Un compagnon de longue date

Mots clés  : partage expériencevécu

Bonjour,

Comme je l'ai déjà raconté dans d'autres posts j'ai découvert ma séropositivité en avril 2019 et ai commencé mon traitement en Mai avec une charge virale initiale de 5280et un compte cd4 de 364. Après la terreur je commence à m'y faire et à accepter et ce grâce au psy et à un soutien indéfectible de mon partenaire qui est également séropositif. Heureusement que ma trithérapie n'a pas trop d'effets indésirables.

Mon poste ne concerne pas les effets secondaires mais va plutôt porter sur ce qui est positif. Je crois que nous devons nous entraider et surtout partager, beaucoup, nos expériences pour mieux vivre avec notre maladie. 

Comment faites vous pour garder le moral? Comment faites vous pour vous maintenir en bonne santé? 

Je crois que chacun de nous, surtout les nouvellement infectés, ont besoin de voir qu'il ne s'agit pas de la fin mais d'un changement. Certes c'est pas le meilleur des changements mais on pourra vivre avec .

Je ne suis pas aussi gai qu'il paraît. Je fais face à mes démons (peur, incertitudes, désintéressement des activités quotidiennes, incapacité de me projeter dans le futur,...) d'où mon appel à contribution.

Je vous remercie d'avance pour votre aide.

Commentaires

Portrait de confidentialité

Bonsoir ,

Je peux comprendre tes inquiètudes du fait de ta contamination récente .

Cependant, il ne faut pas t'inquièter les traitements d'aujourd' hui sont tres efficaces et les effets secondaires sont tres minimisés . De ce fait , c'est confortable, si je puis dire , de bénéficier de nouvelles molécules qui ne vont pas abimer ton corps comme dans les années 1980 .

J'ai 30 ans de VIH  (1989) 30 ans de traitement ; suis un rescapé j en suis très conscient c'est la raison pour laquelle je vis pleinement et profite de tous les plaisirs de la vie, la vie est trop belle pour qui sait l apprécier surtout après un passé comme le mien .

Tu peux m'écrire me demander ce que tu veux je te répondrais dans la mesure de mes possibilités .. MIEUX encore viens me voir c'est si agréable de converser en face a face PLUTOT qu à travers un ordinateur .

BONNE NUIT . 

Hervé

 

Portrait de avenger

bonjour,

Laisser entendre que les nouveaux traitements ont des éffets secondaire trés minimiser ,c'est juste une plaisanterie ,voir un mensonge. Q'une personne ne ressente pas d'éffets secondaire soit!! je peu l'admettre mais de la a en faire une généralitée c'est se moquer du monde !!! de plus "assurer " que ces fameuses nouvelles molécules sont confortable et ne vont pas abimer notre corp c'est carrément tirer des plans sur la comette  comme ont dis, sur des traitements  sur lesquels nous avons peu, voir pas du tout de recul.

cordialement.

 

Portrait de Tom Sawyer

Les nouveaux traitements sont nettement moins toxiques que les permières molécules (je n'ai pas connu les anciens traitements), mais ils restent tout de même toxiques : preuve en est de la liste interminable des effets indésirables consignés sur les notices.

Ceci dit on vit certainement mieux et en assez bonne santé qu'il y a quelques années, car des avancées ont été faites sur les traitements.

Portrait de Cenestpasquelesautres

confidentialité wrote:

Bonsoir ,

Je peux comprendre tes inquiètudes du fait de ta contamination récente .

Cependant, il ne faut pas t'inquièter les traitements d'aujourd' hui sont tres efficaces et les effets secondaires sont tres minimisés . De ce fait , c'est confortable, si je puis dire , de bénéficier de nouvelles molécules qui ne vont pas abimer ton corps comme dans les années 1980 .

J'ai 30 ans de VIH  (1989) 30 ans de traitement ; suis un rescapé j en suis très conscient c'est la raison pour laquelle je vis pleinement et profite de tous les plaisirs de la vie, la vie est trop belle pour qui sait l apprécier surtout après un passé comme le mien .

Tu peux m'écrire me demander ce que tu veux je te répondrais dans la mesure de mes possibilités .. MIEUX encore viens me voir c'est si agréable de converser en face a face PLUTOT qu à travers un ordinateur .

BONNE NUIT . 

Hervé

Bonjour Hervé, 

Je suis vraiment heureux de l'entendre. Oui en effet c'est très difficile pour moi d'accepter et de pouvoir avancer. Je peux même te dire que si on me posait la question juste le jour d'avant le résultat j'aurais répondu avec toute la confiance du monde que je ne pouvais avoir ce virus. Oui! Pour moi le test HIV était une plaisanterie, juste un passage par le labo pour vérifier et d'ailleurs c'était dans ne cadre d'un check up que je me suis imposé puisque je passe Le Cap des 35 ans et je me suis dit que maintenant il fallait suivre la glycémie etc. Le test Hiv était un coup de tête du moment qui s'est tourné en cauchemar. 

Depuis je vie apeuré. Je refuse de rester seul moment alors auparavant j'adorerais m'isoler avec mon livre ou ma musique. Maintenant je me sens constamment en danger. Le matin je me réveille à 5h ou 5h30 même si je dors assez tard avec le cœur qui bat la chamade. Dernièrement j'ai reçu un message sur le site qui m'a un peu calmé et m'a redonner espoir que je pourrai vivre normalement. Toutefois je ne peux m'arrêter de penser à la grippe qui devient un problème grave de santé ou un simple rhume qui se transforme en monstre. Tous les petits bobos du quotidien prennent une toute autre dimension. 

