Vacances pendant le confinement!

Publié par mohican le 01.04.2020
118 lectures

Non mais je rêve,pendant qu'une grande partie de la population de notre pays rescpecte le confinement,certains se croient au dessus des lois et de la solidarité nationale.....Entre certains quartiers et une frange de la population refractaire à toute discipline et à toute forme d'autorité le constat est affligeant..Notre confinement devra malheureusement durer beaucoup plus longtemps que prévu car certains ne respectent pas l'effort des autres. IL N'Y A PAS DE VACANCES HORS DE CHEZ SOI EN PERIODE DE CONFINEMENT.

 

 "En vacances, les devoirs restent les mêmes: restez chez vous. C'est le message adressé ce mercredi par Christophe Castaner qui rappelle aux Français que les congés de printemps ne doivent pas être synonymes de départs en vacances. 

"On ne part pas en vacances pendant la période de confinement" mise en place pour lutter contre la propagation du coronavirus, a déclaré le ministre de l'Intérieur sur LCI.

Les vacances pour les écoliers de la zone C (académies de Créteil, Montpellier, Paris, Toulouse, Versailles) débutent à la fin de la semaine, alors que la France vit confinée depuis trois semaines. Ces congés de printemps s'achèveront le 27 avril pour ceux de la zone B (académies d'Aix-Marseille, Amiens, Caen, Lille, Nancy-Metz, Nantes, Nice, Orléans-Tours, Reims, Rennes, Rouen, Strasbourg). 

Renforcement des contrôles

Le ministre de l'Intérieur a indiqué que quelque 5,8 millions de contrôles ont été réalisés et 359.000 procès verbaux dressés depuis le début du confinement. Afin de prévenir d'éventuels départs en vacances, Christophe Castaner a demandé aux préfets des zones touristiques concernées de s'assurer des niveaux de location. Un renforcement des contrôles est également prévu sur les traditionnels axes de départs en vacances.

Les week-ends précédents, les contrôles avaient également été renforcés dans les gares parisiennes, mais aussi sur les routes. Rien que pour les journées de samedi et dimanche dernier, il y a eu 40.000 contrôles dans la capitale, sur les quelque 300.000 réalisés depuis le début du confinement."

Commentaires

Portrait de mohican

"Quelle bande de crétins !" Anthony Delon pousse un nouveau coup de gueule à l'encontre des Parisiens   Emilie Leoni Il y a 6 heures"Quelle bande de crétins !" Anthony Delon pousse un nouveau coup de gueule à l'encontre des Parisiens© VILLARD/SIPA "Quelle bande de crétins !" Anthony Delon pousse un nouveau coup de gueule à l'encontre des ParisiensCe jeudi matin, Anthony Delon a posté sur Instagram une vidéo dans laquelle il pousse un nouveau cri de colère à destination des Parisiens qui ne respectent pas le confinement.

Anthony Delon voit rouge. Alors que le début du déconfinement est annoncé pour le 11 mai prochain, certains Parisiens semblent avoir à coeur de retrouver dès à présent une forme de liberté. Un manque de civisme qui a le don d'exaspérer le fils de l'illustre acteur Alain Delon. Mi-mars déjà, le comédien de 55 ans n'avait pu retenir sa colère sur Instagram, publiant une image des Jardins des Tuileries noir de monde, alors que la France s'apprêtait à entrer en confinement sur décision du Gouvernement. "Les Tuileries aujourd'hui... Vous avez compris ce qu’on vous a dit !? 1 mètre de distance ! Pas de regroupements" écrivait alors l'acteur, très énervé face à l'attitude désinvolte de certains Parisiens, accompagnant sa publication des hashtags "bande de cons", "irresponsable", "après tu pourras chialer".

"C'est open bar !"

Ce jeudi matin, Anthony Delon a une nouvelle fois pris possession de son compte sur le célèbre réseau social, dans une courte vidéo où il parle face caméra, pour pousser un coup de gueule à destination des Parisiens. "Allez vas-y roule ! Put***..." débute-t-il, agacé. "Ça c'est vraiment un truc le matin quand je me réveille, qui me fout de mauvais poil. Les mecs, on leur donne une date de déconfinement, ça y est c'est tout de suite, c'est open bar, tout le monde est dehors. Put***... Ils n'ont pas vu ce qui s'est passé en Allemagne ? Quelle bande de crétins je te jure..." En légende de sa publication, il écrit "On comprendra jamais rien décidément ! Même pas de respect pour les soignants", accompagné de plusieurs hashtags, parmi lesquels "indiscipline", "respect pour les soignants", "irresponsable" et "je ne supporte plus les cons".

