Précarité : comment porter une parole politique sérogay ?

Publié par micheltlse le 16.08.2008
1 947 lectures

Pour avoir participé aux derniers Etats Généraux des Gays Séropositifs, je suis frappé, depuis que je découvre peu à peu Séronet, de constater que les questions de précarité qui constituaient l’axe prioritaire et quasi exclusif de la parole "libre" des participants est encore presqu’absente de ce site. Avec les deux franchises, les menaces de déremboursement pour des médocs en ALD et l’absence de revalorisation de l’AAH, la situation se serait-elle améliorée depuis ?

Lors d’une réunion à la délégation de Aides à Toulouse, j’ai émis récemment l’idée de créer un groupe qui porterait la parole politique de l’association sur ces sujets. J’ai cru comprendre que cela poserait quelques problèmes dans le protocole associatif interne, à moins que je ne me trompe, ce dont je me réjouirais car je ne vois pas pourquoi nous ne pourrions pas écrire sur des pancartes ce qui l’est par le président de l’association dans les éditoriaux de Remaides. Mais j’entends déjà que je pose un faux problème car, à Paris, et sans doute ailleurs, la foule aidienne manifeste en nombre derrière des banderoles explicites. J’en suis fort aise. Je lis par ailleurs sur ce site et dans un blog qui s’en prend à Act Up que personne ne se soucierait de ce que dit désormais cette association. Bien que je sois loin de partager toutes les actions actupiennes, je suis quand même bien obligé de constater qu’à Toulouse, même s’il n’y a qu’une poignée de militants derrière, il n’y a eu que des pancartes et banderoles d’Act Up dans les manifs qui ont eu lieu contre les franchises et pour la revalorisation de l’AAH, et que Aides brille encore par une visibilité zéro dans chaque manifestation concernant les questions sociales et la précarité accrue des séropos.

Bref, au-delà de quelques questions et autres constatations, je m’interroge ici avec vous sur la manière de porter une parole politique communautaire où les gays séropositifs deviendraient aussi acteurs d’un combat qu’ils ne devraient pas laisser selon moi aux seuls partis politiques. Je ne parle ici que des gays en référence aux Etats Généraux auxquels j'ai participé et non pour exclure qui que ce soit... Bref, n’y a-t-il vraiment pas d’autres moyens que de faire confiance à ces partis et donc d’y adhérer pour militer et agréer par la même occasion toutes les autres postures, au risque de devenir ainsi une vitrine électorale alibi, ou ne pourrait-on pas au moins réfléchir un peu à une meilleure visibilité associative de la parole politique des gays, notamment pour les séropositifs en situation de précarité, question qui présente au moins le mérite, je suppose ( ?), de faire l’unanimité.

Je pose donc la question et en ajoute une autre, notamment en m’adressant aux concepteurs et animateurs de ce site : je sais qu’il était envisagé que l’accés à Séronet et donc à des ordinateurs soit gratuit dans chaque délégation pour les plus démunis qui ne peuvent se payer un abonnement Internet avec ordi. Qu’en est-il donc à ce jour de cet accés et aussi des projets de partenariat prévus avec des cyber-points où l’accés à Séronet serait aussi grandement facilité ?

 

Commentaires

Portrait de maya

je me suis aussi posé cette question sur la precarité qui à l'evidence ne semble pas un pb majeur ici.pour moi c'est la lutte essentielle des années à venir et ce qui m'inquiete le plus. theoriser ou debattre sur des sujets qui sont de l'ordre de l'intimité ne sera jamais rassembleur dans l'etat actuel des connaissances

est ce parce que les gens sont contaminés depuis peu et n'ont pas été confrontés à la galère (sont encore en mesure de bosser ou ont des rentes, je l'ignore mais le fait est la, ce sujet la est zappé par les bloggers)

ceux qui vivent la precarité ont ils honte d'en parler?

A paris Aides a participé à la marche NI PAUVRES NI SOUMIS, comme act up mais ce mouvement qui a quand même fait deplacer 25 000 personnes handicapées ce qui est enorme est resté à ce stade la pour ce que j'en sais ? 20 euros de plus et hop au placard...

En revanche limiter une lutte à une partie de la population seropositive (les gays) me soule deja, encore un fois ces especes d'enfermement communautaire ne servent pas une lutte comme la precarité qui touche ou touchera TOUS LES SEROPOS (et meme toutes les handicapés)

Mais j'ai peut etre mal compris ton post ...

