Un compagnon de longue date

Mots clés  : CCR5

https://globenewswire.com/news-release/2018/11/13/1650233/0/en/CytoDyn-s...

Traduction:

 Protocole pivot pour l'essai de monothérapie PRO 140 devant être déposé auprès de la FDA en 2018

Des injections sous-cutanées simples une fois par semaine remplacent la multithérapie pour certains patients infectés par le VIH

Les résultats de la monothérapie Phase 140 PRO 140 HIV comprennent:

Près de 1 an de suppression de la charge virale avec PRO 140 dose de 350 mg sans multithérapie: 40 patients Environ 1 an de suppression de la charge virale avec PRO 140 dose de 525 mg sans multithérapie: 21 patientsLa majorité des poussées de charge virale dues à des événements (à savoir, la grippe) ont provoqué une augmentation Taux de répondeur avec une dose de 350 mg à environ 44% Taux de répondant avec une dose de 525 mg à environ 71% Taux de répondant avec une dose de 700 mg à environ 92%

VANCOUVER, Washington, le 13 nov. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) - CytoDyn Inc. (OTC.QB: CYDY), société de biotechnologie développant un nouvel anticorps monoclonal humanisé CCR5 destiné à de multiples indications thérapeutiques, fait le point sur le PRO 140 (leronlimab) comme agent unique pour le maintien de la suppression de la charge virale du VIH (ARN du VIH-1 <40 copies / mL). À ce jour, environ 92% (ou 24 patients sur 26) nouvellement recrutés et ayant reçu PRO 140 700 mg dans le cadre de l'essai de monothérapie de phase 3 portant sur CD03 et traité pendant une période allant jusqu'à 12 semaines ont obtenu une suppression de la charge virale. Les patients inclus dans l'essai de phase 3 en monothérapie ont été présélectionnés pour l'infection par le VIH-1 CCR5-tropique.

«Notre analyse des données indique que les patients traités avec la dose de PRO 140 à 700 mg qui ont atteint leur charge virale supprimée au bout de six semaines risquent fort de continuer à maintenir cette charge», a déclaré Nader Pourhassan, Ph.D., président de CytoDyn et PDG. «Compte tenu de ces données prometteuses (taux de réponse de 92%), nous prévoyons de soumettre un protocole d’essai central en monothérapie pour le PRO 140 en tant que traitement d’entretien à agent unique avant la fin de 2018, dans l’intention de déposer une demande d’agrandissement de l’étiquette en fonction du premier traitement d'association. approbation », a expliqué Pourhassan.

«Il est d’une importance capitale dans l’essai de phase 3 en monothérapie que tous les non-répondeurs au PRO 140 aient réussi à supprimer la charge virale du VIH lorsqu’ils sont revenus à leurs schémas antithérapeutiques antérieurs au PRO 140 en monothérapie», a déclaré Jacob Lalezari, MD, directeur de Quest Clinical Research, et l'investigateur principal de l'essai de monothérapie d'investigation de phase 2 et de phase 3 PRO 140 de CytoDyn. "Il s'agit d'une réalisation majeure, car les patients continuent de disposer d'options pour maintenir la suppression de la charge virale du VIH."

«Il semble que la plupart des évacuations de charge virale chez les patients du groupe recevant la dose de 700 mg soient dues à un événement tel que la grippe ou la vaccination qui a entraîné une augmentation du nombre de lymphocytes T. Avec des cellules T supplémentaires, de nombreux co-récepteurs CCR5 supplémentaires doivent être couverts par le PRO 140 pour maintenir la charge virale du VIH supprimée. Parmi les patients inclus jusqu’à présent dans le groupe recevant la dose de 700 mg, on n’a noté que deux évitements de la charge virale, un patient a été vacciné et le second est toujours à l’étude », a ajouté le Dr Lalezari.

CytoDyn reste sur le point d'achever le dépôt d'une demande de licence de produits biologiques (BLA) pour le PRO 140 en tant que traitement d'association pour les patients VIH atteints de FDA d'ici le premier trimestre de 2019. D'après un rapport de recherche commandé par BioVid Corporation, la Société estime que le potentiel du marché américain pour le PRO 140 en tant que traitement combiné contre le VIH est d'environ 1,2 milliard de dollars par an. En outre, le rapport BioVid estime que 40% du potentiel de marché du PRO 140 en tant que traitement d'association pourrait être réalisé au cours de la première année de commercialisation, ce qui pourrait représenter un chiffre d'affaires de 480 millions de dollars.

À propos de PRO 140
Le PRO 140 est un anticorps monoclonal humanisé pour les IgG4 qui bloque CCR5, un récepteur cellulaire qui joue plusieurs rôles et qui a des implications sur l’infection par le VIH, les métastases tumorales et la signalisation immunitaire.