 Un cri de colère salué par les internautes

A peine la vidéo d'Anthony Delon publiée ce jeudi que déjà, de nombreux internautes commentaient en masse la publication du comédien, saluant ce nouveau rappel à l'ordre : "Carrément énervant je suis aide-soignante j'ai envie de leur crier bonne deuxième vague", "Et oui l'être humain humaniste et attentionné pour son peuple est en voie de disparition", "Il ne comprendrons jamais rien chez nous aussi c’est pareils et ça me mets en colère", "Tellement d'accord avec vous", "Le français il ne comprend pas le français", "Quand on dit qu’il y aura un après ...faut pas rêver ! l’égoïsme reviendra de plus belle car les leçons ne servent pas. C’est triste", "Malheureusement c’est partout pareil aucun respect pour toutes ces personnes qui se battent au quotidien dans les hôpitaux !" peut-on lire notamment. Qu'en sera-t-il le 11 mai prochain, date du début du déconfinement dans l'Hexagone ? Cela, l'avenir nous le dira.

Portrait de mohican

Des Parisiens se sont précipités sur les bords du canal Saint-Martin le 11 mai 2020. (Photo d'illustration)

Des Parisiens se sont précipités sur les bords du canal Saint-Martin le 11 mai 2020. (Photo d'illustration)

 

afp.com/Alain JOCARD

Des dizaines de personnes se sont rassemblées lundi soir au Canal Saint-Martin.

C'est une scène observée par des Parisiens et des journalistes lundi soir à Paris : des dizaines de personnes rassemblées le long des berges du canal Saint-Martin, un lieu prisé des Parisiens. L'objectif ? Profiter de la première soirée du déconfinement, marquée par le soleil et des températures assez fraîches, et souvent avec quelques bouteilles d'alcool. Mais la distanciation sociale n'était souvent pas respectée et les Parisiens ont été délogés par les forces de l'ordre. 

Conséquence des rassemblements : la consommation d'alcool sur les berges de Seine et du Canal Saint-Martin à Paris va désormais être interdite. "La réussite du déconfinement passe par la prudence et le civisme de chacun. Face à l'irresponsabilité de certains comportements, j'ai demandé au préfet de police d'interdire la consommation d'alcool le long du canal Saint-Martin et des voies sur berges", a affirmé lundi soir Christophe Castaner dans un tweet. 

Portrait de jl06

Ici ils  sont tous dans les galeries marchandes ....soit disant les choses ne serait plus comme avant le virus ....tu parle 

En fait les gens s,emmerdes est ont trop de pognons  ! 

M oi je programme  mon Festival de Randonnée ...Cool

Portrait de mohican

Selon la municipalité, une personne devait avoir les clés du stade et a ouvert.

Le Parisien© Capture twitter Le Parisien

Dimanche après-midi, quelque 400 personnes se sont réunies pour assister à un match de football à Strasbourg (Bas-Rhin), rapporte France Bleu. Ce, alors que les rassemblements de plus de dix personnes sont toujours interdits dans l’espace public.

 

Un appel avait été lancé sur Facebook annonçant ce match entre deux quartiers.

« Une équipe de joueurs du Neuhof a rencontré une équipe de Hautepierre sur un terrain dans un autre quartier », a expliqué l’adjoint aux sports de la ville Serge Oehler. « On ne sait pas s’il s’agit d’équipes officielles ou de quartier » a-t-il ajouté. Le Neuhof et Hautepierre sont deux quartiers sensibles de Strasbourg.

« Nous avons des vidéos, il y aura des sanctions »

« Quelqu’un devait avoir les clés » pour ouvrir le stade Paco-Matéo dans lequel se sont rassemblées « entre 300 et 400 personnes », a précisé l’élu. « Je suis effaré par l’irresponsabilité de ces adulescents. On a le sentiment qu’ils ne risquent rien, qu’ils se sentent forts et en pleine santé. Ils ne se rendent pas compte du cluster qu’on risque d’avoir », s’est alarmé l’adjoint aux sports, qui craint « un deuxième confinement ».

 

« Nous avons des vidéos, nous allons vérifier et il y aura des sanctions », a-t-il ajouté.

Ce rassemblement a provoqué des réactions au-delà de Strasbourg. « 400 personnes réunies à Strasbourg pour un match de foot inter quartiers c’est franchement déraisonnable. Le virus est toujours présent et ce genre de réunion peut constituer une mini bombe virale », a ainsi dénoncé Gilbert Deray, médecin à l’hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière.