Pour mettre fin aux légendes, non, cette jeune femme

Publié par romainparis le 23.07.2015
2 929 lectures

n'est pas guérie du sida, elle reste séropositive.

Une jeune fille de 18 ans infectée par le VIH pendant la grossesse de sa mère est en rémission, après avoir été sous traitement antirétroviral jusqu’à l’âge de 6 ans, un traitement stoppé par la suite, selon une étude publiée lundi. Ce premier cas mondial montre « qu’une rémission prolongée après un traitement précoce peut être obtenue chez un enfant infecté par le VIH depuis la naissance », selon l’étude française présentée par le Dr Asier Sáez-Cirión de l’Institut Pasteur, à la 8e conférence sur la pathogenèse du VIH qui se tient jusqu’à mercredi à Vancouver.

L’observation présentée lundi a été réalisée sur une enfant née en 1996 « infectée en fin de grossesse ou à l’accouchement alors que sa mère avait une charge virale (quantité de virus présents dans le sang) non contrôlée ». L’enfant a été immédiatement traitée par l’antirétroviral zidovudine pendant six semaines et diagnostiquée porteuse du VIH « un mois après sa naissance », selon les travaux menés par l’Institut Pasteur, l’Inserm et l’Assistance publique des Hôpitaux de Paris (AP-HP).
« Deux mois plus tard, et à la suite de l’arrêt programmé du traitement prophylactique, elle présentait une charge virale très élevée, conduisant à la mise en route d’un traitement associant quatre antirétroviraux » pendant les six premières années de sa vie, a mentionné le Dr Sáez-Cirión. L’enfant a ensuite « été perdue de vue » par le corps médical et « sa famille a décidé d’interrompre la prise des antirétroviraux ». « Revue un an plus tard » par l’équipe médicale, la petite fille « avait une charge virale indétectable (moins de 50 copies d’ARN-VIH par ml de sang) » et il a été alors décidé de « ne pas reprendre le traitement », a noté l’étude.
Maintenant âgée d’un peu plus de 18 ans, cette jeune femme « présente toujours une charge virale indétectable (…) sans avoir jamais repris d’antirétroviraux ». « Son nombre de lymphocytes (cellules responsables de la mémoire immunitaire contre les maladies, NDLR) CD4 est resté stable tout au long de ces années », ont relevé les scientifiques. La jeune femme « ne présente aucun des facteurs génétiques connus pour être associés à un contrôle naturel de l’infection », a relevé le Dr Asier Sáez-Cirión en assurant que « c’est le fait d’avoir reçu très tôt après sa contamination une combinaison d’antirétroviraux qui lui permet d’être en rémission virologique depuis aussi longtemps ».
L’étude apporte « la preuve du concept qu’une rémission à long terme est, comme chez l’adulte, possible chez l’enfant ». Le Dr Sáez-Cirión recommande toutefois de ne pas stopper un traitement antirétroviral en dehors d’essais cliniques, que ce soit chez l’enfant ou chez l’adulte.
Il se base pour cette recommandation sur le cas d’un nourrisson infecté par le VIH aux États-Unis et traité précocement « dont la rémission n’avait été que de 27 mois après l’arrêt du traitement antirétroviral ». Si le cas de la jeune femme « est un fait clinique majeur qui ouvre de nouvelles perspectives de recherche », il est cependant à souligner que « cette rémission ne doit toutefois pas être assimilée à une guérison », a estimé le professeur Jean-François Delfraissy, directeur de l’ANRS, groupement de chercheurs de toutes disciplines sur le sida et les hépatites virales. « Cette jeune femme reste infectée par le VIH et il est impossible de prédire l’évolution de son état de santé », a-t-il ajouté. Toutefois, ce cas permet de plaider « en faveur d’une mise sous traitement antirétroviral de tous les enfants nés de mères séropositives le plus tôt possible après la naissance ».

Commentaires

Portrait de cyril13

.. pour cette précision, qui peut effectivement s'avérer très utile, au regard de certaines pensées !..

Bonne journée à toutes et tous

Portrait de Sealiah

La jeune fille est toujours S+ mais contôle son VIH sans l'aide d'ARV.

Dit comme ça, un article de presse semble inutile.

Vendre la peau de "l'ours" avant de l'avoir tué ?

Je souhaite que ce cas unique répertorié ouvrira de nouveaux chemins de recherche.

Les médias devraient être plus attentives quand elles communiquent sur le VIH et SIDA.

