suite de l'article précédent.....

Publié par pierroo le 30.08.2008
3 880 lectures

L'article précédent est à prendre comme un témoignage, car je n'ai aucun conseil à donner à personne..........mais voici quelques précisions :

Je vis en couple depuis 10 ans une histoire d'amour. J'estime notre désir d'avoir un enfant légitime.

Les 9 inséminations artificielles et la fécondation invitro ont été effectuées après lavage de sperme, congélation. Mon sperme a été envoyé à St-Etienne (France) pour qu'ils constatent

qu'il ne contient pas de virus. Je n'ai pas eu la présence d'esprit de demander à mon médecin pourquoi est-ce utile de faire une insémination artificielle si mon sperme ne contient pas de virus. Après, avoir pris connaissance des déclarations du professeur Hirschel, ma partenaire est allée voir un infectiologue en possession de mon dossier médical, et c'est seulement après avoir eu le feu vert de nos deux infectiologues respectifs, que nous avons décidé d'arrêter le préservatif. (j'habite en Suisse). Merci à nos deux infectiologues et à l'équipe du pr. Hirschel d'avoir eu le courage de dire la vérité.

Avant ces 9 ins. artificielles, j'ai vécu de nombreuses années sans me donner le droit d'écouter mon instinct de reproduction. Durant ces années, je me suis toujours dis que je pouvais me passer d'un enfant biologique. Comme je suis "athé" , j'avais misé sur d'autres valeurs : la nature par exemple. J'ai élevé le premier enfant de ma femme (ma belle-fille) en faisant de mon mieux, comme si elle était ma fille biologique. Voici un texte d'Albert Einstein que j'aime beaucoup :  Comment je vois le monde, 1934

La plus belle émotion que nous puissions éprouver est de nature mystique. C'est la puissance de tout art et de toute science véritable. Celui qui ne connaît pas cette émotion pourrait tout aussi bien être mort. Savoir que ce qui nous est impénétrable existe vraiment, se manifeste par la sagesse la plus élevée et par la beauté la plus radieuse, que nos facultés restreintes ne peuvent appréhender que sous leurs formes les plus primitives - ce savoir, ce sentiment se trouve au coeur de la vraie religiosité. En ce sens, et en ce sens seulement, je compte au nombres des hommes profondément religieux.....

Un être humain fait partie d'un ensemble....Il se perçoit lui-même, ses pensées et ses sentiments comme quelque chose de séparé du monde  -  c'est une sorte d'illusion d'optique de sa conscience. Cette illusion est une prison nous limitant à nos désirs personnels et à l'affection de nos proches. Notre tâche doit consister à nous en libérer en élargissant notre cercle de compassions de manière à embrasser toutes les créatures vivantes, et l'ensemble de la nature dans sa beauté. Personne n'est capable de réaliser cela complètement, mais les efforts que nous faisons en ce sens constituent, en soi, une partie de la libération et un fondement de la sécurité intérieure.

Einstein Albert,  Comment je vois le monde,  1934