Rencontrer ou se cacher

Publié par Rimbaud le 20.09.2017
1 201 lectures

Sur le site de rencontres, mon profil :

 

Information aux séronégatifs : un séropo sous traitement et indétectable ne vous contaminera JAMAIS même sans capote. Peu le savent. En revanche, vous courez des risques avec des mecs pas clairs, des mecs qui ont fait leurs tests y a perpette... ce qui ne veut pas dire qu'il ne faut pas se protéger même avec un séropo, il y a d'autres IST. Mais qu'on cesse de nous traiter comme des pestiférés, nous avons un suivi médical incroyable. J'ajoute pour les plus débiles (il y en a!) : nous ne sommes pas "plombés" : ça, c'est pour les lapins victimes des chasseurs. Merci de ne pas nous rabaisser au rang d'animal. Quant à ceux qui se disent "clean", nous aussi on prend des douches ! Les mots ont leur importance.

Pour les séropos : ce serait bien de se rencontrer, de se connaître... la solitude est un poids inutile. Nous vivons la même merde ! Et vive l'amour, la fête, les rires, la baise, les voyages, la sensualité, la tendresse... la vie ! ;)

 

Un mec me laisse un message :

Lui : Belle mentalité! Ça commence à évoluer ;) Le statut indétectable n’est pas encore connu par beaucoup. Plein de courage. Bisous.

Moi : Oui, j'essaie de faire connaître la réalité mais sans pousser à l'absence de protection, je reçois pas mal de messages très cools merci à toi !!! Bisous

Il m’envoie alors deux photos de son visage (je précise car les esprits bien placés imagineront vite autre chose).

Lui : une photo ?

Moi : je dois rester discret, tout le monde connait tout le monde tu comprends et j'ai pas envie d'avoir des problèmes, suis encore fragile psychologiquement face au VIH.

Lui : Donc, tu ne t’assumes pas si bien que ça… pourtant tu demandes aux autres de le faire.

Moi : non je n'exige rien de personne, j'encourage les gens à ne pas avoir peur des séropos. Et les séropos à se connaitre. Si un séropo veut me voir, c'est différent car je ne pense pas qu'il me posera des problèmes, il me comprendra (enfin j'espère).

Lui : LOL… N ayez pas peur des séropos... tu prônes l’ouverture d’esprit mais tu ne vois que des séropos.... c est peut-être toi le mec fermé dans l’histoire. Bonne route. Salut.

Moi : Oui, tu as raison, mais je ne le suis que depuis février, et comparé à d’autres, je ne déprime pas, je ne m'enferme pas, je communique, et c'est déjà beaucoup. Tu me juges et c'est moche parce que tu ne sais rien de ce qu'on traverse. Je ne suis pas naïf et je sais que le monde est plein de gens qui condamnent et radio city fonctionne super bien. Ton jugement me rend triste mais tant pis. Je fais ce que je peux et c'est déjà bien. Bonne route aussi. Bye.

Lui : Je ne te juge pas.... tu te juges tout seul. Je suis suffisamment ouvert d’esprit pour voir que tu ne l’es pas tant que ça. Ne prône pas une liberté que tu n’assume pas.

Moi : je pense sincèrement que tu as raison mais ma distance est légitime et justifiée. Ça n'enlève rien à la vérité de ce que j'ai écrit. Parfois tu sais, il faut un peu de temps pour que la théorie rejoigne la réalité... surtout quand le sida frappe à la porte.

Lui : tu l’as choppé comment ?

Moi : je ne sais pas par qui, on fait pas mal de saunas avec mon mec, défaut de protection bien que je ne me fasse prendre qu'avec capote, mais en primo infection, une pipe suffit.

Lui : ok ok Donc ton mec est positif aussi ?

Moi : eh non, il a eu du bol... du coup on pense que j'ai dû le chopper y a pas longtemps parce qu'on a 13 ans de relation.

Lui : ok bon courage en tout cas.

Moi : merci à toi, ce que tu m’as dit m’aidera à réfléchir. Bises.

Lui : Tu me laisses sur ma fin et inconsciemment une mauvaise image. Bisous

           

Je pense que ce jeune homme est dans le vrai et me place face à une contradiction : la peur de rencontrer quelqu’un qui connaîtrait mon statut virologique. Il y a bien entendu des raisons légitimes à ne pas le rencontrer et je les lui ai données : nous vivons dans un microcosme où le monde gay est tout aussi irrespectueux qu’ailleurs. Les infos circulent à la vitesse de la lumière (peu présente en nos terres froides mais c’est un autre sujet !). Faire son VIH-out auprès d’une personne équivaut à le faire à la ville entière. Une telle décision n’est pas pour tout de suite. De plus, le ton utilisé par ce mec ne m’a pas plu et ne m’a certainement pas mis en confiance. Si son propos est pertinent (j’invite à des rencontres alors que j’en suis incapable), et quoi qu’il en dise, il me juge. Enfin, j’ajouterais que ce qu’il veut, c’est ni plus ni moins une photo pour voir si je suis baisable (the right word !).

            Pourtant, ce n’est pas ça que je retiendrai mais bien la retenue dont j’ai fait preuve. Une forme d’impossibilité à m’assumer au grand jour. Est-ce une honte de moi-même ? Ne suis-pas en train de me cacher derrière les arguments (réels et légitimes) énoncés plus haut ? Elle est passée où, ma superbe qui me fait rédiger de belles envolées lyriques appelant l’engagement, le changement (c’est pas pour maintenant on dirait !), l’absence de retenue ? Suis-je donc un lâche et un traître à ma parole donnée ? La petite voix me susurre : calme-toi, ne te juge pas aussi sévèrement, ne retombe pas dans le piège des grands mots, tu as besoin de temps, rencontre d’abord des séropos pour apprivoiser ta vie nouvelle, ta prudence est raisonnable, justifiée… J’ai toujours pensé qu’il faut suivre ses intuitions et justement… Je pressens que cet échange va m’aider à avancer.

