NOs CONs D’hOMmes (à lire en phonétique).

Publié par guylain54 le 18.06.2008
731 lectures

Oui je sais encore un titre qui va faire couler beaucoup d’encre car certains n’irons pas lire la suite. Je vois déjà la formulation de certains commentaires et le fiel que déverserons certains.

Voila c’est déjà une vielle histoire que celle-ci. En matière de philosophie dés l’antiquité se sont battu les Stoïcien d’un côté et de l’autre côté les Platonicien. En lisant certains commentaires je vois bien qu’un autre type de gayguerre se profil les bons qui utiliseraient le préservatif et les mauvais de l’autre les barebacker, les NO-CONDOM. Et pourtant rien, en matière de sexualité, n’est simple et rien n’est binaire. En matière de musique, il existe plusieurs sortes de rythme ; les rythmes binaires et les rythmes ternaires, etc… pour ceux qui auraient fais du solfège il existe le trois pour un et le deux pour un. Il existe plusieurs clé aussi le tout pourrais finir dans une belle harmonie. Voila en matière de prévention il existe il existe aussi trois niveau de prévention.

 Le premier niveau est le safer  sex, certains d’entre nous sont à ce niveau là, séropo au pas. Certaine association sont sur se mode là et leur discours est aussi compréhensible cela permet à certains de garder des réflexes de prévention optimum et d’être rassuré dans leur choix.

Le second niveau c’est l’échelle de risque. Avec tel pratique, avec ou sans capote le risque est nul, faible fort. Cela permet aux personnes de se situer par rapport  au risque qu’ils ont pris. Que celui qui n’a jamais baisé sans capote leur jette la première pierre. Cela permet d’aborder leur pratique et au cas où de disposer d’un traitement d’urgence, de faire un dépistage.

Le troisième niveau c’est la réduction des risques, avec les divers messages qui ont fait scandale : sans capote mieux vos se retirer avant d’éjaculer. Ça je dois dire que les hétéros le pratiquaient depuis la nuit des temps sinon la planète devraient être 4 fois plus peuplée.( La vous m’excuser je suis entrain de penser à mon pote Jacky qui a bien compris ce concept là car lui dit toujours « heureusement que j’ai sauté du train en marche car après ma troisième fille ma femme ne supportant pas la pilule je me serais retrouvé avec un équipe de foot féminine)Et puis il y à cette fameuse notion de plaisir que certains ne veulent pas admettre, ou comprendre ou entendre, les notions de plaisir, de contacts amoureux et le sentiment de se donner à l’autre sans entrave.

Et puis il y aussi d’autres chose à prendre en compte la consommation de produit, comme KAAFAR en parle souvent, qui reste un tabou dans le milieu gay, qui n’est pas tout vierge non plus sur se sujet, qui se permet de mettre à l’écart les consommateurs de produits sous prétexte qu’ils sont injecteurs ou parce que leur consommation est considérée comme déviante par certains qui par ailleurs se bourrent la gueule allégrement.

Alors mesdames, messieurs, « laissons la morale au moralisateurs et travaillons ensemble sur cette fabuleuse notion de prévention ».

Bise à tous Guylain54

J’ai une petite pensée pour Jacky un compagnon de lutte depuis six ans, qui viens d’apprendre qu’il vient d’avoir un nouveau cancer.