J'accepte tellement mal le virus et le traitement que la pilule passe très difficilement. Il faut dire qu'elle également énorme (Atripla).

Je ne plus consulter les sites portant sur les éventuels traitements curatifs espérés car je ne veux pas vivre sur un espoir futur. Psychologiquement je suis fatigué et j'ai peur de la solitude qui m'attend. 

La note positive est que je tolère mon traitement malgré la contrainte de mettre fin à ma journée a 23h00 de prise. 

Par ailleurs, l'existence de personnes avec lesquelles j'échange ici qui sont d'une gentillesse absolue me ravi. 

Je serai heureux de faire ta connaissance ainsi que d'autres. Je crois que nous pouvons mieux vivre avec ce positif si on se soutient mutuellement.

Portrait de Logah

Je suis de coeur avec toi mais sache qu' être séropositif en 2018 est meilleure que l être en 1987 a 2015. Surtout en Afrique nous avons connu le pire .reste positif suis le traitement et les conseils puis tout ira bien.

Merci 

Portrait de Rom9375

Bonsoir ! 

J’ai lu avec attention ton témoignage...laisse-moi te raconter le mien. Je suis sûr qu’il va te rassurer. 

J´ai appris ma séropositivité en janvier 2019, après une année 2018 merveilleuse ; des voyages partout dans le monde, en couple, entre amis, des soirées, des moments en famille...bref, la vie avec un grand V. L’année suivante devait l’être tout autant.

Puis le verdict tombe. Comme pour la plupart, le monde s’écroule. En vérité, il tremble plus qu’il ne s’effondre, grâce à l’aide magnifique des médecins qui m’ont ouvert les yeux sur les apprioris. Je t’explique...

J’avais en tête tous les films dramatiques (good night, my angel...Cry), la mort, ce que je voyais à la télé, le sidaction, etc...je me sentais tellement loin de tout ça, et finalement ça m´arrive. 

Les deux jours qui ont suivi l’annonce ont été affreux...mais c’etait juste parce que j’avais toutes ces images qui me revenaient. Toutes ces Questions sans réponses...

Puis, on me donne rendez-vous avec un autre docteur du service. Elle m’affirme alors que ma vie n’allait pas changer, que j’aurai une espérance de vie normale, que je pourrai même avoir des enfants (non infectés) ! Bref, qu’il fallait que j’oublie tout ce que j’avais vu avant, qu’en 2019, tout était différent, avant de rajouter : « vous verrez que j’ai raison très bientôt! »

Mon docteur est Valérie Pourcher, autant dire qu’elle sait de quoi elle parle. 

J’ai lu plus haut que ça n’avait rien à voir avec les années 80...ce n’est même pas que ça n’a rien à voir...c’est que c’est le paradis à côté ! Dans ces années là, il fallait prendre des cachets toutes les 4 heures et les effets secondaires étaient horribles...aujourd'hui en 2019, ce n’est plus qu’1 seul cachet toutes les 24 heures, sans effets secondaires pour la majorité. Si tel est le cas, ils adaptent le traitement. 

J’ai commencé avec deux, maintenant je n’en prends plus qu’1 seul. D’après elle, on pourra même essayer 5 jours sur 7 bientôt. Je suis, après 2 mois de traitement, indétectable ! Ce qui veut dire que ma charge virale est tellement faible que je ne peux même plus transmettre le virus ! 

Tout ça pour te dire qu’aujourd’hui, le VIH c’est plus grand chose. Oui c’est un choc...mais ce n’est rien comparé à ceux qui ont le diabète, qui doivent se piquer 1 à 5 fois par jour, qui ont des problèmes cardiaques avec un traitement lourd, etc...il faut relativiser et se dire que finalement pour nous, dans notre «petit malheur», excepté un cachet à prendre tous les jours, rien ne change...vraiment. Mon médecin avait donc raison.

Si tu dois mourir demain, ce ne sera pas à cause du VIH. Tout comme moi, comme nous tous. Tu n’auras sûrement jamais le SIDA grâce au traitement et à l’avancé fulgurante de la médecine.

Voilà. Il faut vivre normalement, bien respecter son traitement, se rendre aux rendez-vous médicaux...c’est tout. 

Je t’assure que le pire est bien derrière toi ! Et je te promets que réellement, rien ne change. J’en suis la preuve.

En espérant t’avoir apporté un peu de réconfort, et au plaisir de te rencontrer un jour ! 

Romain

Portrait de Cenestpasquelesautres

Merci beaucoup Romain pour ce retour très positif. Peut-être que mon problème est lié au fait que je ne fais pas du tout confiance à mon infectieux. Elle ne répond même pas correctement à mes questions. J'ai décidé de consulter chez un autre médecin au privé. 

Comme toi j'ai toujours cette image de mort imminente. J'espère que ça ira mieux bientôt. J'espère que la science avancera pour nous offrir enfin la guérison. Peut-être qu'avec le traitement nous arriverons à avoir une espérance de vie comme les séronégatifs. J'espère que ce que je ressens par vagues car pour une partie de la journée j'oublie même que j'ai cette maladie, va bientôt laisser place à une personne qui vit tout simplement. 