Donner un acces aux personnes qui n'ont pas internet sur les lieux associatifs est une bonne initiative.

Portrait de shadow

  • C'est peut être une question de pudeur et de géne que de parler de sa situation financiére ou de dire j'ai du mal à remplir mon frigo personnellement je suis sur que beaucoup sur le site peine à vivre voir vivent de vrais galéres pour boucler les fins de mois mais n'osent pas en parler.
  • Ma citation : Clotaire II en 614 a dis : il ne faut pas condamner sans entendre, traduction : défendis que l'on condamne un homme libre ou meme un esclave sans qu'on l'est entendu
Portrait de cierva54

Désolé maya, je viens de me réveiller alors que peut être mal compris, mais pourquoi cette division, la précarité existe aussi bien chez les hommes que chez les femmes, moi quand je défends une cause, elle est pour tout le monde alors explique moi cette rancoeur.

Personnellement je suis contre toute cette précarité mais quand tu essais de défendre leurs droit (homme et femmes), il n'y a plus personnes alors peut etre que les personnes aiment se plaindre mais pas se battrent.

Comme je t'ai dit je viens de me réveiller donc un peu dans le broullard, donc explique moi si je me suis trompé merci.

Portrait de micheltlse

Un grand merci pour vos deux réponses, ce qui me permet aussi de rebondir un peu.

Pour Maya, je précise bien que je suis parti de mon expérience des EGGS mais que je souhaite n'exlure personne. La précarité n'est bien sûr pas un pays dont les frontières seraient dessinées par la sexualité. Ni Pauvres Ni Soumis est une 1ere réponse non politicienne d'importance. Mais la discriminiation sexuelle ne fait qu'aggraver les conditions de précarité financière, physique et psychologique (et réciproquement).

De ce point de vue gays , lesbiennes, bis et trans, nous sommes effectivement tous et toutes dans la même galère ! Je te rejoins aussi sur un équilibre à trouver sur Séronet entre les polémiques autour de comportements privés qui dégénèrent trop vite en réglements de compte et une prise de conscience commune sur les vrais problèmes qui concernent notre avenir très proche et qui engagent bien plus la solidarité de notre différence que  l'indifférence alimentée par la pudeur car, Shadow, si je comprends bien ta remarque, tel est bien le risque de ce silence ! D'ailleurs, ce n'est pas tant de décrire sa situation de précarité qui importe, quoi que la parole et le témoignage puissent être aussi un vecteur de combat, mais chercher une meilleure efficacité dans une parole politique communautaire définie à partir d'une identité sexuelle commune dans sa différence (çà c'est encore pour maya) ce qui n'exclut pas de l'inclure dans un combat interassociatif plus large...

Portrait de bear

Quelqu'un connait il le montant de l'équivalent de l'allocation adulte handicapé en belgique, au canada ?

On m'a dit que en Belgique c'etait au minimun 1000 euros est ce vrai ?

Portrait de micheltlse

Oui, tu es encore dans le potage, maya écrit exactement ce que tu dis aussi !
Portrait de maya

 mais pour la realité les femmes sont globalement plus touchées par la precarité. (pas seulement dans le vih c un constat global de société)

l'egalité de salaires on en est encore assez loin en pratique...

mais en fait arrivé au stade de l'aah en effet,  on est tous egaux 628 euros /mois, les gens qui vivent avec ca vivent chichement forcément, rien n'est permis sauf pour ceux qui ont la chance d'avoir une famille sur qui compter, ou qui ont eu l'oportunité de preserver leurs arrières etc....la maladie n'enlève en rien les clivages sociaux ordianaires pauvre et nanti, ils les marquent à la pattemouille plutot.

qqun qui ne s'angoisse de savoir comment il va manger jusqu'à la fin du mois, peut prendre le temps de s'interrroger sur d'autres choses c'est aussi une différence de luttes, de priorité plutot dans les luttes.

bon réveil cierva ;-)

Portrait de maya

eclaire moi mieux la dessus  michel si tu veux bien , quand on parle de l'aspect precarité qu'est ce qui justifie une difference du fait de la sexualité ?

les gays (je ne le sais pas je demande car ce n'est pas mon vecu donc il est dit qu'ils sont une population considérée comme aisée, (les publicistes ne font pas de la pub ciblée sans que ca en vaillle le cheque), pas d'enfants de l'argent pour les loisirs, moyenne de vie superieure à celles des heteros

il y a forcement des gays qui n'accedent pas à ce niveau d'aisance, comme partout mais quelle est la realité la dessus ?

