Universités euro-méditerranéennes des homosexualités édition 2009

Publié par Vincent62 le 17.02.2009
4 545 lectures

“Besoins Séropos” pendant les futures  UEEH 2009

 

Suite  aux deux groupes de parole qui ont été menés  pendant les UEEH 2008 sur le thème de ‘la séropositivité, les problèmes de santé  et du vieillissement’ il nous a semblé que des besoins différents  se sont trouvés exprimés :

 

- le besoin de témoignage vis-à-vis  du reste de la communauté LGBTQI. qui pourrait être tenté de penser que le Sida est devenu une maladie chronique  comme une autre

 

- pour les personnes séronégatives  qui ont assisté à ces groupes (généralement des personnes  jeunes) une demande de connaissance et de partage émotionnel sur nos vécus

 

- un besoin de parole intime  sur nos vécus, nos difficultés, entre personnes  concernées où chacun peut trouver dans le témoignage de l’autre support à ses propres stratégies de vie.

 

Pour les prochaines UEEH il faudrait donc pouvoir cette fois pouvoir proposer deux ateliers différents :

 

- un groupe de parole ouvert aux seuls séropositifs orienté sur le partage d’expérience et la parole intime.

 

- un groupe plus motivé par la parole  et le témoignage orienté vers les autres (public), la revendication, une forme de révolte voire  de militantisme. Ce pourrait être un groupe d’expression dont le but pourrait être de réaliser sur la durée des UEEH une exposition ou une performance  sur le thème de : ma séropositivité  et moi, mon corps séropositif  etc …

 

Avons-nous les compétences pour proposer ce type d’atelier ou faut-il que nous fassions  appel à AIDES ou à d’autres  associations qui auraient les savoir-faire nécessaires ?

 

Par ailleurs ne pourrait-il pas être dans les objectifs de Aides de permettre à certains volontaires touchés par la maladie qui  auraient le souhait de participer à ces ateliers de pouvoir le faire ; pourquoi pas même une UPT (Université des personnes en traitement) en version allégée pendant les  UEEH ?

 

Ce papier n’aborde pas par ailleurs les besoins des “jeunes séropotes”. Mais nous ne les avons pas rencontrés dans ce groupe de parole en 2008 et nous ne pouvons donc rien dire de leurs besoins !

 

17 février 2009

 

Commentaires

Portrait de domilito

      @+  Be zoo  ompeuti Fushia Raleurs   Salu Vincent62;  C 1 SUPER IDEE je m'en va en parle au gen de ma delegaçion(Beziers)!!!

Portrait de Kaaphar

salut Vincent,

pourrais-tu éclairer ma lanterne ?

tu parles de "LGBTQI" !!

LGBT : je vois, mais "QI" ?????

merci

Kaaphar

PS : moi seropo coinfecté, je considère qu'en France en 2009 le VIH est une "maladie chronique" est j'en suis très content...

Portrait de skyline

Kaafou, ne te fais pas plus vieille que tu ne l'ai ;-) Le Q c'est pour Queer ou pour Questionning (en questionnement) ! Certains américains du nord rajoutent même un autre B, pour Bispirituel (c'est une demande amérindienne). Ce qui donne, au Québec :

LGBBTQQI ; Lesbienne, Gai, Bisexuel, Bispirituel, Trans', Queer, en Questionnement et Intersexué...

Portrait de Vincent62

Je te remercie beaucoup, j'en ai en ce qui me concerne parlé à la délégation Nord-Pas-de-Calais je pense que de cette manière la question pourrait être porté  jusque Paris !

Bonne soirée

Portrait de Vincent62

Bonjour Kaaphar, le collègue t'a donné une réponse extrêmement fouillée que j'aurais été bien incapable de te donner moi-même, je me serai contenté de te dire sans aller dans la précision que les Universités d'Eté de Marseille rassemblent chaque été le maximum de représentants des différentes minorités sexelles dans un lieu qui se veut autogéré, propre aux échanges et  expériences diverses.

Je n'ai pas très bien compris le sens de ton post-scriptum, si ça veut dire que tu ne comprends pas qu'on cherche  à créer des actions entre personnes séropositives parce tu considère que "en France le VIH est une maladie chronique", c'est discutable mais tout à fait respectable . Nous sommes un certain nombre à penser que le risque actuelle est la banalisation . Aux UEEH même, l'an dernier  aucune association de lutte contre le Sida n'était présente  excepté l'association Act-Up . Aucune action envers les personnes séropositives, aucun soutien n'avait été prêvu ....D'ou cette initiative  qui se veut répondre à un besoin exprimé dans les groupes de parole ...