Je sais que c'est ennuyeux pour vous tous d'entendre ou lire quelqu'un entrain de se plaindre. Nous sommes tous dans le même bateau. Tout le monde ici est généreux et peut-être que peut-être sans ce que j'ai la j'aurais jamais découvert cela. D'ailleurs, je tiens à remercier toutes les personnes qui m'ont soutenu et qui continuent à le faire. Je serai également la pour vous ainsi que pour ceux qui nécessiteront mon aide. 

Merci encore

Portrait de phil77

Bonjour à tous, 

j'ai pris l'initiative de rejoindre ce groupe sans trop savoir quoi dire. 

Je viens d'apprendre il y a moins d'une semaine (le 21/06) ma seropositivité. Le monde c'est écroulé autour de moi et je ne realise pas que ça a pu m'arriver. Je le vis seul car je n'est pas le courage d'en parler autour de moi. J'entamme aujourd'hui mon 5e jour de cette nouvelle vie mais je me sent triste, apeuré, desanparé ... 

J'ai de suite été mis sous traitement (Biktarvy), je retourne voir l'infectiologue le 3 juillet pour les resultats des examens complementaires que j'ai fais la semaine derniere, je ne sais absolument pas comment est ma charge virale, comment sont mes CD4 ... dailleurs ce vocabulaire n'a aucune signifacation dans ma tete, je ne comprend absolument rien, je ne sais meme pas quels sont les examens qui m'ont été fait. 

Le medicin m'a pourtant tout  expliqué, mais j'etais tellement sous le choc que je n'etais pas du tout receptif a se qu'il me disait. Alors en effet je lis partout que ca va aller, que ma vie ne va pas changer ormis le fait de prende un traitement, qu'en 2019 on vis tres bien avec ce virus etc ...

je ne suis pas pret, je ne suis pas armé , je suis seul et je ne me sens pas assez fort pour surmonter cette epreuve qui pour moi est la sentence ultime. 

Portrait de BOUCLETTES

Bonjour Phil,

Oui, je comprends tout à fait ton désarois, l'annonce de cette terrible information chamboule un max, au départ.

Je vais te raconter un bout de mon histoire, cela ne changera pas ton problème, mais peut être que d'abord, tu te sentiras moins seul et que tu auras,  ensuite un p'ti espoir de mieux être, dans le futur.

J'ai appris ma séropositivité, il y a 30 ans, j'étais en couple depuis 3 ans, et suis tombée enceinte. C'est alors que mon doc m'a prescrit des analyse sanguines de rigueur, dont le HIV. T'imagines ma tête quand un samedi matin je me suis rendue au labo et que les laborantines ont refusé de me donner mes résultats.... il ma fallu flipper tout le we avant le lundi pouvoir me rendre chez le médecin. Bammmm, c'était positif pour la grosesse et le HIV.

Pas question, de garder l'enfant, c'était trop risqué à l'époque.

J'ai du me faire avoter, avec toutes les indélicatesses de la clinique et de son personnel (ils n'ont rien trouvé de mieux que de m'installer dans un lit de fortune près de la salle des couveuses).

Pendant 4 ans j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps, de par la peur, le sentiment d'injustice, le désarois d'être HIV +.

Puis, petit à petit j'ai inversé la vapeur, même si mon parcours de santé s'est fortement agravé avant l'arrivée des trithérapies, je ne voulais pas abdiquer. Je suis passée du cap "abattue" à "putin de virus, tu ne m'auras pas".

Cela dait 20 ans que je prends une tri. J'ai changé plusieurs fois de traitements, mais mon corps résiste bien au niveau immunitaire. J'ai quelques bobos (reins un peu atteints et problèmes de blépharites aux yeux) mais je consulte pour cela, je m'hydrate bcp et soigne mes yeux au quotidien. 

Tu as la chance de connaitre les traitements plus évolués. Certes, il restent nocifs, mais bcp moins abrasifs que les premiers d'il y a 30 ans. Tu te familiaseras vite, crois moi, au vocabulaire très spécifique du dommaine biologique et HIV. Laisse toi le temps.... Nhésites pas à poser, reposer des questions, il n'y a pas de ridicule !

Ta peur est légitime, ne lutte pas, donnes toi la permission de craindre, d'être en colère, etc, il faut que tu vives toutes tes émotions.... Puis viendras le temps où ton HIV deviendra un compagnon de route avec qui tu composeras. Tu ne l'aireras jamais, mais tu apprendras à vivre avec.

Il te faut juste le temps d'encaisser ta sérologie, ça prendra du temps, comme un deuil.

Ecoutes tes envies, prends soin de toi, de ton alimentation.

Le HIV est un sacré outil de remise en question de bcp bcp de choses...

Je t'embrasse ! Courage !!

 

PS : j'ai divorcé 1 fois, remariée depuis 20 ans, pas d'enfant, je m'occupe de mes neveux et nièces et de mes chats. Avec mon mari nous nous sommes organisés un lieu de vie très cocon. Oui, il peu y avoir une vie harmonieuse avec le HIV, même si c'est souvent compliqué (fatigue).

 

 

Portrait de Cenestpasquelesautres

Bonjour

Je lis beaucoup à propos des états de fatigue lorsqu'on est hiv+. Est ce que c'est nécessairement le cas ? Est ce que c'est un état qui we prolonge ou il s'agit de quelques jours? En entendre parler me fait un peu peur car je tiens à ma carrière. 

Portrait de BOUCLETTES

La fatigue, cela dépend de chacun, de ton état physique et de tes bilans biologiques.

Si tu as une alimentation saine, une vie équilibrée, il n'y a pas de raison que tu ne sois pas cap d'assumer ton job.

