MOI c'est MOI

Publié par goldorac le 05.04.2009
1 695 lectures

AH la vie n'est pas facile, non, grosse angine début du mois de février 2009, mon toubib me fait faire le test et là oui là........ la bombe..... "vous êtes séropositif" m'annonce mon toubib, deuxième analyse pour confirmer (j'avais l'espoir que...) et là confirmation "vous êtes bien séropositif" me confirme mon toubib, la bombe c'est écrasé  sur moi, mais ça fait quelques temps que je voulais faire ce foutu test mais je ne trouvai jamais le temps a cause du boulot, c'est bizarre mais dans mon subconscient je crois que je m'en doutais mais que j'avais peur de franchir le pas de faire le test et je reculai sans cesse. Mon toubib m'envoi a Toulouse faire les analyses plus poussé et finalement le toubib me dit que j'ai pas de traitements (cd4 389,3/mm3 et C.V. à 34848 Copies/ ml ; 4,54 Log 10), prochaines analyse le 2 juin, je respire mais j'ai très très peur, mais là je vais super bien, je bosse, je vis a fond mais j'y pense toujours toujours. Heureusement j'ai ma mère et un ami qui me soutienne, pas facile. Je dirai a tous que si vous avez un doute faites le test car il vaut mieux le savoir que d'être dans l'ignorance, moi je reculai l'échéance a chaque fois et je ne sait même pas qui est le mec qui m'a donné cette merde de virus, c'est trop grave de pas savoir, mais je ne doit m'en prendre qu'à moi, je me protéger qu'une fois sur deux en ayant confiance aux mecs de passages, c'est trop dur là, bye.

Commentaires

Portrait de laurent1979

il ne faut pas déséspéré j'au eu le méme début...

courage

Portrait de ganesh

courage! on a a peu pres vecu tous la meme chose et dans notre malheur il y a les tritherapies (hommage aux plus anciens ici qui ont vecu des choses plus hard au debut de l'epidemie..)aujourd'hui il faut surtout garder le moral mais tu as l'air bien entoure a bientot ganesh
Portrait de MARSEILLAIS13009

c'est juste pour te dire que moi j'ai appris ma contamination en 1989, après que mon copain avec lequel je vivais ait fait son test et se soit révélé positif. Alors il y avait de fortes chances que je sois séropositif aussi, et ce fut le cas. Espérance de vie à l'époque : 2 ans. Ce fut le cas pour mon copain qui est décédé en 1991, en ayant pris le seul médicament disponible à l'époque, l'AZT, et puis en protocole compassionnel le DDI (qui n'était pas encore autorisé, mais comme il ne lui restait que quelques semaines à vivre, on le lui a donné quand même, et ça ne lui a rien fait bien sûr). Moi j'ai survécu jusqu'aux trithérapies, probablement parce que j'avais un fort taux de T8 qui m'a protégé. Donc aujourd'hui, tu es relativement protégé, t'inquiètes pas et surtout fais toi suivre très régulièrement comme ça ton médecin saura le bon moment pour commencer un traitement, si c'est nécessaire. Après tu n'as plus qu'à t'en faire pour les effets secondaires des médocs, mais avec le temps, ils passent en général. Tu vois dans mon couple, on a pas su qui avait contaminé l'autre, et on a jamais cherché à le savoir, chacun s'est culpabilisé pour l'autre, et surtout moi quand mon copain est mort. Mais c'est une question qu'on ne peut pas résoudre, alors autant ne pas se la poser. De toutes façons on ne peut pas revenir en arrière. Faut surtout assumer, sinon ça pardonne pas. Bon courage
Portrait de francklemon

Le moral, le travail, (pour ceux qui peuvent bien sûre) , les fréquentations, c'est hyper important pour notre santé, moi les gens qui se plaignent toutes les deux minutes pour un pipi de chat, je zap, depuis que je suis séropo (1996), j'ai la chance d'avoir de très bon résultats qui me permettent de vivre normalement, le seul moment qui me rappel que je suis séropo c'est la visite chez le médecin tout les 6 mois.

Pas d'alcool j'aime pas ça, tit footing de temps en temps, et hop pleine forme ; ) , mais bon j'ai eu la chance d'être traité au bon moment....  Mais bon lorsque l'on m'a appris que j'étais séropo, je savais pas trop bien ce que c'était! Mes parents non plus d'ailleurs, à partir de là, 2 mois s'en parlé à personnes, (très mauvaise réaction), une tite dépression en faites... J'habitai une petite ville en Bourgogne, donc ça c'est vite sû, tout le monde me regardai comme si j'avais la galle, une mère qui me traitai de pédale devant ses amies, un père qui m'a complètement zappé, il a fallu la mort de ma mère pour que Monsieur me reparle! Peu de temps apres le père meurt, et j'ai pris mon destin en main ... Et là j'ai commencé a être heureux, a ne plus me soucié des regards des autres, A VIVRE.  En tout cas ne suis pas à plaindre je suis heureux, dure de caractère certes mais pas méchant, je m'autorise de dire ce que je pense, si j'ai envie de dire merde à quelqu'un je lui dit. Même à mon travail, je travail avec des jeunes de 20, 25 ans, je leur fait part de mon expérience seulement par prévention, ils le comprennent très bien. J'ai EU fréquenté le milieu, mais bon!! la superficialité(pas tous)  c'est pas trop mon truc... Donc j'ai peu d'ami gay, le peu que j'ai(1 seul), je l'ai choisi, comme beaucoup d'entre nous. J'aime les gens qui parle simplement , sans manières... Et mon ami en question, m'apporte beaucoup, il me fait prendre conscience de beaucoup de choses, entre autre que la vie est belle, qu'il faut en profité..  Et si la vie pouvait être belle pour tout le monde, mais malheureusement je reste réaliste, ce n'est pas le cas! Donc courage à tous, et toutes, hétéros ou gays ou BI ; )

Voilà un tit bout de moi, le reste me le garde..   ; )   ...

Portrait de ptifrench

Grace aux trithérapie ,nous pouvons vivre plus longtemps et dans de meilleurs conditions.Va de l'avent  et garde ton boulot  aussi longtemps que tu peux.