Un compagnon de longue date

Mots clés  : dosage ARV

En cet période de bluff médiatique concernant l'épidémie de coronavirus, je me suis posé une question. 

Quand est-ce que l'approvisionnement des médicaments sera impacté?

J'essaye de faire un petit stock en avance de trois mois déjà.  Je prends un pillule par jour, une combinaison de trois médicaments. Je me suis dit que je pourrais couper le médicament en deux et prendre qu'une moitié par jour. Je pars du principe qu'une personne qui pèse 60 kg a le même dose que quelqu'un qui pèse 120 kg. On fait le dosage des médicaments chez les enfants par rapport à leur poids. Dans la médecine chinoise on prescrit aussi des traitements personnalisés. Alors pourquoi cette uniformisation des médicaments chez les adultes? Je sais que c'est plus simple et plus rentable, mais bon. C'est sûr que j'ai un peu peur d'entamer une telle expérience sur moi même. Est-ce que quelqu'un a déjà lu une étude sur le dosage des médicaments selon le poids? Peut-être que cela se fait inoficiellement dans les pays où on a des difficultés d'accès aux médicaments.

Commentaires

Portrait de Aradia

Je ne te conseille pas de jouer aux apprentis sorciers, je me m'imagine pas une seule fois couper mon viramune en deux ainsi que le prézista ou le norvir, c'est cette dose qui t'a été prescrite et ce n'est pas pour rien. Le dosage a été fait sur mesure au cas par cas par un professionnel de santé.

En agissant ainsi, ta charge virale peut remonter, tes T4 baisser et affaiblir ton système immunitaire.

Il faudra alors repartir à zéro pour trouver une nouvelle molécule, crois moi c'est la galère.

Tu dis avoir un stock de 3 mois, c'est très bien, j'ai fait de même j'ai pris mes préautions.

En espérant que cette crise sanitaire ne durera pas 3 mois.

Prends soin de toi.

Portrait de mohican

Pour avoir un stock d'avance puisqu'on a le droit qu'à un mois de traitement et pas plus....

Portrait de Aradia

J'ai senti la vague arrivée, alors j'ai stocké , j'allais chez mon pharmacien de ville , je sais que les pharmaciens sont des marchands. Aucun souci pour retirer mes traitements.

 

 

Portrait de mohican

Début avril je demanderais à ma pharmacienne deux mois de traitements....Laughing

Portrait de vixeler

En fait c'est justement ce genre de réponse que je ne voulais pas. Je prends le traitement VIH depuis 25 ans, donc je sais ce que c'est. Justement je me demande pourquoi on personnalise les traitements chez les enfants selon le poids et pas chez les adultes. Je sais que c'est une question rhétorique, mais elle est intéressante. Aradia parle d'un dosage sur mesure, alors que ce n'est pas le cas. On nous donne des comprimés standardisés. Pourquoi une personne de 50 kg aurait besoin de la même dose qu'une personne de 120 kg. Jusque-là je ne me suis pas posé la question, mais dans une perspective où l'approvisionnement des médicaments est en jeu, je joue avec cette idée là. Alors si quelqu'un pourrait me donner des explications un peu plus constructives et plus scientifiques ce serait plus intéressant.

Portrait de vixeler

Merci Aradia! Là je te trouve beaucoup plus sympa et je constate que tu as de l'humour!

Tu as raison! Il faut avoir de "très bons contacts" avec nos pharmaciens. Ils sont très intéressés aussi de garder le client. Va savoir pourquoi. HAHAHAHA... Mais je ne veux pas être méchant. Ils sont toujours très très gentil. Je me sens comme un client VIP quand je vais à ma pharmacie.

Portrait de Aradia

La contradiction c'est ce qui construit les hommes .

Juger c'est ne pas comprendre , puisque, si l'on comprenait, on ne pourrait plus juger .

André Malraux

Portrait de Cmoi

Le poids du patient n'est qu'un élément parmi beaucoup d'autres dans le métabolisme d'un médicament. De nombreuses enzymes et réactions chimiques entrent en considération, et diviser par deux la posologie n'est pas du tout adapté et peut induire rapidement des résistances. Quand on réchauffe un plat de 800 grammes au micro-ondes, on ne divise pas le temps par deux pour en réchauffer 400. Aucun essai d'allègement thérapeutique ne s'est effectuer sur la base d'une diminution de la posologie. Seuls ont été étudiés le nombre de prises hebdomadaires, et le passage à une bithérapie. 

https://pharmacomedicale.org/pharmacologie/les-sources-de-variabilite-de...