Portrait de cierva54

Je commence à émerger et éffectivement on dit la même chose. C'est vrai que question salaire les femmes ne sont pas gatées (même statut....).

Moi j'ai l'AAH et heureusement je ne suis pas seul car je pense que je devrait faire la manche mais concrétement qu'est ce que vous proposer pour améliorer tout ça, car moi personnelement j'ai l'impréssion de me battre contre des murs, alors j'attends toutes propositions et je suis prêt à me battre à vos côtés mes combattantes.

Bisous maya

Portrait de fabinette

je suis totalement d'accord avec shadow. maintenant un peu d'humanité, homme femme ou ce que vous voulez, j'ai toujours entendu dire que l'union fait la force et que ce n'était qu'avec la solidarité qu'on pouvait évoluer. on peu tous un jour avoir besoin,les virements de situation dans une vie ne sont pas toujours prévisible le fait de pouvoir en parler de s'ouvrir faciliterait certainement la vie à bien des personnes. les conseils et réconfort, ça ne mange pas de pain et d'ailleurs ce pain pourrait dans un monde parfait etre partagé.et merci maya d'essayer de te desectariser.

amicalement 

Portrait de BALTHAZAR

d'après ce que je lis et ce que je vois, j'ai de plus en plus l'impression que toutes les associations , chacune dans leur "spécialité", me semblent plus préoccupées par la défense de leurs propres causes que par un éventuel mieux-être des séropositifs.

 

 

Ps: quelqu'un peut me dire comment insérer des images? Merci.

Plus grande est la confiance, plus terrible est la déception

Portrait de bear

on a meme vu l'association france Terre d'Asile dans la manif pour denoncer que l'allocation Adulte Handicapé était basse....

Si c'est pas de la recuperation politique je sais pas comment sa s'appelle. Ou comment intrumentalise le handicap pour faire de la politique et faire du tiers mondisme.


Car moi je suis seropo et aucun tabou a dire que on doit pas imposer des examens medicaux aux candidats a l'immigration pour ecarter ceux dont le projet d'immigration va aggraver les depenses de santé.... L'allocation Adulte Handicapé est suffissament basse qu'il faut a l'evidence eviter de l'accorder a encore plus de gens. Surtout quand ce qui la demande non jamais travaille en france et donc jamais cotisé. La culture du NO LIMITE des adeptes de la solidarité aveugle alors que y'a deja pas l'argent pour les gens qui sont en AAH faut arreter le delire...a ce rytme la c'est pas 650 euros qu'on aura pour  vivre mais 500, puis 400....

Quand on c'est que en roumanie le smic est a 150 euros... c'est clair vaut mieux venir en france toucher l'AAH et pousser la chansonette dans le metro... c'est sur pour eux sa s'appelle l'ascenseur social... seulement nous on est pas roumain... mais a l'vidence on va le devenir si on continue a se bercer d'utopie aveugle et d'incontinence emotionelle...

Portrait de fabinette

tu en as peut-etre une autre derriere bear, allez vas y lache toi

 fabinettte

Portrait de fabinette

ça ne fait pas de bruit, mais ça avance. deja s'entraider les uns les autres, arreter de toujours se ragarder le nombril, personnellement j'ai actuellement un statut d'invalide,je ne me plain pas de ma situation car j'ai bien protègé mes arrières de façon à etre indépendante,mais si je dois vivre encore 20 ans ,J'ai effectivement interet de continuer à bichoner mes salades. mais je pense à d'autres et franchement le monde me fait mal.désolé + le temps, je dois partir.

a tres bientot j'espere

biz fabinette 

Portrait de bear

c'est totalement bidon....

On a beaucoups parle du pretendu pouvoir d'achat plus important quand il fallut trouver

des actionnaires candides pour financer Pink tv... une chaine tv gay qui voulait etre le phare de la communauté gay... manque de bol c'est un flop total il semble que la version de paris boom boum version gay televisuelle n'a  pas fonctionné vu sont nombre d'abonné....

Depuis on en revient... même le journal Parisien a fait plusieurs sur cette tarte a la créme sur le prétendu pouvoir d'achat supérieur des gays...qui est une vaste tarte a la creme comme le confirme aussi la fermeture des commerces gay dans le marais qui se succedent....

Je connais des gays qui sont smicard, ouvriers et qui triment comme tout les français et qui font leur course chez leader price... on est bien loin de l'image entretenu par certains médias....

