Sortie d’une brochure de prévention à destination des trans ft* et leurs amants

Publié par OUTrans le 13.01.2010
298 lectures

Les trans sont touchéEs par le sida. C’est un fait. Peu chiffré, mais cependant bien réel. Les données que nous avons de l’étranger sont alarmantes, ce qui n’est pas étonnant pour une population discriminée, marginalisée et précarisée. Les rares études épidémiologiques auxquelles nous avons accès révèlent toutes un taux de séroprévalence très élevé, atteignant des pics de 70% dans certaines marges de la population.

 

De la même façon, nous n’avons que très peu de données comportementales, et celles-ci révèlent des pratiques et conduites à risques, notamment chez les FtM ayant des relations avec d’autres hommes. Pourtant, aucune étude sérieuse n’existe en France, aucune campagne de prévention n’a jamais été destinée à cette population. Il n’existe à ce jour aucun document, en français, pour les trans FtM.

 

C’est pourquoi, nous sortirons très bientôt une brochure de prévention, faites par des trans, à destination des trans. Certains trans à qui on a donné un F à la naissance revendiquent une transition vers le genre masculin, mais d’autres revendiquent l’état de transition, et se définiront comme Female to Unknown, ou Female to Agenre, etc. Nous avons donc choisi d’utiliser le terme « Ft* » (Female to something) dans notre guide pour tenir compte du vaste spectre de l’identité de genre et ne pas nier la diversité des individuEs qui composent notre communauté.

 

Réaliser cette brochure, cela voulait dire essayer de cerner les enjeux d’un guide spécifique pour les trans. Rapprocher des outils de différentes préventions (gouines, pédés). Rendre compte de nos différences, qui ne correspondent pas aux normes homme/pénis, femme/vagin. Prendre en compte la transphobie et les « spécificités » trans comme facteurs de conduites à risques. Imposer nos termes, les mots qui nous représentent. Faire une brochure à notre image, qui nous correspond, tout simplement.

 

Cette brochure a tenté d’être encore plus spécifique, en s’adressant aux trans ft* qui ont des relations sexuelles avec les hommes (bio ou pas). Trop souvent, dans cette société binarisée, on renvoit aux trans l’idée d’hétérosexualité et d’hétérosocialité au moment de leur transition alors que bon nombre d’entre nous baisent et aiment (parfois exclusivement) la masculinité chez les autres. Il s’agissait donc d’expliquer les codes du milieu pédé pour assurer un maximum de sécurité affective et physique aux trans qui le fréquentent et de leur donner des astuces pour vivre au mieux leur sexualité tout en étant suffisamment à l’aise pour imposer l’utilisation de moyens de prévention. S’adresser aux trans pédé et à leurs amants était aussi pour nous une manière de visibiliser ce rapport à l’autre et les risques qui en découlent, du fait des processus transphobes.

 

L’autodéfinition des trans est donc le fondement de cette brochure, du choix des mots à celui des illustrations. Celle-ci tente d’ouvrir la porte à la possibilité de vivre et d’advenir tel que nous le désirons, dans nos identités et nos sexualités. De prendre en considération la manière dont nous nommons nos corps, nos histoires avec des termes qui nous sont propres et dans lesquels nous nous reconnaissons, et d’en être FIER-E-S. 

 

Source : http://outrans.org/spip.php?article79

 

Visuel DTC