C'est l'accumulation des années de vieilles tri et l'age avancée, qui complique les choses. Le moral joue pour bcp. Cultive tes p'tis bonheurs.

Ps : la SPIRULINE bio est terrible pour avoir la patate

Bizzz

 

Portrait de phil77

Bonsoir Bouclettes, `

Tout d'abord merci d'avaoir pris le temps de m'ecrire ce message que j'ai lu avec grande attention, que j'ai relu encore et encore, qui m'a fait pleurer (ceci dit tout me fait pleurer en ce moment). 

En effet ton histoire est tragique et je suis tout à fait conscient qu'en 2019 on traverse "une petite balade de santé"  en comparaison aux années 80 ou 90. 

Néanmoins ça ne me rend pas plus serein, je suis terriblement apeuré par se qui m'attend et je m'en veux tellement. J'ai 40 ans c'est pas une erreur de jeunesse, les preventions et les informations sont massives à notre époque, et moi j'arrive quand meme à me faire contaminé de la façon la plus idiote qui soit. `

Une rencontre d'un soir, un inconnu dont juste le physique m'a plu (car je ne sais rien de lui), une soirée qui se passe bien et une PREP pas prise correctement ... Voila ma pathetique histoire, un coup d'un soir, une erreure que je vais payer tres cher toute ma vie. 

Comment pouvoir assumer ? comment pouvoir vivre avec cette idiotie sur la conscience ? je ne m'en sent pas capable ... mon avenir semble tellement sombre. 

Je suis seul, je suis incapable d'en parler à mon entourage.

Je ne vais pas y arriver  

 

 

Portrait de Cenestpasquelesautres

Je sais très bien de quoi tu parles car je suis passé par la. L'autoflagellation est ma spécialité. Pendant une période j'ai même refusé d'y croire . Je me suis également dit que je ne peux pas vivre avec ça et j'ai même pensé à écourter ma vie. Avec le temps le choc s'est atténué. Essaies de lire sur le sujet, beaucoup lire et ça te permettra de relativiser. Si tu veux contacte moi en privé nous pourrons échanger.

Portrait de ZAL

Simple curiosité phil, tu étais malade pour que ton médecin fasse un test de vih ? ou tu l'as fait spontanement.

Sinon courage meme si c'est facile à dire. Car ton moral doit etre en bas, essaye de trouver des choses plaisantes à faire. Sinon on est la pour discuter

Portrait de BOUCLETTES

Qui dans la vie n'a pas commis d'erreur ? Certes, la légereté d'une soirée, comme tu dis, elle va te couter cher. Lâche tes émotions, oui ta colère est légitime, mais : pas d'auto flagellation. Qui n'a pas résisté devant une magnifique patisserie ? Ne reste pas seul. Ne livre pas ton désarois à n'importe qui, surtout dans ta phase actuelle, l'entourage n'est pas forcément prêt à recevoir l'information, tu verras plus tard. Prends plutôt conctact avec une asso HIV, où tu pourras y trouver une oreille attentive. Poste ici, ta colère autant de fois qu'il te sera utile. N'hésite pas à discuter avec des séropos en MP. 

Je sais, aujourd'hui ton calvère te parait comme l'ascention de l'Evrest... mais ne regarde pas le sommet à atteindre, assume heure par heure, jour par jour car à c'est bien suffisant.

Je te jure, j'ai pensé 100 fois à précipiter ma fin. Les p'ti bonheurs de la vie que tu apprends à redécouvrir après avoir fait ton deuil de ta vie d'avant, te permettront d'avancer pas à pas. Il te faut trouver ton nouveau chemin, ce n'est pas facile. Ta colère et ton chagrin doivent d'abord s'exprimer. Un bon psy est là pour t'accompagner. Moi, j'en ai vu un pendant 5 ans. Il n'a pas changé ma vie, juste ma perception.

Merci d'être toi, courageux d'exprimer sa peine et d'entendre celle des autres.

Bisous

 

Portrait de phil77

Cenestpasquelesautres wrote:

Je sais très bien de quoi tu parles car je suis passé par la. L'autoflagellation est ma spécialité. Pendant une période j'ai même refusé d'y croire . Je me suis également dit que je ne peux pas vivre avec ça et j'ai même pensé à écourter ma vie. Avec le temps le choc s'est atténué. Essaies de lire sur le sujet, beaucoup lire et ça te permettra de relativiser. Si tu veux contacte moi en privé nous pourrons échanger.

 

C'est se que je fais, je lis beaucoup sur le sujet, je lis aussi beaucoup de temoignages qui me "reconfortent" sur le moment mais mes crises d'angoisse reviennent aussitot. 

J'ai egalement ce sentiment de ne pas y croire, c'est pas possible que ca m'arrie et je ne serais jamais assez fort psychologiquement pour assumer un tel poids. 

Ca fait Une semaine aujourd'hui que le couperet est tombé et chaque jour qui passe est un veritable calvaire pour moi, plus les jours passent et plus c'est compliqué à gerer. 

Portrait de phil77

ZAL wrote:

Simple curiosité phil, tu étais malade pour que ton médecin fasse un test de vih ? ou tu l'as fait spontanement.