Pas plus que n'a pris le journal gay TETU que l'on presente comme le journal de la ""communauté"" sauf que y'a 4,5 millions d'homos en france et seulement 50 000 lecteurs qui lisent se torchon http://www.ojd.com/engine/adhchif/chif_fiche.php?adhid=2221

Fait une regle de trois vous verrez  la pretendu representativité de ce torchon.

Y'a l'évidence plus d'homo qui lisent la presse journal que le journal TETU qu'on se le dise...

Non sincerement je t'assure les homos ont des problemes de pouvoir d'achat...


Et en plus les gays sont pénalise car nous on en ras le bol de payer un coca 4,50 euros dans un bar uniquement parcequ'il y a un rainbow flag... une situation que n'ont pas subir les hétéros... d'ailleur on se demande pourquoi on paye plus cher dans les commerces gay car on finance rien comme c'est le cas dans le Cacher ou le hallal.

Portrait de maya

boire un coca a 4.50 dans un bar parce qu'il affiche un drapeau deja ca me derange et en quoi ca fait avancer les choses ?

 meme si je peux concevoir l'interet due à la connerie de ceux qui ne voudraient pas voir se caliner deux hommes ou 2 femmes, je crois que cette forme d'intolerance est en train de changer (mais c lent c vrai :() et ouf car je n'aime pas ces clivages identitaires la meme s'ils sont parfois voulus, je crois que notre richesse d'humain vient de nos differences et qu'au lieu de les utiliser comme mixer genial on passe notre temps à s'enfermer dans des communautes reduites à ce qu'elles sont : des identites identitaires repliees sur elles memes...

Portrait de cierva54

Je pense au plus profonds de moi que l'on peut s'entraider, moi je n'ai pas beaucoup d'argent et je ne me plains pas, j'ai à manger dans mon assiette et un toit je trouve ça pas mal déjà.

Mais des fois quand je vois des pauvres jeunes qui vivent dehors et qui n'ont rien à mangé, j'ai envie de pleurer.

Alors de temps en temps, quand je peux je leurs donne une pièce ou même un sandwich et quand je vois leur sourire cela me fait chaud au coeur, alors éffectivement arretons de penser qu'à soi.

Bonne soirée à toi fabinette.

;)

Portrait de bear

c'est clair que on paye plus cher mais cela ne sert en rien la cause sa enrichit le patron du bar rien de plus....

Ta tout a fait raison moi aussi vivre dans un ghetto ca me gave....et moi me faire draguer a l'exterieur du milieu je trouve ca vachement plus exitant....

Moi je suis un citoyen et pas membre d'une communauté... le communautarisme me gave..

Et puis le probleme du communautarisme c'est que les associations auto proclame representative ne se sont jamais soumise au suffrage universel c'est a dire aux votes des membre de la communauté... desolé je suis démocrate... et le probleme du communautarisme entre autre c'est a l'évidence pas un systeme democratique...

Portrait de micheltlse

Je n'ai pas de statistiques précises sur le pourcentage des gays et des lesbiennes en situation de précarité mais la séropositivité et le VIH peuvent entrainer un arrêt de travail, parfois définitif. Evidence, bien sûr...Sans être vraiment dans la précarité, je vis par exemple avec une pension d'invalidité qui est supérieure à l'AAH.

Les gays sont peut-être comme les ménagères de moins de 50 ans une cible pour les publicistes (il n'y a qu'à voir le contenu de Têtu Voyage) mais je n'ai pas connaissance que les séropositifs le soient, or c'est bien d'eux et donc de nous dont nous parlons ici.

Sans être vraiment en grande précarité, je vis par exemple avec une pension d'invalidité qui est supérieure à l'AAH et que je ne peux complèter par quelques piges, par exemple, que par le relèvement du plafond de mes ressources "familales" grâce à mon PACS (à retenir !)

De ce pont de vue, je ne suis donc pas le plus à plaindre...

Les gays et lesbiennes ont déjà, parfois, un joli passif en matière de discrimination et de culpabilisation, en famille, dans l'entreprise etc. On fait face comme on peut, souvent avec succès, parfois avec quelques bobos plus ou moins graves... La séropositivité en rajoute une couche, l'arrêt d'activité une autre et les franchises terminent le travail ! La précarité peut gravement nuire à l'estime de soi, à l'observance, à la prévention, à l'hygiène -notamment alimentaire etc. A écrire sur les murs... à défaut des boites de médocs !

