Petite lettre ouverte sur la liberté de la sexualité dans l’espace public et privé ...

Publié par bernardescudier le 10.04.2012
1 323 lectures

De la conscience de ses actes dans la recherche de son identité. La question de la sexualité de R. Descoings n’est pas en soi un sujet d’actualité tout autant que celle de Michel Foucault ou de Pasolini. La vie est belle dans la liberté.

Toutefois la question de son identité sexuelle pose la question de la liberté des hommes dans l’espace public et privé, et de celle ... des Grands serviteurs de l’Etat ... La question est celle de l’influence et de l’image des Marquis, riches parfois, puissants quelquefois, « médiatiques » souvent, de ceux qui se cachent, pour se protéger, notamment depuis le début de l’épidémie du sida au nom du respect de la vie privée et de la confidentialité.

De ceux qui se cachent pour avoir une vie sociale. Quelle tristesse dans ce repli, dans ce déni de soi méme de peur d’une société intolérante, qui porte la haine parfois entre ses dents.

Tous ces hommes, tout grand philosophe qu’il soit, ou marquis en grand serviteur de l’état n’ont pas pu être libres dans leur vie d’hommes, dans leurs désirs, dans l’espace public.

Rêvons d’un monde ou les Marquis peuvent être libres. Parce que leur silence a pu justifier les silences de l’Etat sous la gauche comme sous la droite face au fléau du sida dés les années 80. Au nom de la confidentialité et de peur de stigmatiser les homosexuels certains ministres d’état ont refusé des campagnes de préservatifs pendant longtemps, trés longtemps.

Il est vrai que le soutien d’hommes comme Foucault ou peut être R. Descoings dans la clarté de la vie publique et privée auraient pu en France changer le cours de la vie de centaines d’autres personnes. Ces hommes dits influents auraient pu traverser le silence de l’Etat face à l’épidémie.

Certains marquis au nom de la vie privée, du respect de la vie privée et de la confidentialité de leur identité sexuelle ou de leur maladie ont permis aux pouvoirs publics de garantir le silence de l’Etat sur ces conflits privés et d’éviter que les conflits privés ne deviennent des conflits publics.

Le silence des Marquis a garanti le silence des autorités face au fléau du sida. Quelques associations comme Aides, dés sa création à la mort de Michel Foucault, ou Act up ont su détourner ce silence des pouvoirs, des autorités, des Marquis, de ces « fameuses élites » de l’état ...

Il est vrai que leur engagement dans la sphère privée et publique aurait changé le cours de la vie sociale et publique face à ce fléau qu’est le sida.

Je me rappelle d’un congrés sur le sida à Paris dans un trés grand hotel parisien au début des années 90, soutenu par un trés grand mécène français, ou en fin de soirée, un jour, une équipe est arrivée, entourant un homme public tandis que tous les portes étaient fermées afin de garantir sa vie privée et le respect de son engagement auprès des malades ... selon les termes des organisateurs

Depuis cet homme public a su, alors que le sida était devenu fréquentable avec les trithérapies, devenir un élu de la République de premier plan en mettant en avant son outing !

Je me rappelle seulement le silence des rideaux qui étaient tirés sur les portes, après son entrée dans la salle du congrés. J’ai gardé un gout amer de sa présence comme s’il niait ma propre présence et celle de tous ceux qui témoignaient par leur présence de leur engagement pour les droits des homosexuels et des hétérosexuels malades dans la lutte contre le sida.

Enfin j’espère, qu’en ce jour de Paques, la vie est belle pour beaucoup, malades ou pas, homos ou pas homos, étrangers ou pas étrangers, migrants ou pas migrants ! La vie peut etre belle en etre humain conscient de ses actes dans la recherche de son identité.

Avec les Marquis, nous somme loin de la vie dure des migrants qui sont aux portes de l’Europe sur la frontière turque et grecque sur l’Hébros en Thrace mais aussi nous sommes loin des migrants du Maghreb et de l’Afrique qui survivent au sida dans nos périphéries marseillaises, parisiennes

L’image des élites, blanches, occidentales est à l’image de nos états d’âmes de nantis. Nous sommes si loin d’une société multicolore, métissée. Nous sommes loin de la résolution des conflits publics quand les Marquis confisquent la parole et couvrent les questions d’éthique de leur silence au nom de la vie privée. Bernard Escudier

Commentaires

Portrait de carotte

j ai lu sexualité je me suis dit ..arfff ca va etre bon ca .....bin non .....trop compliqué tous ces mots sur cet acte charnel si simple ....merde tjrs pas de sexe sur ce site !!bizz
Portrait de bernardescudier

 Je le regrette aussi cette absence de sexe comme vous dites, ce sel des sens et de la ... terre.

 Récemment j'étais invité à une docte assemblée qui avait prévu une table ronde ... autour d'un ouvrage érudit sur l'histoire d'un trés grand parti politique ... De quoi dormir en effet ... Alors je suis venu dire que je devais m'absenter pour quelques trente minutes avec un copain ... qui était plein de ferveur. Et je suis revenu au bout de deux heures ! Pour saluer les participants qui partaient.  Dans un corps sain, un esprit sain bien évidemment ... et l'âme se vivifie.

Portrait de lounaa

Il y à le choix des sites de sexe sur google je présume?

Je crois que l'on est ici sur seronet il est vrai parfois sero pa net ...

Et à moins que je me trompe c'est un site sur le vih hepatites et pas un site de cul ...

Portrait de into the wild

Portrait de lounaa

Merci Into c'est une chanson qui donne toujours des frissons ...Bisou