Bonne soirée

Portrait de skyline

Beh je sais pas si c'est une maladie chronique, mais en tout cas ce n'est plus une épidémie (en Occident, on s'entend). C'est devenu une endémie qui à toutes les qualités biomédicales d'une maladie chronique (pour l'écrasante majorité des séropos). Par contre socialement, elle est moins "chronique" que le diabète ça c'est sûr.

Pour le côté banalisation, je ne suis pas sûr de te suivre. Est-ce que l'intégration sociale d'une maladie ne passe pas forcément par - ou ne conduit pas inéxorablement à - une sorte de banalisation ? Moi ça me fait pas peur que le sida se banalise. Après tout, c'est pas non plus l'horreur absolue pour tous...

Portrait de domilito

      @+  Be zoo  ompeuti Fushia Raleurs   1 mor toutes les 6secondes 1personne taitee toutes les 18 secondes!!!  c bien de voir midi a ça phenetre me il FAUT PA OUBLIER TOUTESQ LES PERSONNES KI SON TOUCHEES DS LE MONDE!!!

Portrait de domilito

      @+  Be zoo  ompeuti Fushia Raleurs  Horror il fale lire ::  1 personne touchee toutes les6sec.&1personne traitee toutes les 18sec.  Perdom!!!

Portrait de Kaaphar

t'es cucul ! hi

Merci Skyline ! 

Moi je croyais que "queer" c'était plus un état d'esprit, un mode de penser, plutôt qu'une "sexualité" spécifique ! Un hétéro ne peut-il être "queer"... lol

Vincent,

Oui mon "ps" était un peu court... mais ne cherchait pas du tout à contester le projet que tu présentes, je trouve même ça plutôt bien que des séropos puissent se rencontrer autour de sexualités communes.

Chronique ou pas chronique ?

Je parle de MA fenêtre, ici et maintenant : que le sida devienne une "maladie chronique" médicalement, oui ça me paraît être une bonne chose ; je crois que si les séropos et les médecins sortaient plus souvent du discours "le sida c'est TRES grave" ça pourrait contribuer à dé-phantasmisation du sida, le "banaliser". Ca ne veut pas dire le considérer comme un rhume, mais comme ce qu'il est à mes yeux : une maladie incurale qu'on sait globalement maintenir sous controle, au même titre que les cancers permanents, le diabète, la SEP etc...

Cette "banalisation médicale" contribuera surement à la "chronicité sociale" dont parle Skyline ; il faudrait que nous puissions dire "je suis séropo" comme d'autres disent "j'ai un cancer".

Moi j'ai également une autre ALD ; j'ai une hépatite C en cirrhose, je "dis" plus facilement ce statut que celui d'être séropo vih...

Et je ne pense pas que cette "banalisation" nuisse à la prévention chez les seronegs, ou à la marge ; je veux croire que les gens ne se choppent pas "volontiers" un cancer ou une sep au prétexte que c'est "chronique"

tiens-nous au courant de la suite

solidairement

Kaaphar

Portrait de Vincent62

merci pour les précisions nuancées de ta propre expérience et de ton propre vêcu de la maladie, je n'ai rien contre évidemment à ce que cette maladie se chronicise  sur le plan médical  et à terme  sur le plan social ; je ne crache pas dans la soupe  et me réjouis des progrès énormes qui ont été faits et qui profitent à la majeure partie d'entre nous . Les propositions  que j'ai faites concernent effectivement plutôt des personnes pour lesquelles globalement les choses ne vont pas si bien que ça, soit parce que malgré les traitements  elles ont  connu des épisodes graves ( stade sida ou pas ) qui les ont laissé affaiblis ou parce que ayant pris des traitements depuis très longtemps  elles en subissent les effets secondaires  cumulés qui impactent sensiblement  leur vie  actuelle . Je te tiendrai en tout cas au courant de la suite !