Sinon courage meme si c'est facile à dire. Car ton moral doit etre en bas, essaye de trouver des choses plaisantes à faire. Sinon on est la pour discuter

Quelques jours apres ma prise de risque je suis tombé malade, grosse montée de fievre et tres fatigué. Apres une visite chez mon generaliste qui m'a mis sous antibio pour une grippe, j'ai pris l'initiative d'aller faire mes tests car je sentais bien que je n'avais pas une grippe, et surtout je savais se qui s'etait passé quelques jours avant. 

Je suis allé faire les test pour me rassuré mais tout en etant serein ... Le HIV ne pouvait pas m'atteindre, pas moi, s'etait impensable. 

 

Portrait de phil77

BOUCLETTES wrote:

Qui dans la vie n'a pas commis d'erreur ? Certes, la légereté d'une soirée, comme tu dis, elle va te couter cher. Lâche tes émotions, oui ta colère est légitime, mais : pas d'auto flagellation. Qui n'a pas résisté devant une magnifique patisserie ? Ne reste pas seul. Ne livre pas ton désarois à n'importe qui, surtout dans ta phase actuelle, l'entourage n'est pas forcément prêt à recevoir l'information, tu verras plus tard. Prends plutôt conctact avec une asso HIV, où tu pourras y trouver une oreille attentive. Poste ici, ta colère autant de fois qu'il te sera utile. N'hésite pas à discuter avec des séropos en MP. 

Je sais, aujourd'hui ton calvère te parait comme l'ascention de l'Evrest... mais ne regarde pas le sommet à atteindre, assume heure par heure, jour par jour car à c'est bien suffisant.

 

Je te jure, j'ai pensé 100 fois à précipiter ma fin. Les p'ti bonheurs de la vie que tu apprends à redécouvrir après avoir fait ton deuil de ta vie d'avant, te permettront d'avancer pas à pas. Il te faut trouver ton nouveau chemin, ce n'est pas facile. Ta colère et ton chagrin doivent d'abord s'exprimer. Un bon psy est là pour t'accompagner. Moi, j'en ai vu un pendant 5 ans. Il n'a pas changé ma vie, juste ma perception.

Merci d'être toi, courageux d'exprimer sa peine et d'entendre celle des autres.

Bisous

 

Je m'en veux tellement, j'ai tellement honte. Je ne suis pas fort ni courageux, bien au contraire je me sens faible et inccapable de surmonter cette épreuve. 

En parler ? je ne peu pas, meme un psy. Je n'assume pas. Je peu juste parler derriere un ecran et anonymement car je ne peu pas gerer le regard de quiconque. Mon propre regard sur moi meme devant le miroir m'est difficile. 

Des erreurs oui tout le monde en fait c'est sur, mais là j'ai fait celle qui ne faut absolument pas faire, celle qu'on peu eventuellement  pardonner à un jeune  insoucient mais pas à un adulte quadra responsable. 

Partir serait peut etre la solution, laisser les personnes qui m'aiment avec une belle image de moi. Ne pas decevoir mes amis, ma famille. Les laisser vivre une vie sereine au lieu de se retrouver avec le boulet homo et seropo dans leur vie. Voila à quoi en sont reduit mes pensées. 

 

Portrait de BOUCLETTES

Je sais ce que tu veux dire : ne plus "correspondre" au standard bien pensant de la société, être une honte pour nos proches... Mais, dans l'instant présent, tu t'en fou des autres, c'est toi qui est le centre de ta préoccupation. Il n'y a pas de pathologie légitime, il n'y a que des individus, différents, avec pour chacun, leurs petits secrets et leurs fardeaux. Tu te juges durement, c'est un process naturel, au départ, et même plus tard.

Accepte tes vilaines pensées, comme légitimes. Laisse couler tes larmes, quand tu auras tout expulsé, tu te surprendras "courageux". Tout ce que tu exprimes, auj, est normal, ta sérologie est toute fraiche...

Je serais heureuse de t'accompagner, virtuellement, sur ton chemin. Reste pour moi, et pour nous tous.

Je t'embrasse !

 

Portrait de Zingra

Cet Moi, oui on a tous dit ça. ça ne peut pas arrivé a moi, moi, moi, moi. mais ça va passé, avec le temps tu va te remettre et accepter ta nouvelle situation. laisse toi aller et ne pense pas trop au vih et si tu peut evite de lire et de rensigner sur cette maladie. vie ta vie comme si rien n'été et évite le deni.

suis comme toi, j'ai épprouvé tous ce que tu vécu.

 Aller bon courage.

Portrait de Cenestpasquelesautres

Moi aussi la découverte de mon statut sérologique ne remonte qu'à un mois et quelques jours j'oublierai jamais ce 22 avril. J'ai vu le fond du gouffre et je l'ai touché. J'ai essayé de m'y noyer mais grâce à des personnes de confiance très proches j'ai pu relever un peu la tête. Je ne te dis pas que tout va bien maintenant car il y a des jours ou je suis déprimé. Ce qui me sauve c'est le travail. J'oublie même que j'ai ce petit être en moi. Pour le traitement ne prévois pas le pire. Les premiers jours seront bizarres mais après ça passera. Actuellement je ne ressens aucun effet. J'ai même du mal à me dire que je suis différent. La seule différence est la prise de la pilule.

Sur le long terme je ne sais pas comment ça va évoluer et je découvre tout autant que toi mais je pense que dans les prochaines années il y aura du nouveau si ce n'est la cure ca sera des thérapies plus allégées et avec moi de répercussions sur notre organisme. La recherche avance et les laboratoires se livrés une guerre sans merci. Accroche toi et ne t'autostigmatise pas. Ce n'est pas une maladie de la honte. Ce n'est certainement pas écrit sur ton visage alors continue a faire ce que tu fais normalement. Au contraire maintenant tu veillera à avoir une vie plus saine et équilibrée.  