Quelles propositions ? Demande-t-on avec raison...

Je me suis placé dans mon billet dans le cas de Toulouse où Aides est complètement invisible sur ce terrain. Si cela peut déjà changer localement, ce ne serait pas si mal car une parole toulousaine politique très forte avait été portée sur ce thème lors des EGGS et je ne suis pas certain que ces participants se soient reconnus dans ce que Aides a fait lors de la campagne présidentielle. Je regrette encote, notamment, et avec beaucoup d'amertume que les Actes des EGGS aient été publiés après les élections présidentielles. Si j'ai bien compris les discours alors prononcés, cela devait pourtant constituer le socle pour légitimer le positionnement de l'association avant des échéances électorales qu'on nous a présenté avec juste raison comme cruciales. Seul conseil donné : faites de la politique (sous entendu)  "ailleurs" ! Aides n'a donc pas voulu prendre position clairement en retirant au dernier moment son flyer antisarkozy. Je le regrette évidemment, et cela en dépit de toutes les mauvaises bonnes raisons que l'on m'a donné depuis. Beaucoup plus facile après de s'en prendre à Christian Vanneste ! Je note aujourd'hui un discours beaucoup plus ferme en haut lieu mais en réponse à ce qui a été fait depuis et donc un peu tard...

Aujourd'hui, donc, que faire ? Déjà donner leur juste place à ces questions sur ce site, ensuite interpeler les associations les plus importantes, dont Aides, pour concevoir par exemple une campagne d'informations dans les médias, des affiches et des flyers afin de dénoncer les effets néfastes de la précarité sur la santé des séropositifs.

Exemple en reprenant le refrain de tout à l'heure : "La précarité nuit gravement à la santé des séropositifs : augmentez l'AAH !"

Les inciter à interpeler les pouvoirs publics au nom de la santé publique et de la lutte contre le Sida par une campagne publique où se reconnaîtront enfin les séropositifs en situation de précarité. J'entends déjà dire que la précarité aggrave la situation de toutes les ALD, pas en matière d'exclusion et de discrimination me semble-t-il et cet argument ne serait de toute manière pas suffisant pour me dissuader de demander de l'action, et d'y participer...

On verra donc déjà si un groupe de parole et d'action socio-politique est donc possible à Aides Toulouse et, si cela existe ailleurs, n'hésitez pas à raconter comment çà se passe !

Portrait de maya

j'ai frequenté plusieurs assoces histoire de savoir de quoi je parle, identiquement chacune en effet a un interet avec une communauté qui fait que le discours sur le sida n'est plus au premer ordre en realité mais vu à travers les lunettes d'une communauté .

c'est soi les homos, soit les migrants, soit les femmes africaines, je ne dis pas que ces luttes n'ont pas lieu d'etre mais que le seropo qui n'a pas d'appartenance à ces groupes ne sy' sentira pas representé...

la lutte contre le sida est devenue trop fragmentaire et on y perd c'est certain.

la stigmatisation michel, j'entends bien que c'est un facteur d'exclusion sociale(les toxs dont je fus savent aussi ce que c ) mais ce facteur la n'a rien à voir avec la qualité de soins que tu peux esperer. Mon medecin par ex est gay or je suis une femme, me sens-je moins bien soigné ? pas du tout.

Je n'arrive pas à saisir le lien entre la precarité seropo et le fait d'etre gay.

Un smicard ne peut ps acceder aux soins de confort, c'est en ces termes la que j'entends la chose, un aah-ien idem et peu importe qu'il soit de telle ou telle communauté.

ps pour les images j'ai essayé mais pas reussi baltha :-(

Portrait de fabinette

je comprend maya, mais je pense aussi que pour beaucoup la mentalité à changé, c'est vrai qu'il y a 25 ans, les gens mettaient une très grande distance et ne comprennait pas parce qu'on leur a toujours apris que c'était pas normal,, problème d'éducation, tout ce que l'on ne connais pas fait peur,qui dans son entourage, voisin, cousin, fils, fille, amis, ,  n'a pas une personne  homo par connaissance. dans un billet j'ai écris qu'il fallait redresser la tete et de ne surtout pas avoir honte de ce l'on était, hier quand je t'ai quitté vite fait, avec mon mari nous sommes allés manger au restau et est venu s'installer un couple gay, j'ai penssé à vous tous et j'avoue, , et j'ai été ravi de voir que sans complexe il se sont pris la main, je n'ai remarqué aucune réaction hostile de qui que ce soit malgrés le fait qu'ils étaient assis en bordure de trottoir.malgrés cela il y aura toujours une minorité de cons.