Dans le contexte du VIH / SIDA, PRO 140 appartient à une nouvelle classe de médicaments appelés inhibiteurs de l’entrée virale; il masque CCR5, protégeant ainsi les cellules T saines de l'infection virale en empêchant le sous-type prédominant de VIH (R5) d'entrer dans ces cellules. En même temps, PRO 140 ne semble pas interférer avec le fonctionnement normal du CCR5 dans la médiation des réponses immunitaires. Le PRO 140 a fait l'objet de sept essais cliniques, chacun démontrant son efficacité en réduisant ou en contrôlant de manière significative la charge virale en VIH chez des sujets humains testés. Le PRO 140 a été désigné «produit accéléré» par la FDA. L'anticorps PRO 140 semble être un puissant agent antiviral, entraînant potentiellement moins d'effets secondaires et moins de doses requises par rapport aux traitements médicamenteux quotidiens actuellement utilisés.

Dans le contexte du cancer, les recherches ont montré que le CCR5 joue un rôle central dans l'invasion de la tumeur et les métastases et que l'augmentation de l'expression de CCR5 est un indicateur du statut de la maladie dans plusieurs cancers. De plus, des chercheurs ont montré que les médicaments qui bloquent CCR5 peuvent bloquer les métastases tumorales dans les modèles de laboratoire et animaux de cancer agressif du sein et de la prostate. CytoDyn mène actuellement des recherches supplémentaires sur le PRO 140 dans le traitement du cancer et envisage de lancer des essais cliniques de phase 2 sur l'homme, le cas échéant.

 

Commentaires

Portrait de NSP

j’ai pas tout compris, c’est une injection hebdomadaire? 

Portrait de Jim83

Il semblerait

Le produit devrait pouvoir être commercialisé une fois obtention de la licence durant le premier trimestre 2019

À savoir que le pro140 est depuis plusieurs années opérationnel a la commercialisation car cytodyn comptait déjà le vendre fin 2017

Juste que la fda a demandé de reconduire des essais clinique si j ai bien compris.

Fin février 2019 se termine le dernier essai clinique en cours, la commercialisation se fera très rapidement après obtention de la licence grâce à la mention de la fda. Et on peut compter a peu près 6 mois l importation du traitement sur le marché français je pense ( en tous cas ça s est passé comme ça pour les nouveaux traitements contre le cancer des ganglions et la leucémie grâce au kymrhia , labellisé dans 2 hôpitaux parisiens dont Ambroise paré 7 mois après la commercialisation aux USA. Avec ces nouveaux traitements on guéri de ces cancers même sil est agressif ou en phase terminal. )

Portrait de Backonthestage

Cela sera t il une mono therapie, ou bi therapie ou tri therapie ? 

Retour en arrière possible?

 

Portrait de STEFPOZ92

Bonjour,

De ce que j'ai cru comprendre de la "discutable" traduction de cet article, y est clairement expliqué que le retour en arrière aux TAR classiques, était possible.

Portrait de STEFPOZ92

Depuis 2010, suite à une pneumocystose, j'ai été mis sous inhibiteur d'entrée, une fois que le tropisme CCR5 de "mon virus" a été contrôlé compatible.

Le médicament s'appelle CELSENTRI

( je viens de switcher il y a 10 jours pour une autre combo).

D'abord, tous les patients VIH ne sont pas porteurs d'un virus à tropisme CCR5, c'est à dire d'un virus qui utilise cette porte d'entrée là, dans les cellules CD4.

Donc, tout le monde ne pourra pas être concerné par ce nouvel inhibiteur d'entrée.

Comme expliqué dans l'article, cette porte d'entrée "CCR5", sur la membrane de la cellule, a d'autres fonctions que celles de laisser entrer le VIH ou non. Donc son "blocage" pour ce qui concerne le virus du VIH ne doit pas entraîner de modifications majeures dans ses fonctions immunitaires initiales.

Ensuite, concernant le "peu d'effets secondaires" annoncés, pour cette nouvelle molécule, il nous faudra attendre et voir sur le long terme.

Pour avoir pris le  Celsentri pendant 8 ans, avec 2 autres ARV, difficile de dire quels effets secondaires appartiennent à tel ou tel autre des médicaments pris, mais la notice du Celsentri s'est considérablement allongée, avec des effets secondaires qui n'apparaissent pas dans les autres classes d'ARV, donc, probablement propres à cette molécule là, ou à tous les inhibiteurs d'entrée, visant le récepteur CCR5, là est la question.

Comme en toutes choses, certains patients auront certainement besoin de cette nouvelle molécule, ne serait-ce que pour survivre, le temps de trouver d'autres solutions, à moins que ce ne soit "LA" nouvelle solution.