Nous survivrons à ca

 

Portrait de Palavas06

On est tous passé par là à des degrès différents, des époques différentes.

Moi c'est impossible!

Je n'ai foiré que quelques fois...

D'autres prennent plus de risques et ne l'ont pas ...

Souvent je me disais, les personnes séro+ sont normalement sous traitement, donc personne ne peut me le filer (sans penser que certains sont séropos et ne le savent pas encore ...)

Moi ça fait presque 2 mois aussi, sous Biktarvy et les premiers temps étaient très difficiles, cauchemards, je dormais très peu, puis au bout d'un moment, tu acceptes et tu cherches des moyens de reprendre le dessus.

Moi c'est de chercher quasi chaque jour des nouvelles sur le VIH, les partager ici. : https://www.seronet.info/billet_forum/fil-dactualite-des-dernieres-news-84897

Personnellement je suis hétéro à tendance bi (si on peut dire ça comme ça), en couple avec ma compagne depuis 3 ans.

T'imagines pas les mensonges pour faire croire que c'était avant notre relation etc... Mais non ça a du se faire il y'a peut-etre 6 mois ou un an.

Va expliquer en tant qu'hétéro en couple que tu as eu quelques expériences homos et que tu l'as surement attrapé en sucant une bite (désolé c'est cru, mais bon ...).

J'ai eu la plus grande chance de ma vie que ma compagne n'ai pas été infectée, elle est la seule à être au courant et me soutient énormément.

Une seule chose, essaye de trouver au moins une seule personne avec qui partager ça et puis tu verras, dans quelques semaines tu commenceras à accepter, même si je me sens des fois comme une merde, maintenant je fais beaucoup plus de sport, j'ai presque arrêté de fumer depuis la "nouvelle" et je mange encore plus équilibré.

D'ailleurs j'ai commandé de la spiruline sur les conseils de BOUCLETTES, ^^

Bref j'imagine mon futur en me disant que dans 5 ans une cure existera belle et bien et que je n'aurais passé que quelques années sous traitement, que le VIH a disparu etc ...

Je rêve peut-être, mais il y'a aussi une part de vraie et en tous cas ça me permet de reprendre le dessus et de dire au VIH d'aller se faire foutre.

Je répète encore une fois, mais les nouveaux traitements comme le Biktarvy entrainent très peu d'effets secondaires pour la plupart des nouveaux séropos, en tous cas sur le court terme...

Donc on a cette chance que d'autres n'ont pas eue de pouvoir peut-être espéré garder une santé correcte longtemps... Là aussi ça fait partie de mes espoirs...

Courage ça va le faire ;)

Portrait de phil77

Je voulais vous remercier pour vos messages de soutiens pleins de gentillesse et de bienveillance.

Je vous mentirais si je vous disais que je vais mieux aujourd'hui, mais j'avance comme un robot, je fais mes journées sans trop savoir comment, en faisant les choses machinalement et en attendant desesperement que la journée se termine pour aller me mettre dans mon lit. 

Je vois que certain d'entre vous ont tres recemment appris leur seropositivité tres recemment aussi, mais je vous sent tellement plus sereins, plus fort, plus courageux. 

Pour l'instant je dois reconnaitre que le traitement que j'ai commencé il y a une semaine (BIKTARVY) n'a aucun effet indesirable sur moi, je me sens physiquement "normal". Par contre je ne sais pas du tout ou en est reellement mon état de santé, je ne sais pas comment est ma charge virale etc ... j'ai RDV chez l'infectiologue mercredi mais il va me donner les resultats de la prise de sang que j'ai fais la semaine derniere, les resultats ne seront donc pas bon vu que je n'avais pas commencé le traitement ! 

Tout ça me rend dingue, j'avais une petite vie tellement tranquille, ça m'allais bien et maintenant me voila a devoir etre soucieux de choses que j'aurais pu eviter. 

 

Portrait de BOUCLETTES

Mes pensées t'accompagnent pour ta prochaine visite medicale.

Tiens nous au courant.

Beau dimanche à toi.

Je t'embrasse

Portrait de phil77

Bonjour, 

voila je suis allé à ma visite medicale , on a donc eu les resultats de ma prise de sang du 20/06. D'apres l'infectuilogue les resultats sont plutot "bon" ... pour reprendre ses mots, je suis infecté par un virus gentil  :-/ 

Ma charge virale etait à 1.5 million de copies, se qui est un taux "normal" pour une primo infection. Nous avons refais une autre prise de sang aujourd'hui pour voir l'evolution avec le traitement, et j'y retourne le 07/08. 

Me voila partit pour des visites et des analyses à n'en plus finir :(

Affaire à suivre 

 

Portrait de BOUCLETTES

@Phill

 

Bonjour Phil,

Je reste confiante pour toi.

Pour info, avant de prendre ma 1ère tri, j'étais à 1 million de copies, et 3 mois après ma charge virale était devenue indétectable.

Tiens bon, passé l'été, tu iras mieux, coté bilans.

Merci d'avoir donné de tes nouvelles.

Au plaisir de te lire :)

Je t'embrasse. Laughing

 

Portrait de K-rim

Slt phil,

Je suis exactement dans la même situation si ça peut te rassurer :( 

J ai pas encore la force de commancer mon traitement biktarvy, j attends les résultats de ma première mega prise de sang.. j ai aucune idée de ma charge virale des cd4 etc...

