Mais ca n'en finira jamais .......

Publié par jl06 le 22.05.2023
298 lectures

Vendée : Un prêtre traditionaliste jugé pour viols sur une trentaine d’enfants

ASSISES Les premiers faits visant l’abbé Pierre de Maillard ont été signalés en 1995

20 Minutes avec AFPPublié le 21/05/23 à 10h24 — Mis à jour le 21/05/23 à 12h2145 

  • Sauvegarder l'article

Le prêtre était en poste jusqu’en 2020 au prieuré Notre-Dame-du-Rosaire à Saint-Germain-de-Prinçay en Vendée.Le prêtre était en poste jusqu’en 2020 au prieuré Notre-Dame-du-Rosaire à Saint-Germain-de-Prinçay en Vendée. — Romain Doucelin / Sipa 

Le procès doit s’ouvrir ce lundi devant la cour d’assises de Vendée à La Roche-sur-Yon et devrait se tenir à huis clos à la demande des parties civiles. Prêtre de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X, non reconnue par l’Église, l’abbé Pierre Maillard va être jugé jusqu’au 2 juin pour viols et agressions sexuelles sur une trentaine de mineurs. Les victimes, seize garçons et onze filles, avaient en majorité « entre douze et quinze ans au moment des faits », selon Maître Hugues de Lacoste Lareymondie, avocat de vingt-quatre d’entre elles.

L’affaire avait éclaté en octobre 2020, trois mois après le dépôt de deux premières plaintes, puis d’autres victimes s’étaient rapidement fait connaître. « 27 victimes sur 25 ans », soit de 1995 à mai 2020, souligne l’avocat. Le prêtre de cette communauté traditionaliste implantée à Saint-Germain-de Prinçay avait été mis en examen en octobre 2020 notamment pour « viols par personne ayant autorité, viols sur mineurs de moins de quinze ans et agressions sexuelles sur mineurs de moins de quinze ans et de plus de quinze ans par personne ayant autorité et corruption de mineurs » et placé en détention provisoire.

Certains viols commis au domicile des parents

« Les victimes se sont tues comme souvent dans ce genre d’affaire » et « tout à coup quelqu’un se décide à parler », relate Me de Lacoste Lareymondie. « C’est le choc quand l’affaire éclate mais chaque victime subissait le choc depuis vingt-cinq ans », estime-t-il. Certains des viols et agressions ont été commis sur plusieurs enfants d’une même famille et au domicile des parents. « C’est fréquent chez les catholiques, les prêtres qui viennent déjeuner le dimanche chez les parents », ajoute l’avocat.

 

La Fraternité sacerdotale Saint-Pie X s’est constituée partie civile dans cette affaire. « M. de Maillard a berné ses supérieurs », a déclaré l’avocate de la FSSPX, Solange Doumic, estimant que le prêtre « réussissait à présenter un visage tellement différent de ses actes ».

FAITS DIVERSYvelines : Le portrait d’un prêtre soupçonné de viols va être enlevé d’une égliseJUSTICEPas-de-Calais : Un prêtre condamné à six ans de prison pour le viol d’une adolescente