Prise de risque, TPE et angoisse

Publié par Peterdyo le 20.05.2019
232 lectures

Je me permets de raconter mon histoire cic car cela me permet non seulement de faire le vide, respirer un peu mais aussi avoir l'avis des gens qui ont vecu la même experience ou qui s'y connaissent en matière de VIH. 

Le samedi 16 mars j'ai eu un rapport sexuel avec une fille que je connaissais à peine au cours duquel le preservatif à dechiré. je l'ai remarqué en me retirant après l'éjaculation. Je ne sais donc combien de temps que cela a duré sans protection. moi à la fille: qu'est ce qui m'est arrivé? La capote a dechiré. Elle de répondre: j'ai peur de tomber enceinte. Je lui ai dit que moi j'ai peur d'attraper le VIH. Si tu tombes enceinte, tu as le choix de faire une IVG ou garder le bébé, moi je prendrai soin de mon enfant si tel est le cas. Elle de répondre: ne t'inquiète pas, je suis clean, j'avais fait un test en décembre il était negatif. Elle n'a pas le résultat de son test, ensuite elle me parle de son copain qui ne met pas de capote, c'est toujours sans protection avec son copain ensuite elle a eu un accident de capote avec un sex friend fin décembre. 

Après ces déclarations, j'ai commencé à me paniquer. je lui ai demandé de me faire un test, elle a accepté. le lendemain, soit le dimanche 17, rendezvous dans un labo privé, le resultat tombe en fin d'après midi. VIH et syphilis positif.  D'un coup tout s'écroulait autour de moi, je voyais partir en fumée tous mes rêves et mes projets comme le toit de la cathédrale Notre Dame de Paris. La biologiste me voyant pleuré m'a appelé à huis clos pour me poser certaines questions, je lui ai tout raconté. Elle m'a dit de ne pas me paniquer et m'a parlé du TPE. elle me raconte son histoire d'accident professionnelle avec un patient en phase SIDA mais le TPE lui a sauvé du VIH. elle a appelé une amie ui travaille dans une structure de prise en charge et d'accompagnement des PVVIH, impossible de la trouver. C'est à ce moment que je suis souvenu d'un copain de l'université qui étudiait la medecine. Heureusement il n'avait pas changé de numéro, et travaille maintenant dans la prise en charge vih. Il m'a dit de ne pas me paniquer et m'a fait trouvé une pilule. (association de Tenofovir, Lamivudine et Efavirents). rendez-vous demain au Centre pour un suivi. On a refait les tests, les mêmes résultats étaient obtenus. On m'a poursuit le TPE pour 30 jours avec un nouveau medicament (association de tenofovir 300mg, lamivudine300mg et dolutegravir 60mg) à prendre une fois par jour. 

j'ai suivi le TPE à la lettre, j'ai un test rapide determine fait sur serum, avec du sang dans les veines negatif à 4 semaines post TPE soit 8 semaines post risque. 2 jours après le test, j'ai eu une grosse fatigue qui a duré 3 ou 4 jours, une faiblesse dans mem jambes au point de ne pas pouvoir rester débout et marché. J'ai une grosse douleur au testicule droit. je croyais que c'etait un ganglion mais quand j'ai palpé, je n'ai vu aucune enflure, c'est bien une douleure au testicule qui est là depuis 3 jours. 

J'ai rendez-vous pour un dernier test à 8 semaines post TPE, je ne sais pas si j'aurai le courage d'aller le faire vu ces symptomes. 

selon vous, c'est possible une seroconversion après 8 semaines d'un risque? quel est donc la fiabilité de mon test negatif a 4 semaines post TPE soit 8 semaines post risque? mon test peut-il se positiver au prochain depistage 8 semaines post TPE? 

j'ai vraiment peur. 

Commentaires

Portrait de Tony54100

Salut ,.

Pour ta grosse fatigue c est pas étonnant c est simplement l effet du traitement anti vih. Au final quand je vois tes molécules de medicament ça ressemble a ce que je prend régulierement. Mais ça montre encore une nouvelle fois que le preservatif ne protege pas a 100% et que les Prep ne sont pas reservé qu aux homo.

Portrait de Peterdyo

Mais les effets du traitement ne peuvent durée plus d'un mois. vous pensez quoi de mon test à 4 semaines post TPE? avez-vous des réponses à mes questions?