrote:

la france est un pays de liberté, et la liberté d'expression en fais parti. et si le front nationnal en derange certain ,j'eprouve un cetaine fierté a le voir pouvoir exposer ces idee

...

alors svp areter de critiquer notre pays qui nous permet de vivre et qui organise une grande solidarite qui nous permet d'etre soigner. alors vive la france

heu

liberté d'expression mais  faut pas critiquer...

y  a comme une contradiction

Sensuré