 

Pour certaines et certains d'entre nous, ce n'est parfois pas une question, que de savoir quels seront les effets secondaires à 10 ans, s'il ne nous reste aucune autre alternative thérapeutique.

Portrait de Jim83

Charlie Sheen a participer aux essai clinique du pro 140 et il a clairement dis que les traitement actuels lui procuraient démence etc, et que le pro140 résolvait enfin ses soucis des effets secondaires.

On parle bien du pro 140 comme étant un traitement révolutionnaire.. on en guéri pas mais c'est une avancée meilleure que nos traitements d aujourdhui

J ai demandé à mon infectio si on pouvait faire un analyse supplémentaire sur mon virus en ce qui concerne le ccr5 lors du prochain rdv.

 

http://www.purepeople.com/article/charlie-sheen-gueri-du-sida-il-a-souff...

Portrait de STEFPOZ92

Bien vu, Jlm pour cette demande à ton infectio.

Je me suis permis de préciser cela, car toutes et tous ne pourront pas être éligibles à ce nouveau traitement à cause de sa cible particulière.

Les effets secondaires dépendent aussi bien sûr de la manière dont la substance active est délivrée, et métabolisée par l'organisme, et aussi de l'historique de chaque patient.

L'affaire est parfois plus compliquée quand on en est à sa 15ème ligne de traitement, et que certaines molécules ont failli t'enlever la vie, (DIDANOSINE pour moi en 2003, et suis interdit d'INTI...),   que quand nos corps sont plus accommodants avec les chimies et en ont moins croisé.

Donc une seule personne qui ne subit pas d'effets secondaires, pour moi, si connue soit-elle, ne sera pas une référence, même si je me réjouis pour elle et toutes les autres personnes qui ne subissent pas d'effets secondaires bruyants ou silencieux.

Quoi qu'il en soit, c'est toujours une bonne nouvelle de voir arriver de nouveaux traitements pour nous aider à vivre, mieux, dans l'absolu, avec cet indésirable squatter.

Et merci à toi d'avoir partagé cette information.Cool

Portrait de Jim83

https://www.catie.ca/fr/feuillets-info/depistage/test-tropisme

 

A mon avis ça risquerai d être difficile car visiblement pour connaître le tropisme il faut laisser remonter la charge virale a 500 minim.

C'est risqué non ?

Si finalement c'est le mauvais tropisme bin, pour le test, on risque d avoir créer une résistance 

Portrait de STEFPOZ92

Laisser s'échapper le virus, juste pour connaître son tropisme, sans autre raison que de vouloir savoir, n'a pas de sens.

On ne fait cette analyse que si on a vraiment besoin de connaître le tropisme, en vue d'utiliser un inhibiteur d'entrée, parce que les alternatives thérapeutiques ne laissent plus beaucoup d'alternatives.

Le maraviroc (Celsentri), seul INE actuellement validé, n'a pas été prévu comme traitement de première ou deuxième ligne.

Maintenant, si le Pro 140, ou un de ses semblables devait s'avérer être, un des traitements du futur, en première intention, les tests de tropisme se généraliseraient.

Affaire à suivre.

Pas de panique.

Question à laquelle tu n'es évidemment pas obligé de répondre:

Quelles sont tes attentes par rapport au Pro 140, et qu'est-ce qui les motive?

Bien à toi

Stef

Portrait de Jim83

Le maraviroc est un antagoniste, donc une molécule.

Le pro 140 est composé d anticorps ( monoclonaux ), c'est ce qui en fait un traitement plus efficace que tous traitements et molécules conçus à ce jour  et de ce fait "révolutionnaire"

Portrait de STEFPOZ92

Oui,

A la réflexion, je m'étais dit qu'il devait s'attaquer à la partie CCR5 du virus et non pas cellle des cellules de notre organisme. 

Portrait de Tony54100

CytoDyn PRO 140 montre un effet durable dans une étude sur le VIH14 août 2019 09:55  ET CytoDyn Inc. CYDY ) Par: Douglas W. House, rédacteur en chef de SA 11 commentaires

  • Les résultats mis à jour d'un essai clinique sur le VIH évaluant les doses croissantes de CytoDyn ( OTCQB: CYDY -0,1% ), PRO 140 (léronlimab) ont montré une suppression soutenue de la charge virale après environ un an.
  • Plus précisément, la suppression de la charge virale après 10 semaines de monothérapie était de 68%, 94% et 85%, respectivement, pour les doses de 350 mg, 525 mg et 700 mg. Six patients ont subi une suppression de la charge virale pendant trois ans et quatre se rapprochent de la barre des cinq ans.
  • La société prévoit d’examiner les données avec la FDA lors d’une prochaine réunion.