Pas d'amélioration

Publié par seanaque le 15.10.2009
425 lectures

au cours de l'infection VIH et ( début de la?) fin des espoirs portés par l'IL2.

UNE ÉTUDE préliminaire en 1995 a montré que l’administration intermittente d’interleukine-2 (IL-2), associée aux antirétroviraux, chez des patients porteurs du VIH entraînait une augmentation du taux des cellules T CD4 (augmentation de leur survie). Ceci soulevait l'espoir que l’IL-2 puisse retarder la progression de la maladie ; à condition que son bénéfice dépasse sa toxicité.

Deux études internationales - ESPRITet SILCAAT ont donc été conduites afin d'évaluer les effets de l'IL-2 sur la progression de l'infection (maladies opportunistes) et le décès.

Ces études de phase III ont été codirigées par le Pr Yves Lévy (INSERM et CHU Henri Mondor, Paris), les Drs Donald Abrams (San Francisco) et Marcelo Losso (Buenos Aires).

Après un suivi moyen de 7 à 8 ans, ces études ont confirmé que l'IL-2 élève bien le taux des CD4, de 53 (SILCAAT) et 159/mm3 (ESPRIT) mais ne réduit pas le risque d'infections opportunistes ou de décès.

NEJM 361:1548-59;10/15/09n°16 

Bof...patience on va bien finir par trouver. 

Commentaires

Portrait de rickhunter

Quand on ferme une direction de recherche, ça permet peut-être de se concentrer davantage sur les autres.

Ou on découvrira peut-être un jour qu'ils ne sont pas passés loin et qu'il y avait de l'idée.

En tout cas, info ou intox, on nous a bien fait comprendre que le vih ne trouverait pas de véritable vaccin...

Merci pour tes recherches, Seanaque.

Al1 RH