Secret

Publié par amdg le 04.01.2010
1 381 lectures

 Texte que j'ai écrit au lendemain de la découverte de ma séropositivité

Secret, 
Mot qui anime le monde, des familles, ma famille, et soi à fortiori. 
Des secrets envers sa famille, ses amis, le monde 
Durs à porter à certains moments 
et qui s'utilisent pour s'empêcher d'être heureux parfois. 
L'un d'entre eux amène à vivre une double vie: 
Celle qu'on laisse paraître en faisant des efforts monstres 
Celle qui pervertit et qui emporte encore plus au fond de l'abîme. 

La question du pourquoi est dépassée. 
La seule qui subsiste est celle du comment vivre avec 
et si possible, comment accepter le changement de regard 
De la part du monde, de la part des amis, de la part de sa famille. 
Attendre? Jusqu'à quand? Dans quel but? 
Les préparer à ce changement avant de l'avouer? 
En faisant quoi? En laissant quoi paraître? En communiquant quoi? 
Et puis quand est-ce qu'ils seront prêts? Et que faire en attendant? 
Ne jamais le dire, c'est leur mentir, 
Ne pas les considérer comme des amis véritables. 
C'est se mentir à soi en s'empêchant de tester leur fidélité. 
Accepteront-ils d'avoir un ami différent? 
Se donner la mort? Alors que la vie est si belle 
Et pourtant, c'est comme si la mort est déjà passée par là.

Commentaires

Portrait de milodemavie

A la lecture de ton texte voilà ce qui me vient en tête cette chanson de Julien Clerc.

http://www.youtube.com/watch?v=p92pXFgCKUg

Elle explique la différence ! Celle que l'on explique pas...

Laisses toi du temps et laisses toi apprivoiser notre énnemi intime.

Dans peu de temps tu pourras leur révéler mais au bon moment !

Dans de bonne condition.

Puis nous pourrons t'aider aussi !

Bonne nuit

Milo

Portrait de frabro

Je vois sur ton espace perso que tu est jeune et que ta contamination est récente. Je comprends donc ce que tu ressens et par lequel je suis passé, il y a si longtemps maintenant pour moi (près de vingt ans).

J'ai choisi après quelques années de silence de dire à tous ceux qui étaient importants à mes yeux, famille, amis, entourage professionnel proche. Je ne l'ai jamais regretté. mais je crois que c'est parce que moi-même je me regarde comme un homme comme les autres et que je vis comme tel que cela a été rendu possible. 

Je pense que c'est d'abord un travail sur toi-même qu'il faut faire, d'acceptation et de réappropriation de tout ce que tu es en dehors du vih : réduire celui-ci à la portion congrue, d'autant qu'avec toutes les évolutions des traitements tu as toutes les chances de vivre presque normalement et très longtemps.

Ne laisse pas ce virus commander ta vie et domine le. Et quand tu seras prêt toi-même, tu pourras faire ce "coming out" et t'en sentir libéré.

Solidairement

François 

Portrait de altelia

moi je te dis juste que c'est important de le dire (j'en sais quelque chose), mais savoir à qui le dire!avoir du discernement, ce qui n'est pas toujours le cas quand je lis certains témoignages...

et tu es différent, oui, mais pas par ce truc, parce que tu es une personne. Courage.

Portrait de jean_de_voyage

Je comprends bien l'angoisse que tu sens à propos d'avouer ton statut à tes proches. J'ai souffert de cette angoisse il n'y a que deux ans, et j'ai ton âge. Pour ma part, j'ai parlé directement avec mes meilleurs amis après avoir découvert mon statut- il m'a fallu en ce moment exacte d'encouragement et de l'amour de mes amis. Ensuite, chaque conversation avec un ami, si je décide d'avouer, est également difficile que le dernier. Aussi, il m'a pris tout un an pour parler avec mes parents- et c'était après avoir parlé avec l'aide des psychologues.

Je pense qu'il est vraiment important se préparer pour ce genre de conversation. Il faut l'accepter pour soi d'abord, et puis il faut bien expliquer à tes proches non seulement ton statut, mais qu'est-ce que ça veut dire exactement pour toi en gros- qu'est-ce qui change et qu'est-ce qui ne change pas.

Si tu veux jamais parler avec moi de mes expériences ou bien juste pour discuter, n'hésite pas.

(et dsl pour les erreurs de français - ce n'est pas ma langue maternelle)  

-John

"It's never the changes we want that change everything."