Bonne soirée 

Portrait de Vincent62

Bien sûr et heureusement, que ça n'est plus l'horreur  absolue pour tous....mais si j'ai tendance à ergotter quand on me parle trop facilement et trop généralement de banalisation c'est parce que je préfêrerai que cette banalisation  soit un constat qui émane des malades eux-mêmes et pas qu'elles me semblent être des reprises de l'extérieur, des médias, voire du monde médical . Et puis on risque à chaque fois d'être inexact, il y a tant de cas différents, de vêcus opposés ... En ce qui me concerne, la situation est loin d'être banal et je suis loin de pouvoir dire que ma maladie est devenue une maladie chronique . Mais je me réjouis pour toi qu'elle tende à le devenir. Ton idée que l'intégration sociale d'une maladie  même à une inexorable banalisation est intéressante . Mais on peut aussi s'interroger  sur  le gain pour le malade ? Mais quelles sont aussi les pertes possibles ?
Portrait de lea-mûre-trans-seroplus

l'équivalent des trans d'occident dans la culture amérindienne se qualifient aujourd'hui de "two spirits of the first nations" "deux esprits" car ils revendiquent leur appartenance en même temps au féminin et masculin, des premières nations puisque les peuples amérindiens

aprés avoir passé le détroit de behring ont été les premiers à occupper les deux amériques. Il faut néanmoins savoir que tous les peuples amérindiens n'ont pas connu le

phénoméne "deux esprit" ou un membre de la tribu pouvait décider de changer de genre et était reconnu sans problême comme appartenant à son nouveau genre.

intersexe c'est ce qu'on appelle hermaphrodite, Ils subissent des traitements barbares

de la médecine occidentale où l'on opére les enfants sans savoir vers quel genre ils vont se poser à l'adolescence.

Queer c'est plus vague, trés idéologique, ça peut être tout et n'importe quoi, c'est un bon filon pour les hétéros qui veulent baiser des lesbiennes ("je suis pas un hétéro, je suis queer!") C'est trés hégémonique pour ce qui est du pouvoir ,les queers...Toujours prét à monter des tribunaux populaires queers...

Tout ça pour dire que je trouve que la communauté LGBTIetc  ne traite pas bien ses vieux. Que le monde du Sida ne s'occuppe pas bien de ses vieux. J'ai eu des contacts avec une assoce que je trouve interessante "Les petits bonheurs" , qui s'occupe des vieux séropos: dés que les "accompagnateurs" ont compris qu'ils n'allaient pas mourir ils les les ont laissé tomber. Ils essaient de les re-sociabiliser.

Aux UEEH dans le CA où sont les plus de 50 ans? Et dans les personnes qui fréquentent? Personnellement j'ai gardé un souvenir atroce d'un séjour là-bas: la tekno à hurler toute la nuit...Alors qu'au moins 30% des participants étaient séropos... Et avaient besoin de dormir...

Quand au Sida banal...A condition de ne pas l'avoir depuis trop longtemps , de ne pas être co-infecté Hépatite et de carburer à l'interferon, de ne pas s'être chopé une syph, une chtouille mal soignée. je comprends que certains aient besoin de se rassurer sur leur avenir, de là à tomber dans le déni  que c'est une maladie lourde à porter...

Portrait de Vincent62

et ce voyage chez les améridiens, ces rapports  entre ces deux cultures si différentes . Ce que m'ont apporté les UEEH c'est entr'autre de renconcontrer des personnes assez  différentes de moi, que je ne rencontre pas dans mon petit village du Nord, tous membres d'une minorité sexuelle ( j'y ai rencontré les "premières" personnes transsexuelles; ait pu partagé leur long parcours médical imposé  semé plus qu'il n'en faut de difficultés et de tracasseries de toutes  sortes  , "l'année"  des intersexes a été pour moi aussi un choc,  la révêlation de difficultés que je n'imaginais même pas ...)

Je crois que les UEEH n'échappe pas au jeunisme, c'est vrai que les plus de 50 ans ont déserté le CA parce que les discussions où on prétend tout réinventer tous les jours , c'est nerveusement assez fatigant . A notre age on choisit de préserver son coeur ! C'est sans doute dommage parce que la politique de la chaise vide ça n'a jamais payé! 

Mais je continue d'y aller encore  en raison du cadre offert et des possibilités d'ateliers qu'on peut y mener .

Portrait de skyline

De toute façon Léa vous dénigrez tout, tout le temps. Puis comparer les bi-spirituels amérindiens à nos trans' occidentaux c'est n'importe quoi! C'est de l'ethnocentrisme qui oblitère le principe d'herméneutique. Bonne chance pour les UEEH, si y a des jeunes tant mieux, si y a des vieux tant mieux, les absents ont toujours tort. Vincent62 ton idée d'atelier est géniale, on en a plus que jamais besoin de confronter nos vécus séropos! Dommage je pourrais pas être là : je suis à Marseille à partir du 31 juillet mais ce sera fini je crois... en plus, j'ai plein de copines qui seront là! 