biz fabinette 

Portrait de micheltlse

Chère Maya : il me semble que Aides a vocation d'accueillir tous les séropos, qu'ils soient gays, lesbiens, bis, trans, toxos et hétéros, non  ? Je plaide ici, pour commencer,  pour une parole politique forte et publique au sein de Aides, ce que je n'ai pas observé lors des dernières échéances électorales (voir mon billet un peu plus loin). Après, il s'agit de savoir comment décliner cette parole afin de créer dans une dynamique collective un processus d'identification qui permet d'entrainer et de représenter chacun avec sa propre problématique. Les campagnes de prévention ou de RDR s'adresser à tous mais aussi à des cibles précises (gay, lesbiennes, hétéro, migrants, toxicos). On pourrait donc faire de même pour lutter contre la précarité "qui nuit gravement à la santé".

Tu m'interroge en effet sur le lien entre stigmatisation et qualité des soins...

Je m'explique là dessus encore un peu plus loin. En résumé, je parle de précarité qui touche un public déjà très exposé à la stigmatisation sociale (toxicos compris) et à qui les franchises ajoutent un sentiment de culpabilité intolérable : je suis séropo, donc je paie mes franchises (ressenti). Si la précarité augmente, l'éqilibre alimentaire peut s'en trouver altérée à cause d'un pouvoir d'achat encore affaibli, la culpabilité et le ras-le-bol peuvent aussi nuire à une nouvelle perte d'estime de soi, une observance moindre et donc au final, une qualité des soins affaiblie.

Portrait de maya

Je ne peux que partager ça.

Mais le fait est que regarde la longueur des reactions sur le bareback et celle que tu lances sur la precarité....Chercher l'erreur :-(

Je me suis aussi posée la question quand Ni pauvres Ni soumis a commencé à faire parler de lui : qui est derrière ça ? 

La logique semble une union interassociative ?

 Le jour de la manif les assoces furent recues par le gouvernement dont act up et aides quid ?

aS TU des infos la dessus ?

Portrait de bear

Lutter contre la précarité.... je veux pas de decevoir mais en tant que ancien délégué syndical je suis convaincu que les gens sont pas assez pauvres et assez nombreux pour un obtenir un changement radical. Ensuite en matiere de changement radical il suffit de prendre un manuel d'histoire de France pour constater que la France n'a jamais connu de changement radical dans les rapports citoyens /elites politiques sans faire usage de la violence.

Ensuite toi tu dit AIDES doit accueillir tout les seropos personne ne le conteste. cependant dans la vie normale ces publics ne vivent a l'évidence pas ensemble et ne vivent pas la même chose. Le mythe du virus unificateur j'en suis pas client et je ne le defendrais pas. Tu es d'ailleurs dans un comité régional ou le groupe parent enfant a eux du mal a prendre sa place parceque l'association etait dirigé majoritairement par des homos,  le groupe toxicomanie etait perçu comme envahisssant et a probleme (vitrine brisée, personnel agressé, deal dans l'appartement relais et sur le bus echange de seringue).... Bref certains entrenienent un unité apparente qui n'a jamais existe et qui apres 25 ans de lutte les gens n'ont plus aucun tabou a remettre en question ce mythe du virus unificateur.

Comme je te fais aussi remarque que la récupération du HIV pour faire du tiers mondisme et regulariser les clandestins je suis contre comme beaucoups de seropositif. Quand on voit une association comme France Terre d'Asile taper l'incrustastion dans une manif de personne handicapé qui dennonce que l'allocation adulte handicapé est trop basse... on est en pleine recuperation et surtout on a refuser de mettre entre un sujet de conversation qui ne fait pas l'unamité a savoir le bilan médical des candidats a l'immigration dans l'optique de proteger un bon niveau de remboursement ce que fait le canada, l'australie, etc...

Pourquoi crois tu ici que certains bénévoles d'association se posent des questions sur le coté docile qu'on leur demande d'avoir ? ?

Certaines associations revent de l'unité de facade passé ou l'incontinence emotionelle et l'absence de traitement permettait d'imposer une vision unique a tous. Cette période est révolue. Il est evident que certaines associations de malade ont detournés leurs activité de celle d'association de malade pour faire dans le tiers mondisme, la politique, etc.... C'est tellement evident qui'il suffit de comparer l'agitation de ces associations par rapport aux autres association dans le domaine du cancer, des hépatites ou de Parkison.