Portrait de vixeler

Merci pour cette réponse, mais ce genre de réponse j’aurai pu avoir auprès de  mon généraliste ou même de ma voisine du palier. L’exemple de la micro-onde est un peu ridicule et ce n’est même pas vrai. Ce n’est pas vrai non plus qu’il n’y a pas eu des essais sur la diminution de la posologie. Le  Kalétra il existe en sirop pour les enfants et il y a une recommandation de la posologie par rapport au poids ou la surface corporelle chez les enfants entre 6 mois et 18 ans. Je sais bien que beaucoup de médicaments sont trop nouveaux et qu’il n’y avait pas le temps de les examiner sous tous les angles. Cette idée me vient seulement à cause de la situation actuelle. Si cela continue longtemps et que le monde reste arrêté, il n’y aura pas des médicaments. Ma pharmacie appartient à une chaîne et dans leur stock centrale il n’y a que 30 boîtes de Triumeq. Alors cela ne mène pas trop loin. Je veux seulement lancer une réflexion pour les situations extrêmes où l’approvisionnement en médicaments devient incertain. Ce manque de médicament existe dans beaucoup de pays, donc ils sont bien obligés de développer certaines stratégies.

Portrait de jl06

Avec votre attitude sûr  que des médocs ils n'y en aura pas pour tous ....mais bon votre choix 

aux passages les hopitaux ont du stock ....puisqu,ils nous renvoye en se moment dans les pharmacies  de ville .....

quelle angoise de vous lire .....

 

Coronavirus : et la Chine redémarraSur le point de triompher du Covid-19, Pékin relance la machine et rallume petit à petit ses usines. Mais la reprise sera longue et semée d'embûches.

 

Respirez ........................Sealed

 

Portrait de Cmoi

Tu sais tellement de choses, et tu as tellement de certitudes que je me demande bien ce que tu viens demander sur ce forum. "l'exemple de la micro-onde est un peu ridicule et ce n'est même pas vrai ". Réflexion puérile digne d'une cours de récréation . Si c'est vrai ! Exemples d'une cuisson à 800 W : 7 minutes pour 500 grammes de pommes de terre et 4 voir 5 minutes pour la moitié soit 250 grammes. 8 minutes pour 500 grammes de chou-fleur et 5 minutes voir un peu plus pour 250 grammes. Même chose pour les brocolis etc... Bon appétit ! Divise ton traitement par deux et bonne chance. 

Au fait j'allais oublier : bonjour à ta voisine de palier ! 

Portrait de Cmoi

Le dosage de la concentration sanguine des antiprotéases était largement pratiqué au début des années 2000 (j'en ai moi-même bénéficié pour l'indinavir), car cette classe de médicament est très dose\poids dépendante. Ce n'est pas le cas pour toutes les classes de médicaments, ou pas dans les mêmes proportions. 

Portrait de vixeler

Réponse à jl06

 

La panique c’est pas nous qui avons lancé. C’est la classe politique de concert avec les médias. C’est sûr que le coronavirus va être un bon prétexte pour expliquer la crise économique qui a déjà commencé avant le coronavirus. En plus ce petit nain à l’Elysée se voit déjà en chef de guerre. Alors c’est qui qui sème la panique ? Mais bon. Ce n’est pas le sujet ici. Les stocks des hôpitaux aussi vont s’épuiser si l’économie est arrêtée.  En fait le Covid-19 c’est rien par rapport à beaucoup d’autres problèmes que personne ne veut résoudre.

Je veux juste réfléchir sur une période où on pourrait être en manque de médicaments. Plus tard il sera trop tard pour réfléchir.

 

Portrait de jl06

Non pour la panique tu peut pas en vouloir aux yeux bleu de l,Elysée ...(pourtemps pas de mon bord non plus)

jupiter à pas signé pour un tel bordel .....

Imagine s,en cris de Guerre  ,dans l,état sanitaires ou nous serions , tu xxx .... le nombre de mort au vue de l,inconscience collective ....

d,ici la les chinois se feront un plaisir de faire ammende honorable ....ils vont revenir en sauveur ... et nous ,nous leur baiserons les pieds et le restes ...

bon cela dit  planqué vous , 

Portrait de steven1306

Pour information et notamment parce que je suis remonté après cette façon de faire (non pas idéologique mais la Sécurité d'un pays), je constate que 60% de nos médicaments sont faits en Chine, donc il est de bon ton de se poser la question si on "stocke" ou pas !? Si demain aucun transport sont disponibles ou comme actuellement l'aérien qui ne vole plus qu'à hauteur de 10 % de sa flotte, comment feront nous pour avoir nos médicaments ? On attendra 15 jours que ces médicaments arrivent par bateau ? Donc, la question est bien posée à mon sens car comme on le constate actuellement avec le C19, rien a été anticipé depuis des décennies et comme j'avais évoqué ce thème avec mes amis dernièrement si on veut tuer un pays, un continent, ou encore une communauté, au lieu d'utiliser les armes, on modifie la composition d'un médicament tel que le paracétamol et on a la moitié de la population qui se retrouve malade et à l’hôpital ! Il faudra que l'on réfléchisse après ces événements tragiques sur la façon dont on préserve la population française.  

Portrait de mohican

....à 90%......mais pour (  rien a été anticipé depuis des décennies ) ce n'est pas tout à fait juste : En 2011 nous avions 1 milliard de masques chirurgicaux et 600 millions de masques FFP2 , en 2013-2016 et 2019 ( années prévues aux renouvellement de stocks )  les stocks n'ont pas été renouvelés....C'est à la charge des ministres de la santé de ces périodes de s'occuper de ces renouvellements et ça n'a pas été fait!

