onouzorémenti ?

Publié par seanaque le 07.11.2008
429 lectures

Promesses non tenues, selon les associations

La Fédération nationale d’hébergements VIH et autres pathologies, soutenue par des associations de lutte contre le sida, dénonce le non-respect des engagements pris par l’État sur la création de nouvelles places en appartements de coordination thérapeutiques. Aucune des 190 places qui devaient être créées en 2008 n’a été affectée alors que seulement la moitié des 147 places de 2007 l’ont été.

« LES DONNÉES doivent faire réfléchir, explique au « Quotidien » Raphaelle Di Palma, présidente de la Fédération nationale d’hébergements VIH et autres pathologies. L’ensemble des appartements de coordination thérapeutiques (ACT) recensés aujourd’hui couvre à peine 10 % des besoins. Selon le bilan d’activité 2007, 7 000 demandes d’admission ont été reçues pour 896 places recensées ». D’où l’inquiétude de la Fédération et d’associations de patients telles que Act Up, AIDES, ELCS, Sidaction et l’UNALS (Union des associations de lutte contre le sida). Aujourd’hui, ces associations « s’insurgent contre le non-respect des engagements pris par l’État d’accepter 900 places supplémentaires après les campagnes de mobilisations de 2006 et 2007 », poursuit la présidente.

.../...

« Il faut qu’à un moment donné, l’État soit cohérent entre son discours et l’application sur le terrain », conclut Raphaelle Di Palma. Une cohérence d’autant plus nécessaire que se profile la réorganisation du système de soins, avec l’intégration des ACT dans le giron des Agences régionales de santé.

› Dr LYDIA ARCHIMÈDE