Projet livre : TRIBULLE OUVERTE !

Publié par Rimbaud le 21.03.2018
1 107 lectures

Que tous ceux qui sont chauds pour participer à la création d'un livre collectif nous rejoignent dans la tribulle dédiée à ce projet !! C'est parti !

Commentaires

Portrait de IMIM

vous voulez vous exprimer au sujet du vih, de quelques manière que ce soit.....
Que vous le viviez bien ou mal
Que ce soit du présent, du passé ou de l'avenir
Que vous soyez pour ou contre l'allègement
Les histoires d'amour, comme les discriminations TOUT...du meilleur jusqu'au pire.....

Et je suis sure que vous avez des textes qq part enfouis qu'il est peut-être temps d'aller chercher...

Pour une des rares fois que nous est proposé un projet HORS ASSOS et institutions......
Ce qui ne les empêche pas non plus de ns proposer des textes .....

Portrait de Rimbaud

Je pense qu'en tant que séropo, nous devons avoir droit au chapitre en notre nom propre, sans que notre parole soit représentée par qui que ce soit. Nous sommes nombreux à nous exprimer ici, à débattre, à argumenter, à nous engueuler parfois. A quoi bon un livre alors ? Le problème, c'est que la parole sur Internet est immédiatement dissoute dans la multitude des commentaires. Recueillir un maximum de textes, c'est comme radiographier la situation, la nôtre, en 2018. On peut écrire pour dire que tout va bien, on peut écrire contre, on peut célébrer, on peut en rire, on peut raconter l'anecdotique, on peut raconter l'impossibilité, on peut nier, on peut se révolter, on peut se soumettre, on peut donner à imaginer, on peut donner à penser, on peut mille choses par l'écriture... ma conviction, c'est que rien n'égalera la parole d'un séropo en terme de justesse (y compris dans ses excès) et d'accès à des vérités qui sont des urgences. Ecrire, c'est exister. Ecrire, c'est avoir des lecteurs, c'est ne plus être seul. Ecrire provoque le débat, la réflexion et souvent l'émotion. Ecrire, c'est ne pas subir. C'est être acteur et ne pas faire "comme si".

 

Il n'y a pas un style supérieur à un autre dans cette démarche car l'idée n'est pas de produire une oeuvre littéraire (au sens artistique du terme). L'idée, c'est d'aboutir à un rassemblement de voix distinctes, audibles. Evidemment, ça ne peut se faire que si un maximum de séropo font l'effort (car c'est un effort !) de produire un texte, de faire entendre leur voix propre. J'y crois.