Commentaires

Portrait de detlevera

Pourquoi "rencontrer ou se cacher" ?

Ce n'est pas "se cacher" que de ne pas dire systématiquement. Tu ne te définis pas uniquement par ton statut sérologique, si ?

Tu crois que la personne en face va te balancer son propre statut comme ça ?

Si c'est pour un plan, quel intérêt de le dire dès lors que tu protèges ton partenaire ? 

Et puis derrière un écran, il est tellement facile de se montrer sous un "visage" différent. Qu'est ce qui te dit en ces quelques lignes, que tu as face à toi une personne raisonnable ? En tout cas pas une personne mal intentionnée ?

Manifestement, comme tu le dis, il veut peut-être surtout voir si tu es baisable (pardon...), ou juste utiliser le prétexte de l'envoi de ta photo pour te dire que tu ne lui plais pas finalement (alors que le vrai motif pourrait être que tu lui as annoncé ton statut immédiatement, ce qui peut aussi refroidir même la meilleure personne...).

Qu'est ce qui te dit que ce n'est pas un manipulateur ? T'a t'il seulement parlé de son statut à lui ?

Pour autant, effectivement, il pourrait aussi s'agir d'une personne honnête, en tout cas pas malveillante... Mais comment savoir ?

Pour rencontrer d'autres séropos si tel est ton souhait, passes peut-être déjà par une association de ta région ? Ou alors sur une tribulle dédiée sur seronet (ici donc) ?

Ton profil sur ce site, s'il semble courageux de prime abord dans ta manière d'annoncer de but en blanc ta situation, ne risque t'il pas de favoriser la curiosité (au mieux), la méchanceté, le dénigrement... la haine ? Bref les ennuis ?

Sont-elles en partie là tes craintes ?

Par ailleurs, est ce parce que tout cela est nouveau pour toi que tu tiens tellement à t'affirmer en tant que séropo ? 

"Bonjour, je suis "Rimbaud", séropo !"

Si cela fait partie de ce que tu es désormais, tu ne te résumes pas à cela ?

Tu parles dans un autre de tes posts de ta volonté de ne pas imposer cela à ta mère, de lui cacher ton statut et d'assumer cette situation, par choix.

Pour autant pourquoi devrais-tu l'imposer à d'autres ?

"Salut, je suis bidulle, et je suis alcoolique"... Cela fait penser un peu à cela.

C'est réservé à un cercle restreint ce type d'annonce non ?

Remarque je dis cela mais en plus de 20 ans de VIH, je n'ai toujours pas résolu la question de savoir quand annoncer mon statut sérologique, même face un médecin par exemple (je pense par exemple au médecin du travail à qui j'ai fini par le dire...).

C'est une question de feeling comme dit la chanson. En aucun cas une obligation il me semble.

Det.

P.S. Un autre séropo aura probablement (parfois ? souvent ?) les même craintes que toi, et s'il accepte de discuter sur un site internet, caché derrière son écran (comme ici...), acceptera t'il pour autant une rencontre réelle ? (pour les même raisons que celles citées plus haut)

Portrait de Rimbaud

Toutes les questions que tu poses sont bonnes mais je n'ai pas réponse tranchée, comme toi (ce mec, je m'en fous de ses motivations, ce n'est qu'un message parmi d'autres mais je l'ai trouvé intéressant de me placer dans une contradiction). C'est certainement une question de feeling oui, tu as raison. Le site de rencontres, c'était plus pour voir comment se comporte la société face à un séropo : le bilan est plutôt positif. Tu as 100% raison : je ne suis pas que séropo mais dans les premiers temps, je pense que ça prend énormément de place, c'est normal (même après d'ailleurs, je me souviens de certains commentaires). Au départ, on est dans un processus d'acceptation et ça passe aussi par les autres. 

Tu dis : pourquoi ne pas l'imposer à ma mère et l'imposer à d'autres ? Là on ne parle pas de plans ou de rencontres frivoles... mais la question se pose plus généralement. Ca reste une donnée importante sur moi, je ne me vois pas construire par exemple une amitié et passer ça sous silence. Je suis comme ça : transparent justement, je dis tout, je parle de tout ou alors ça ne m'intéresse pas. (c'est drôle je suis justement en train d'écrire là-dessus). ca condamne les relations et ça isole. Mais dans le cas contraire, on n'est pas soi-même à 100% et ça me pose problème. 

Le vih prend actuellement trop de place, je suis d'accord (c'est pour ça que j'écris d'ailleurs, ça permet d'évacuer certaines choses) mais je pense qu'il faut que le temps passe aussi.

Portrait de detlevera

Tu es agréable à lire, intéressant, c'est toujours pertinent et cela reste accessible à tous.

Je ne sais pas si mes questions sont bonnes, mais après tout peu importe, ce qui est important c'est de pouvoir échanger, partager, argumenter, se tromper, comprendre...

Et puis nous sommes faits de contradictions.

Portrait de VihBe

Pour vivre heureux vivons cachés...

Portrait de Rimbaud

Je partage totalement cette philosophie, c'est d'ailleurs pour ça que je publie ici, ça m'apporte beaucoup les réactions, ça fait évoluer... je me sens pas seul avec mes contradictions et c'est chouette ça.

Portrait de Rimbaud

vraiment ? ça me fait chier ! :)