Nous devrions nous aussi lire complêtement ce genre d'annonce.Les gros titres ne sont qu'accrocheurs.

Sujet à polémique?Je ne crois pas.

Portrait de romainparis

car on m'a parlé, dans la vraie vie, de guérison. Et ceci par plusieurs personnes. En me renseignant sur l'affaire, je vois que ce n'est pas le cas.

Si son cas permet de faire avancer la science, tant mieux, mais gare à la désinformation dont je, nous, sommes habitués.

Portrait de la-vie-en-rose

@ romainparis

Intrigué par cette nouvelle, j'ai parcouru hier plusieurs sites de différents médias, à la recherche d'infos complémentaires.

J'ai constaté que tous ces sites reprenaient le même article, sans en changer une virgule, et identique  à celui que tu as posté.

Pour moi, il n'y a aucune confusion possible : l'article indique à plusieurs reprises qu'il s'agit de RÉMISSION. 

Quels sont les médias ou journalistes qui ont parlé de guérison ? Autant les citer, on saura ainsi quels sont ceux qui disent des conneries... 

Portrait de Sealiah

et je ne trouverais pas ce mot dans les articles de presse."Guérison"; Nous l'attendons touts.

J'ai cru "comprendre guérison" et pourtant je ne lis pas le mot.Je manque d'objectivité .Je suis physiquement concerné par le VIH.Comment puis-je avoir un regard extèrieur?

Nous avons débattus de nombreux sujets sur le VIH et le SIDA.Certains de façon très virulente.Nos doutes persistent là où nous aimerions des certitudes.

J'espère que le virtuel ici, soit un reflet de la vraie vie.Je suis mal placée pour dire celà, je le dits quand même.C'est un autre débat .

Lohic.

Portrait de romainparis

J'ai évoqué la vraie vie qui n'est absolument pas le reflet de celle virtuelle. La preuve s'il en est, j'utilise un pseudo.

Je me suis intéressé de plus près à cette histoire lorsque des personnes sont venus me parler de guérison. Je me suis dis que si ces personnes, informées du sujet sida pourtant, me rapportait des propos désinformés, cela devait être le cas pour d'autres.

 

Portrait de Sealiah

peut être la vraie vie.comme en littérature l'utilisation d'un pseudo est libérateuret permet de sortir de l'étiquette que les autres nous collent.

Même avec un pseudo sur séronet,l'étiquetage est possible:intello,gros con,mytho,sans intêret,broutteur , j'en passe.Il pourrait il y avoir un vrai sujet de blog.

Je suis multiple et comme un acteur chacun a sa personnalité et sa réplique.Vous êtes multiples.

Comme toi en matiére de VIH je préfère une information juste. Si l'information est dans le questionnement,je n'ai aucun droit d'en faire une vérité.Le cas présent n'est pas un vérité pour ce qui est de la guérison.Rémission a un tout autre sens.

Bien à toi et vous.

Judith.

Portrait de migrant

C'est une remission fonctionnelle. 

Ce n'est pas un cas unique. 15 autres cas repertories dans l'etude visconti d'orleans (traitement tot; reservoir viral faible, traitement puis pas de rebond apres arret du traitement).

Dans l'absolu, on pourrait parler de guerison, si l'on est en mesure d'apporter le preuve qu'il n'y aura pas jamais plus de rebond.

Je pense qu'il y a plein de gens deja gueris fonctionnellement(traites tot avec reservoir viral faible).

Un centre a paris qui a l'habitude de donner le traitement en primo infection a certainement aussi un bon stock de futurs gueris fonctionnellement

Il faudrait que la mesure de reservoir viral soit plus repandue, que l'on ait plus de recherches pour savoir à partir de quel seuil de reservoir viral la remission fonctionnelle est possible.

On est dans la bonne direction.

Je ne suis pas choqué qu'on parle de guérison. C'est bien une guerison fonctionnelle.

Il faut sans doute un peu de recul pour vraiment demontrer qu'il n' y a plus de rebond possible

Pas de rebond apres 18 ans elle.

Pas de rebond apres 10 ans d'arret de traitement pour l'etude visconti.

Ce serait quand même une forte presomption de guerison.

Mais bon, la fille du mississipi a bien rebondie apres 2 ans d'indetectabilité sans traitement.

L'exploration des reservoirs est un domaine nouveau

Portrait de romainparis

d'être disséquée. (humour)