Perplexe... A quand les "Covidoriums" ?

Publié par frabro le 04.12.2020
83 lectures

L'épidémie de Covid19 fait étrangement resurgir les vieux fantasmes des politiciens et, à travers eux, d'une majorité de population mal informée. Certains sujets retentissent sur les "anciens" du vih qui ont connu les mêmes délires au début de l'épidémie de VIH/SIDA.

Parmi ceux-ci, l'obligation du dépistage massif pour tous, cette monumentale ânerie totalement innaplicable et qui devrai, pour être efficace, être recommencée plusieurs fois par mois (ou par semaine ?) sur plusieurs dizaines de millions de français.

la conséquence directe est la seconde proposition, l'isolement forcé des personnes positives. Après les "sidatorum" de Le Pen, les" Covidorium" sont-ils à l'ordre du jour ?

Troisième sujet, l'éventuelle obligation de vaccination. Pour qui  comment ? Quand ? Avec quelle technique ?

Enfin l'interdiction de voyager sans avoir une "passeport" de bonne santé tout aussi innefficace puisque donnant une information à l'instant T qui pourrait s'avérer erronée 48 h plus tard.

Il me paraît utile de répéter ce pour quoi les militants de la lutte contre le VIH/SIDA se sont toujours battus :

  • Le dépistage doit être incité, mais son obligation n'a aucun sens et serait contre productive, coûteuse et innefficace
  • L'obligation d'isolement, dificile elle aussi à être mise en place, conduirait inévitablement pour une majorité de français à justement refuser le dépistage de peur de ses conséquences en cas de test positif.

La vaccination, qui n'existe toujours pas contre le VIH, pourrait être recommandée, mais là encore son obligation me parait irréaliste quand plus de la moitié des français la refuse à l'avance avant même de connaître les différents vaccins qui leur seront proposés.

Une seule chose est sûre à ce jour : le coronavirus rend les peuples et leurs dirigeants cinglés. Et la mise en place de certaines mesures, prises contre la Covid19, risquerait d' être rapidement appliquée à toutes les maladies transmissibles/contagieuses, si vous voyez ce que je veux dire...