Portrait de lea-mûre-trans-seroplus

"c'est de l'ethocentrisme qui oblitère le principe d'herméneutisme".Effectivement Skyline on voit que vous avez des diplômes.

Il se trouve que je suis allée à Toronto pour rencontrer la femme qui a y a monté l'association des two-spirits people.

Elle m'a expliqué que les jeunes transgenres doivent quitter leurs réserves car leur familles ne peuvent pas assumer les violences que leur présence suscite.

L'association travaille dans deux directions: récupérer les jeunes perdues dans la ville, qui y sont en danger (taux de VIH inquiétant), expliquer aux nations amérindiennes que ce phénomène fait partie de leur histoire, de leur culture.

la notion de two spirits est plus large que celle de trans en occident (plus proche des queer à la Butler, cette femme hétérosexuel se considérait two spirit car incontestablement masculine dans ses comportements-selon les critéres akitemeks).

la culture  de l'homosexualité est différente chez les arabes et chez les occidentaux, ce n'est pas ça qui vous empêchera de vous envoyer en l'air avec un irakien ou un séoudien. J'ai pas mal voyagé quand je rencontre une trans chinoise, philipine, arabe, africaine...québécoise, n'en déplaise à l'éthnologue et à son herméneutisme, mais nous avons des choses à nous dire,

la première en générale c'est "comment tes parents ont pris la chose".

Votre aggressivité me flatte. C'est triste de ne pas aimer les vieux gays quand on est gay...vous vieillirez vous aussi.

Portrait de lea-mûre-trans-seroplus

CPDF]

2-Spirits Trans Project - 2009/2010 - Summary

 - [ Traduire cette page ]
Format de fichier: PDF/Adobe Acrobat - Version HTML
The second year of the 2-Spirits Trans Project saw training sessions occur in Hamilton,. Sudbury, Ottawa and two in Toronto. ...
www.2spirits.com/2spirits%20Trans%20Project%20Summary.pdf - Pages similaires

her skyline

une communication -je ne sais pas si elle est assez herméneutique pour vous- sur les "two spirits" et le HIV.

vous verrez que les personnes concernées emploient le terme "trans". En tapant sur "deux esprits" on tombe sur des études en français.

A part ça j'ai des excuses à vous faire:  c'était un peu exagéré de vous accuser de discriminer les vieux gays dans vos propos. Vous dites juste à leur propos "les absents ont toujours tort" et c'est peut être une façon un peu légère d'évacuer le problême de la présence des seniors aux UEEH.

Et puis si vous n'arrivez pas à comprendre qu'au delà des différence il y a des similitudes qui font que les trans du monde entier, élevéEs dans des systémes culturels trés différends se retrouvent des affinités quand elles et ils se retrouvent

j'en suis désolée. Vous ne croyez pas qu'à Montréal les trans d'origine amérindiennes

ne copinent pas avec les autres? Renseignez-vous.

Portrait de Vincent62

Pour avoir provoqué cet échange musclé  entre vous deux Skyline  et Léa-Mûre-Trans mais peut-être que finallement vous avez l'habitude, que c'est un petit jeu entre vous et que ça ne porte pas à conséquence....

Mais c'est peu-être aussi pour celà que je participe très peu aux discussions qui parfois pourtant m'intéressent souvent ,c'est parce que comme je n'ai pas mon interlocuteur devant moi j'ai toujours peur de provoquer des réactions incontrollées parce que j'aurais utilisé tel mot qui n' a pas forcément la même signification ni les mêmes résonnances pour chacun . Pourtant je suis toujours très prudent . Et pourtant je ne crois pas avoir peur de mon ombre et suis plutôt  direct en face à face ! Je suis toujours un peu consterné par l'agressivité, l'intolérance parfois . Je rêve d'un monde et de relations faites de beaucoup plus de douceur et d'amour .

Bon donc pour les UEEH ce sera pour une prochaine fois Skyline, en life !

Bises à tous les deux

Vincent 62

Portrait de lea-mûre-trans-seroplus

entre le marteau et l'enclume

entre l'arbre et l'écorce...

à part ça,  pour moi, quand il dit "c'est un petit jeu entre vous et que ça ne porte pas à conséquence...." il n'a pas complétement tort...

bon séjour aux UEEH bonjour aux calanques

Portrait de skyline

;-)