Parle de lutter contre la pauvreté des malades en france quand on pense son temps a essayer de soulager les miseres lointaines de qui se moque t'on... Combien de seropo en France ne sont plus duppe de cela....  Le soulagement des miseres lointaines (hors de france) a pour principal avantage de masquer son absence de résultat notamment dans la précarité qui frappe les malades en France..... A bon entendeur....

 La France et ces elites politiques est devenu championne pour maquiller des indicateurs macro economique pour entretenir la méhode coué. Mais rassurez la minorité la plus riche pour elle ca de mieux en mieux vu que nos elites sont leur valets soumis capable de vous tenir des beaux discours pour vous pomper votre bulletin de vote.... Ne revez pas vous n'aurez aucun changement radical en continuant a maintenir un pouvoir un systeme politique verouille dans un bi partisme qui est en réalité la continuité assure du même systeme... Si vous avez pas compris que des questions futiles et secondaire comme le mariage gay ne sont que de la cosmetique pour assurer un semblant d'altérité entre le ps et l'ump.... Car l'essentiel est de voir que des gens comme Eric Besson passe d'un camps a l'autre sans le moindre probleme.... si c'est pas la continuité... je sais pas comment sa s'apppelle

Portrait de micheltlse

Je ne conteste nullement l'unité "apparente" entre les usagers de Aides, puisque c'est de cela dont tu parles. (Quant à "l'unité" entre Aides, ActUp etc. c'est encore pire, en tous cas pas mieux, mais sur la précarité, un consensus n'est-il pas possible ? ) Tu sembles bien mieux informé que moi de ce qui se passe dans ce qui n'est pas "mon" comité mais où j'ai essayé, jusqu' à présent en vain, de faire avancer certaines choses. On pourrait en effet s'interroger sur l'histoire du virus pour savoir quel effet a-t-il eu sur telle ou telle communauté. Il me semble que tu as raison et que cela se dégrade, effectivement. Faut-il s'y résigner ? 

Qui parle par ailleurs de changement "radical" et de révolution ?  Est-ce ce que tu souhaites ? Révolution sociale ou nationale ? J'essaie juste quant à moi d'interroger sur la possibilité ou non d'une parole politique portée par des séropos d'abord pour, précisément, éviter toute autre récupération et, parce que si le virus n'unifie peut-être pas assez (!), les séropos en précarité vivent les mêmes problèmes et que tout le monde n'a pas la chance d'avoir des parents qui aident...

Quant aux commentaires politiques que tu égrennes, de-ci de-là, n'est-ce pas l'exemple typique de récupération politique sur un sujet qui n'a rien à voir avec Terre d'Asile, Besson et cie, récupération que tu contestes par ailleurs...

Enfin, s'agissant des autres associations de lutte contre les ALD, à ce que je sache, elles sont toutes montées au créneau pour critiquer les franchises et les déremboursements que l'on nous a annoncé à la CNAM. Je sais déjà ce que tu en penses.Ce qui m'intéresse c'est de savoir comment, avec qui et où cela s'est fait, ou ne c'est pas fait ! 

En revanche, le côté docile des bénévoles, je ne peux en témoigner n'étant pas bénévole mais en tant qu'usager, je suis au courant, merci, et je te confirme que ma liberté de parole n'a pas toujours plus, pour ne pas dire davantage !

Portrait de bear

Pour moi en tant que seropo y'a pas de consensus possible...

hors de question d'utiliser le hiv pour regulariser les clandestins... comme il est hors de question de continuer a pleurer de voir la securité sociale tomber en ruine quand on refuse d'evoquer des bilans de santé pôur les candidats a l'immigration....

le canada, l'australie le fond a ce que je sache ce ne sont pas des dictatures fachistes...

Le jour ou en arretera d'instrumentalise le sida pour verser dans le tiers mondisme ou le gauchisme a 10 balles on en reparlera. Il est quand meme paradoxal de demander a ce que le HIV soit considerer comme une maladie lambda quand a l'evidence des associations de malade sont dans la récuperation politique et le tiers mondisme et donc dans une approche a l'évidence pas d'une maladie lambda. Car le fait d'etre seropo n'implique aucune soumission a un partie politique.

Dans le cancer, les hépatites, la maladie des parkisons les associations s'occupent des interets des malades français et font pas dans le tiers mondisme.. L'arc se bat pour un acces aux chimiotherapie en Afrique ils en ont rien a cirer...