Le tournant a lieu en 2013, avec la "nouvelle doctrinedu secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN), qui considère notamment que "le recours systématique aux masques de protection respiratoire de type FFP2 a montré ses limites en termes d'efficacité car la gêne voire la difficulté respiratoire liées à leur port, conduisent à un faible taux d'utilisation", peut-on lire dans ce document. Ce changement de modèle est évoqué deux ans plus tard dans un rapport sénatorial : "Le stock national géré par l'Etablissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires [Eprus] concerne désormais uniquement les masques de protection chirurgicaux à l'attention des personnes malades et de leurs contacts." Ce stock est géré depuis 2016 par Santé publique France et correspond aux 100 millions d'unités récemment évoquées par Olivier Véran. "

Portrait de Spat

vixeler wrote:

Le  Kalétra il existe en sirop pour les enfants et il y a une recommandation de la posologie par rapport au poids ou la surface corporelle chez les enfants entre 6 mois et 18 ans. Je sais bien que beaucoup de médicaments sont trop nouveaux et qu’il n’y avait pas le temps de les examiner sous tous les angles.

Salut Vixeler,

Pour t'aider un peu sur le dosage. Je suis sous Biktarvy, un des combos "dernière génération" (avec le Triumeq). On ne peut pas dire que ce soient les mêmes traitements, mais en tout cas ils font désormais partie des traitements les plus récents et de première intention en cas de diagnostic récent. ET, (comme il en a été question plus haut) mon IMC (indice de masse corporelle) est à 18,5 = sur les échelles standard, en dessous de 18,5 on estime que la personne est en situation de maigreur. Juste pour dire que je ne suis pas bien épais. ;)

Il y a un an, à un moment où j'enchaînais les épisodes d'angoisse profonde, mon infectiologue avait demandé des dosages du traitement. (Les dosages sont, en effet, devenus rares avec les nouveaux traitements.) Les prises de sang avait été faites à +20h de la prise du traitement. Les résultats avaient été complètement normaux.

Pour moi ça voulait dire que mon angoisse n'était pas forcément due à un surdosage du traitement dans mon corps (donc pas nécessairement à voir comme un effet secondaire). Pour toi, ça veut dire que les recettes maison qui relieraient "quantité du traitement" à "indice de masse corporelle" ne se vérifient pas dans la réalité... En tout cas dans mon cas, pas du tout.

Le but de nos traitements ARV est justement d'être, quand ils sont pris, très concentrés pour attaquer le virus et l' "endormir" (faisons simple). Les schémas d'allègement thérapeutique misent sur le fait qu'un virus, mis au contact d'une forte dose de traitement, peut se tenir tranquille pendant plusieurs jours d'affilée avant que l'on reprenne du traitement (ce sont les schémas "4 jours sur 7" par exemple). AUCUN schéma thérapeutique, même allégé, ne propose de réduire la quantité quotidienne de traitement !

Cette situation que tu proposes, prendre "la moitié du comprimé" se rapproche plus, à mes yeux, de la mauvaise observance du traitement (les oublis fréquents, arrêts momentanés puis reprises, etc...). Et c'est justement dans ce genre de cas qu'on observe la formation de résistances...

_________________________

Sur le reste : je ne vais pas étaler ma colère, mais je dirais juste qu'aller retirer plusieurs mois de traitement d'un coup, en temps de "crise sanitaire" est l'inverse d'une attitude solidaire ! On est tous dans le même bâteau, alors jouons le jeu. Je ne vois pas l'intérêt de se comporter à la pharmacie comme au rayon de pates du supermarché : c'est en allant tout retirer d'un coup qu'on va créer une pénurie collective - ou du moins des difficultés d'approvisionnement.

Les pénuries actuelles et à venir de traitements concernent ceux utilisés dans la prise en charge hospitalière des patients Covid-19 ou ceux sans ordonnance retirés massivement (surtout par inquiétude) par les gens : le doliprane. Aucune autre classe de médicament n'est concernée.

Pour les pays en "manque de médicament" - je travaille souvent en Tunisie - c'est atroce, mais cela n'a rien à voir avec un déficit de production. La question est avant tout financière : combien le système de santé du pays peut débourser pour acquérir ces traitements et/ou combien l'OMS ou l'ONU-SIDA veut bien donner pour doter le pays de stocks suffisants. C'est régulièrement le cas (par exemple) en Algérie, dans la région d'Oran, et les associations demandent en réponse des fonds de l'Etat algérien et internationaux pour l'acquisition des traitements. Donc ne comparons pas ce qui n'est pas comparable, rien de tout ça n'arrivera en France. Continuons plutôt à faire preuve de solidarité et/ou militantisme, en réclamant que le Fonds mondial de lutte contre le Sida soit doté des moyens suffisants pour que toutes et tous, partout dans le monde, ayons accès au traitement.