Je veux rester positif et me dire que ca ira mais c encore trop récent pour moi, une semaine que je mange pas déjà perdu 5 kgs, moral à 0, impossible d'aller au boulot... 

Voilà j espère sincèrement qu on arrivera à prendre du recul il faut pas que cela ns définisse, je sais, plus facile à dire qu'à faire mais c la vie pas le choix on ne peut pas revenir en arrière malheureusement :(

Courage à toi et à nous tous

Portrait de yannick.14

Bonjour,

J ai appris le 02 aout dernier ( ce jour restera gravé a jamais dans ma mémoire) que ce truc etait en moi . Je n y croyais pas, mon monde s'est completement effondré. 3 jours après j avais mon rendez vous avec l infectiologue et le lendemain j'étais hospitalisé car j 'étais très très faible ( perdu 12 kg en un mois et demi ) avec tout un tas d'examens médicaux. Honnêtement j ai comme tout le monde je pense pensé : " combien de temps me reste-t-il? .

Les médecins ont été très rassurant et vraiment à l 'écoute. Cependant mon traitement ( truvada et tivicay ) me fatigue pas mal et me pose quelques soucis intestinaux, mais si s'est le prix à payer pour rester en vie je l accepte. Je n accepte pas du tout ce qui m arrive car j ai toujours ete fidele à mon ex .... par contre je dois l assumer. 

Aujourd hui je suis toujours en arret maladie et j utilise se temps pour réfléchir à ce que je doit faire tant au niveau perso que pro.Je me dit qu il serait peut être temps de penser à moi et je respecter au maximum les conseils des médecins ( sauf pour le tabac je n arrive pas à arreter.Et le fait de penser constamment à ce truc n arrange pas les choses car je psychote pour un rien....

j espère sincèrement qu on arrivera  tous à prendre du recul avec ça. Chose qui ne sera certaiment pas facile mais bon de toute façon il faut faire avec.....

Bon courage à tous 

 

 

Portrait de BOUCLETTES

@K-rim et @Yannick

Bonjour à vous,

Que dire, ci ce n'est que l'on vous acompagne dans cette nouvelle vie qui commence. Je vous invite à relire sur ce post, des anciens commentaires que j'avais écrit pour Phil77, et que je pense également pour vous.

Je sais, oh combien la phase que vous traversez est compliquée.

C'est à vous (à nous) de composer l'avenir avec notre package, hiv+ toujours omni présent, mais qui ne doit pas faire la loi pour autant...

Accepter, laisser aller ses émotions, s'accrocher, sont des mots qui rythment notre quotidien.

Dans cette obscurité, apprenons à focaliser sur les points positifs :

- nous avons les moyens de nous soigner avec des traitements modernes (pas comme en 1998)

- nous avons la capacité de trouver le bon médecin (en changer si il le faut)

- des compléments alimentaires et une bonne alimentation saine aide à améliorer notre état, ne nous en privons pas

- pratiquer une activité physique régulière nous aide à garder la forme

 

Les gas ne restez pas dans votre coin, bougez, faites des activités qui vous plaisent afin de ne pas trop psychoter.

Ce sont des conseils de vieille hiv, qui a bcp pleuré, par le passé.

Gardez confiance, le ciel s'éclaircira, un jour.

Je vous embrasse !

Portrait de Tony54100

Bouclettes je viens de voir ton profil tu as deja pris de l AZT à l epoque c etait comment au niveau effet secondaire? Je suis content de voir que tu es sous biktarvy . 

En tout cas passer de l Azt au biktarvy c est le grand ecart j imagine

Portrait de BOUCLETTES

Bonjour Tony,

Oui il y a un fossé géant entre l'AZT et les traitements actuels

L'AZT, je le supportait hyper mal donc je le prennais de façon alléatoire, et de toute façon je sentais que ce médoc ne m'aidait pas plus que ça à aller bien. C'était l'horreur. et, à l'époque on attendait la mort...

Heureusement cela a basculé à l'arrivé des TRI ! Il a fallu réapprendre à avoir de l'espoir, alors qu'on s'était préparé à partir !

J'ai pris au moins 4 ou 5 trithérapies différentes, Triumeq a été la pire. Je revis avec Biktarvy.

Portrait de Jim83

J'ai une amie, décédé D un cancer il y a 2 ans, infectée par le vih2 depuis 1981.

Je l ai su un mois avant son décès, avant quelle m annonce qu il lui restait 3 semaines à vivre.

Elle m a raconté que les traitement dans les années 80 était tellement terrible a supporter quelle préférait mourir du sida que de subir les effets secondaires.. vomissement diarrhée maux de ventre constant et de tête. Les jambes très douloureuses elle me disait quelle avait les jambes derrière la tête.

Plusieurs fois elle a stoppé pour vivre sans douleurs surtout qu à l'époque on ne savait pas encore quil fallait mélanger les 3 molécules existante pour quelles deviennent efficaces sur le long terme car même sous traitement avant la tri , que ce soit azt 3tc etc étaient utilisé isolement et en surdose. Donc même sous traitement le vih était maîtrisé mais ça pouvait durer que quelques mois avant que l'efficacité s estompé et le virus reparte.

Dans les années 80 les traitement faisaient juste gagner quelque mois ou années de vie mais garantissaient pas une efficacité a vie comme aujourd'hui.

