Vous voulez vraiment savoir ?!...

Publié par Big Bad Badaboum le 27.08.2021
203 lectures

Diagnostiqué positif au VIH en 90, et malgré un passage de plus de 15 jours à l'hosto en 94, pour une pneumocistose qui a bien failli me faire passer dans l' autre monde (si "autre monde" il y a), ce n'est qu'en 1998 que je fis mon premier dossier MDPH, qui me reconnu handicapé à 80 %.

Je reçus donc peu après le précieux sésame, carte orange ( non pas celle des transports parisiens) au format peu pratique à mettre en poche et à la fragilité que lui conférait sa vulgaire matière papier sur lequel, en plus de ma photo, était mentionné mon invalidité et son taux, et qui me donnerait donc quelques priorités dans certaines situations.

Bon ! Pour être tout à fait honnête, je me souciais plus alors des avantages financiers que ma situation de handicap reconnu pouvait m'octroyer que de pouvoir gagner quelques places dans une fille d'attente, et l'obtention de l'AAH ainsi que la prise en charge par l'assurance invalidité de mon crédit immobilier (après cependant une bataille juridique de plus de deux ans) avaient été le plus important.

Donc, bien que détenteur de cette carte prioritaire, je n'en avais fait usage que très rarement jusqu'ici.

Deux fois à la CAF, m'evitant ainsi une longue attente, et tout au plus deux ou trois fois en caisse de grande surface.

Mais, avec l' instauration du premier confinement et la possibilité, que certains magasins alimentaires avaient mis en place, pour les personnes âgées, les soignants et les détenteurs de carte d'invalidité de venir faire leurs courses en premier, avant l'ouverture au reste du public, évitant ainsi les longues files d'attente que la jauge du nombre de personnes autorisées avait créé, je me suis vite empressé de m'en servir dès que nécessaire.

Jusqu'à ce que, après avoir laissé mon précieux papier dans la poche intérieure d'un blouson qui passait au lavage en machine, ma carte d'invalidité soit elle aussi devenue invalide par son état qui s'apparentait plus à une préparation de papier mâché qu'à une carte.

Qu'à cela ne tienne, après avoir contacté la MDPH, rempli une demande, je recevais quelques temps plus tard (assez rapidement, à ma surprise), une nouvelle carte, rigide, au format carte bancaire, bien plus pratique à ranger dans un porte carte et donc à avoir en permanence sur soi contrairement à l'ancien format.

Seule son nom avait changé (et ma photo également, soyons franc !) pour devenir Carte Mobilité Inclusion, mais pas ses "avantages", si je puis dire ainsi.

Et puis, cet après midi, après un rdv médical pour ma femme, nous décidons de faire deux ou trois courses avant de rentrer.

Pas grand chose, moins de 10 articles, mais le magasin où nous sommes n'a ni caisses automatiques, ni caisses moins de 10 articles, ni caisses spécifiques pour handicapés.

Si je n'avais pas souffert, comme j'en suis assez fréquemment sujet, d'un lumbago, certes qui commence à être supportable après quatre jours, je ne pense pas que ce qui s'est passé ensuite serait arrivé, car je suis quelqu'un de patient et mon état physique généralement me permet de patienter dans une fille d'attente comme tout le monde.

Mais, là, j'ai mal au dos, je marche tout de travers et..

seules trois caisses sont ouvertes et à chacune d'elles trois ou quatre personnes avec des caddies bien remplis.

Voyant ceci, je me tourne vers ma femme, lui tend les trois bricoles que j'ai en main et lui dis , peut être pas assez discrètement :

"Tu peux me tenir les courses ? Je vais sortir ma carte handicapé, on ne va pas attendre pour si peu !"

Après avoir sorti ma carte, je récupère nos achats pour aller en caisse, ma femme ayant fait un oubli, s'en retourne quant à elle dans les rayonnages.

Et me voici tout guilleret, interpellant le couple devant moi :

"Excusez moi Messieurs Dames ! Je vais devoir vous passer devant, j'ai une carte handicapé !", joignant le geste à la parole en leur montrant ma carte.

Je vois la tête du type se renfrognée et l' entend me demander d'un air dédaigneux :

".. vous êtes handicapé de quoi ?!.."

Ah! Le con !

" Mais en quoi ça vous regarde ?!" que je lui lance bien fort.

" J ai une carte handicapé, la raison ne vous regarde pas, et, oui, je vous passe devant !"

Je m'exécute en avançant, tordu avec mon lumbago, puis je me retourne et lui sors, assez fort pour que tout le monde entende :

" Vous voulez vraiment savoir ?!.. j'ai un handicap de la bite ! Elle est trop grosse et trop lourde, c'est pour ça que je marche tordu ! Ça vous va comme handicap ?!!.."

Il est devenu tout rouge.

Ma femme qui était revenu juste à ce moment, et la caissière, plié de rire toutes les deux.

P.S. : pas de fantasmes ! Ma bite est tout ce qu'il y a d'ordinaire...

 

 

Commentaires

Portrait de lucklam

je pense que tu avoir beaucoup, vraiment beaucoup de messages privés Cool

Portrait de siouxsie-sioux

merci,j étais mdr en te lisant et imaginais la scèneprend soin de toi .kisss sioux

Portrait de WhiteAngel

Quel régal d'avoir lu ce blog. Bravo.Smile