Réflection sur le bareback Attitude!!!

Publié par Claudio.c le 14.04.2011
492 lectures

J'ai vu dans les discutions qu'un sujet qui me fait beaucoup réfléchir et analyzer depuis de nombreuses années le Mode Bareback...Plus de 25 ans de reflection!

Il m’a paru important d'intervenir car ce sujet me paraît pris trop à la légère,Quand on aborde un sujet aussi délicat il faut être très prudent et surtout ne pas stigmatiser et encore moins ce permettre de juger.

Je vais donc me lancer ici dans une petit démonstration historique et psychologique contextuelle sur le barebaking.

Le Bareback est une expression anglaise qui signifie «monter à cru» le cheval, comme le faisait les Amazones dans l'antiquité.

Cette expression à été récupérer par le mouvement gai depuis l'instauration du préservatif, (comme méthode, au départ temporaire, de prévention pour barrer la route au virus du VIH), on a voulu décrire les modes de sexualité et pour les différencier on a utilisé le mot Safe (Aussi de l'anglais qui veut dire sauvegarder) et Bareback, pour les relations non protégées.

Cette pratique sexuelle du barebaking, est en fait la manière la plus naturelle de faire l'amour, et de ce reproduire.

Évidement très rapidement ce terme à vite pris une tournure péjorative, criminelle, cristallisant le délit, l'incorrect, l'anti-normatif, le diffamatoire, en bref tout le négatif et le côte diabolique de l'acte amoureux,

C'est la conséquence directe de la culture Judéo-chrétienne qui ne peut s'empêcher de juger et de qualifier tout en bien ou mauvais, Oui encore à notre époque, ce carcan qui nous «plombe» depuis plus deux mille ans, sévit pourtant dans un système républicain, oui l'église et l'état devrait être séparé. La république se sent obligé de vouloir noté chaque chose en bien ou en mal suivant une logique à l'idéologie purement religieuse, tout le problème réside dans cette contradiction.

Cela à eu pour directe conséquence de désigner des victimes et des coupables, quelle imbécillité, si l'on considère tout simplement que pour avoir des relations sexuelles il faut déjà avoir une certaine maturité, avec un minium d'années d’existences, ce qui suppose que l'on sache forcement, parler lire et écrire, donc être capable tout simplement de comprendre! Bien sur vous allez me dire que fait on des personnes intellectuellement déficientes, évidement il faut leur être attentif et les préserver activement. Quoi que cruellement dans la nature il n'y a pas de place pour les faibles!

Il est aussi évident qu'au début de l'épidémie l'ignorance du mode de contamination à laissé des doutes et des inconnues qu'il a fallu résoudre rapidement, et l'utilisation du préservatif à été le moyen immédiat de stopper à la racine la contamination.

La communication ne s'est pas fait attendre et s'est rependue dans le monde entier très rapidement.

Le message à put être entendu par tous et toutes, et en premier, dans les milieux homosexuels et toxicomanes.

Je part logiquement du principe tout simplement, si l'on ne veut pas être contaminé et que rien ne soit dit entre les partenaires il n'y que deux solutions, l’abstinence ou le port du préservatif .

Rien d'autre n'est négociable, point final. Ceci coupe toutes polémiques, accusations et suspicions malsaines.

Nous sommes tous égaux et responsables de nos actes, et en aucun cas, hormis le viol, personne moralement ne peut être jugé ni tenu pour responsable des résultantes de l'acte sexuel.

Vous allez me dire que il y a eu des victimes au début de l'épidémie, mais, ici c'est comme toutes les maladies et accidents, quand on ne connaît pas les risques nous devons accepter le fait que l'on puisse avoir des morts ou des malades.

C'est cruel mais naturel et nous avons tendance à oublier que c'est la nature, (où la naissance et la mort, par vieillesse ou accident sont les bases principales de la vie), qui nous régie, même si nous essayons de déroger à ses règles immuables biologiques et séculaires, depuis que l'univers existe.

Le barebaking est devenu l'image négative, voir criminelle, des sexualités. Je n'aime donc pas ce mot à cause de tout cela, et surtout car il à divisé encore plus nos groupes sociaux en bon baiseurs et baiseurs criminels, c'est le comble de cette histoire,

Pour moi la conclusion de cette mésaventure c'est de communique et de choisir ensemble son mode de sexualité en assumant toutes les conséquences de ses actes, nous sommes tous maintenant suffisamment informés pour savoir ce que nous voulons. Nous avons tous le droit au respect des choix que nous faisons, même le choix de se détruire et de mourir qui est légitime naturel et humain.

S'aimer c'est accepter l'autre tel qu'il est même si cela ne nous plaît pas, la république se désigne par Liberté Égalité Fraternité, alors appliquons cela tout simplement, et tout ira pour le bonheur et l'harmonie entre tous les humains.

Ceci dit, nous parlons beaucoup des effets indésirables des traitements chimiques, mais personne n’ose aborder les effets indésirables qui apparaissent après plus de vingt ans de préservatifs, ils sont pourtant bien là et insidieusement ils perturbent et détruisent nos relations sociales, en nous retournant vers nous même et développent l'irresponsabilité, l'égoïsme sexuel et social, en bref nos rapports et nos fonctionnement sociaux, ce qui a pour retombée, la performance sexuelle effrénée, l'isolement de chacun d'entre nous, et provoque le mal vivre la griserie et l'addiction au drogue ce qui conduit directement au suicide.

Le préservatif protège tellement qu'il nous isole, jusqu'à nous détruire et effacer les sentiments amoureux.

Ils ne s'agît pas ici de prôner la contamination générale mais plutôt de prendre conscience de ces répercutions et d'y prendre garde et d'adapter nos comportements et privilégier la confiance la sincérité, la fidélité et l'amour, de sorte que nous ne plongions pas dans la décadence, qui nous menace dans un très proche avenir,

Réfléchissons et parlons en? Agissons,

Allez le débat est ouvert avec ici des points de références et de réflexions fondamentaux.

Claudio.c 13 avril de 2011 (Jour anniversaire de mes 49 ans!)

Copyright-France 2011.