Un tilleul et au lit...

Publié par Osmin le 18.01.2010
362 lectures

Devant chez moi, à côté de la fontaine, y'a un grand tilleul. Souvent, l'été, je fais la sieste sous son ombrage.

Pouvez pas savoir les beaux rêves que j'y ai fait...Du coup j'ai gravé dans son écorce des messages à destination de mon cher et tendre. Et quand j'ai le blues ou que j'ai envie d'avoir du bon temps je reviens toujours vers cet arbre.

Aujourd'hui, au coeur de la nuit, me voilà à nouveau dans ces parages ;

Et, bien que je sois dans le noir, je ferme les yeux.

Ses longues branches s'abaissent vers moi et semblent me murmurer :

" Viens, viens vers nous camarade, ici tu trouveras le repos."

Les vents de l'hiver me soufflent, à présent, leur froidure au visage.

Mon béret s'envole et je n'me retourne même pas.

Maintenant je suis à plusieurs heures du premier village

et je l'entends encore, mon tilleul, qui me murmure :

" Auprès de moi tu connus la paix."

D'après " Voyage d'hiver-5-"

de Guillaume Le Minotier

et toujours Franz Schubert au piano.

Commentaires

Portrait de HumblePenguin

"Près de la fontaine, devant la grille
Il y a un tilleuil
J'ai rêvé à son ombre
Tant de rêves heureux.
*
J'ai taillé dans son écorce.
tant de mots d'amour.
Dans la joie la peine
L'arbre m'attirait toujours à lui."
*
Merci pour ton effort pour faire connaître Schubert,
mais je trouve que ta traduction n'est pas assez précise.
Portrait de Osmin

 Adaptation = Révélation

Je ne me livre pas à une traduction mais à une libre adaptation revendiquée !
Les traductions auxquelles j'étais habitué ne m'ont jamais permis de pénétrer la véritable signification de ces poèmes (archaïsme oblige).
Mes maitres en la matière se nomment Ezra Pound et Arthur Adamov. Je te laisse, modeste volatile, à la littéralité si elle te convient, ce n'est pas mon cas !

Merci de ton attention néanmoins !

"... pour tout ce qui est dans la nature, si nous voulons en tirer quelque chose(de positif), nous devons nous efforcer de le changer en mieux, soit pour notre âme, soit pour la chose elle-même." Sptizona (enfin je crois...)

Portrait de Osmin

pour se faire connaître... en revanche j'aimerais bien que Hans Zender soit un peu plus connu, car son

"Voyage d'hiver - de Schubert,

chanté par Hans Peter Blochwitz, accompagné par l'Ensemble Modern est une actualisition musicale de l'oeuvre de Schubert assez stupéfiante. Zender a fait, avec la musique de Schubert, un travail similaire à ce que j'essaie de faire ici avec les textes de Wilhelm Müller.

Cela dit quand je lis une phrase comme :

"J'ai rêvé à son ombre tant de rêves heureux" !

c'est ce qu'on appelle du mot à mot sans esprit poétique. Question de goût !