Moi suis seropo en france je me sent en rien concerne pas tout les seropos de la planete...je me sent concerne par ma securité sociale. 

Par contre je me sent concerne par le malade menacer par la precarité a cause d'une aah ridicule mais j'ai aucun tabou a parler des candidats a l'immigration qui viennent par opportunisme toucher nos prestations sociales surtout quand la sécurité sociale est menacé....

Le tout le monde il est beau tout le monde il est gentil et les utopies de l'amour aveugle des autres quand c'est pas finance et l'egalitarisme aveugle y'en a ras le bol... J'ai mené des combats syndicaux et donc negocie j'en ai ras le bol de l'egalitarisme aveugle et du droits de l'hommisme comme j'en ai ras le bol de la philosphie de bistrot de gens idiot soumis qui passe leurs temps a repeter tout les poncifs de l'internationnale tiers mondiste....

La france est seul pays au monde on les gens sont pret a devenir pauvre pour accueillir encore plus de pauvre et d'opportuniste... continuons... demain c"est pas 650 euros d'aah que vous aurez mais 500 puis 400 ..... je me demande comment certains peuvent continuer a vous bercer d'utopie a par en etant dans un dénit evident de la réalité... et notamment la culture du NO LIMITE....

Quand on sait que le smic en roumanie est a 150 euros on comprent pourquoi le roumain immigre chez nous et en plus de l'aah fait la manche dans le metro... pour des gens qui ont jamais cotisé a la secu ils vivent mieux que vous... je me demande comment on peut continuer a etre aveugle a ce point la...Et pourtant France Terre d'assile est dans la manif pour denoncer la faiblesse de l'aah... y'a des benevoles docile mais y'a aussi des malades dociles... A méditer.

Portrait de BESA

Cherches tu à te convaincre?

 

Portrait de micheltlse

Si tu te sens concerné par le malade menacé par la précarité avec l'AAH, c'est déjà un début. La suite, on a compris ce que tu penses, merci : tu serais parfait dans un jeu de rôle chez Aides ...

Portrait de olivier-seronet

>Michel : Je pose donc la question et en ajoute une autre, notamment en m’adressant aux concepteurs et animateurs de ce site : je sais qu’il était envisagé que l’accés à Séronet et donc à des ordinateurs soit gratuit dans chaque délégation pour les plus démunis qui ne peuvent se payer un abonnement Internet avec ordi. Qu’en est-il donc à ce jour de cet accés et aussi des projets de partenariat prévus avec des cyber-points où l’accés à Séronet serait aussi grandement facilité ?"

 

 

Bonjour, Plusieurs délégations de AIDES ont décidé d'équiper leur salle d'accueil en machines réservées à l'usage de Seronet. C'est par exemple le cas du centre Arc en ciel de la délégation de Paris et dans d'autres délégations. Je ne connais pas les dispositions que vont prendre d'autres associations ou structures.

Admin Seronet

Portrait de micheltlse

Je confirme que lors de mon passage à Nimes, j'ai été très bien reçu et que sur ma demande, on m'a propsé l'accès à seronet. Généralement, il m'a été dit que l'accès se fait sur rdv. Le problème reste entier pour les plus handicapés qui ont du mal à bouger et qui ne peuvent s'acheter un ordi. A suivre ...
Portrait de maya

que les assoces se chargent de recuperer de vieux pc encore en etat de marche afin de les distribuer à cette communauté de personnes, non ?

Perso j'ai une tour que je garde en cas de bleme mais si elle peut etre utilisée par qqun qui galere je la donne volontiers et je ne suis surement pas la seule dans ce cas.

ce type d organisation rationnelle et collective existe t elle chez aides?

(en revanche reste le pb des 30 euros mensuels pour la connexion, j'ai fait le choix de ne plus avoir de tv ni d'abo france telecom et donc je m'y retrouve). 

Portrait de BALTHAZAR

 

Bellinux, association parisienne qui s’inscrit dans le mouvement du logiciel libre et le partage de savoir donne des ordinateurs sur demande

 

 

http://busyreadywhat.net/gnulinux/recuperer-donner-ordinateur/

 

 

Plus grande est la confiance, plus terrible est la déception

Portrait de micheltlse

http://www.seronet.info/billet_forum/hors-de-ma-chambre-pour-un-seropo-tour-de-france-4331

pour que la question posée ne disparaisse pas et avec une proposition d'action à construire ensemble...