Dans les années 90 ils ont compris qu'il fallait mélanger les 3 types de molécules et en sous dosant, ce qui a donné la tri 

Portrait de frabro

Les "trithérapies" n'ont pu être testées et généralisées qu'à partir du mileu des années 90, lorsque les antiprothéases on fait leur apparition. Il n'existait auparavant que des inhibiteurs de la transcriptase, nucléosidiques ou non nucléosidiques.

Le surdosage de ces dernières était très fréquent et la cause des effets secondaires souvent insupportables décris plus haut. 

Il existe aujourd'hui une quatrième classe de molécules, les anti-intégrases (Tivicay par exemple) qui permettent de multiplier les combinaisons en bi ou trithérapie. 

Se découvrir séropositif aujourd'hui n'est certes pas une bonne nouvelle, mais sans commune mesure avec ce que certains ont connu dans les décennies 80 et 90. 

Portrait de avenger

oui tout a fais frabro ont peu meme rajouter que l'azt a meme sauver des vies (la mienne entre autres) c'est curieux comme certaines choses sont "tenace"c'est comme çeux qui balance que l'azt a tuer des malades (je vous parles d'un temps ect...)

éffectivement il y a eu des morts mais ce que beaucoup oublie c'est de replacer les choses dans leurs contexte a l'époque au vu de l'écatombe qui s'annonçais,il y avais urgence !!!

donc prennez un patient, donner lui de l'azt mais surdoser a l'époque ,et cela toutes les 4 heures !! et pour couroner le tout vous balancer ce genre de médoc sur un patient déja épuiser par diverses infections voir en phase terminale, et la éffectivement certains non pas supporter,faites la meme chose sur un patient cançéreux  en phase terminale et vous  lui balancer une chimio ultra puissante, il y a des chances que vous obteniez le meme résultat!!

 D'ailleurs comme le dis frabro, il ny avais pas que l'azt,ont avais aussi le zérit la ddi,épivir, qui ont fais les memes dégats.

les soit disant nouvelles molécules sont les meme saloperies que l'azt sauf que maintenant sur l'azt et ses petits frères  nous avons a peu prés 25 ans de recul,recul que nous n'avons pas sur les dernieres " merveilles" du  mois !!

Enfin bref: avant il y avais les" méchantes "molécules et maintenant il y a les " gentilles" molécules

mouarrffffff !!!

Portrait de BOUCLETTES

avenger wrote:

 

Enfin bref: avant il y avais les" méchantes "molécules et maintenant il y a les " gentilles" molécules

mouarrffffff !!!

 

Salut avenger ! J'espère que tu vas bien l'ami s+ :))

Personnellement je ne pense pas que les nouvelles TRI soient anodines, et loin de moi l'idée de vouloir "idéaliser" celles ci. En revanche, nous avons désormais un peu plus de recul pour se rendre compte que les traitements d'aujourd'hui sont efficaces, au point même de pouvoir être allégés, lorsqu'on a un profil stabilisé. Le confort de vie, avec, n'a absolument rien à voir avec les années 90 Yell

A l'époque de l'AZT, les médecins étaient démunis et les patients résignés. Comme l'a très bien exprimé l'ami de Jim83, ce traitement était tellement insupportable, qu'il n'était pas envisageable de vivre avec. Sa toxicité était extrêmement irritante au point de perdre espoir...

Etre HIV+ aujourd'hui n'est certes pas la panacée, mais force est de constater qu'on peut mieux s'en accomoder, même si cela reste un combat permanent. L'optimisme est peut-être le petit plus qui aide à enrober tout ça !

Je vous embrasse, la famille s+

Belle journée à vous, dans votre combat Kiss

 

 

Portrait de K-rim

Bonjour tout le monde,

Merci @bouclettes pour tes messages réconfortants :)

Ça fait maintenant une semaine que je connais ma séropositivité, et boff, impossible encore de relativiser. Bon je pleure moins j'avoue, je recommence à manger un peu mais je reste septique à tout ça.

D'un côté tout le monde s'avère positif et de l'autre, je suis persuadé que c pas si simple, tous les commentaires sur les effets secondaires me font vraiment peur du coup je n'ai toujours pas commencé mon traitement...

Demain j ai rv chez l'infectiologue pour les résultats de ma première prise de sang. Est-ce qu'elle va me dire que les résultats sont mauvais ? Que je suis hypersensible a une molécule ? Que mon état est finalement catastrophique ? Enfin voilà tout me stress un max :(

Sinon dernière chose et la plus importante : big up à vous tous pour votre soutien, votre écoute et votre patience :) 

Bonne soirée

Portrait de BOUCLETTES

Une semaine que tu connait ton statut sérologique, c'est tout chaud, donc, c'est normal que tu sois déboussolé. Donne toi le temps d'aller mieux ! Ca viendra, mais plus tard...

Déjà, lorsque tu auras reçu le résultat de tes exams, ce sera une étape importante. Cela va te fournir la cartographie de ton profil immunitaire et des informations importantes sur les molécules qui seront efficaces sur ton organisme.

Il est difficile de patienter, on voudrait que tout soit solutionné en deux temps trois mouvements. En fait c'est la trouille qui mène ta danse pour l'instant, et je dirais que c'est assez improductif, alors, même si je sais oh combien c'est difficile, il faut que tu reprennes la main, car le moral c'est 50% du boulot pour dompter le virus.

C'est un nouveau challenge qui t'attend, pas des moindre, certes. Tu vas y parvenir, comme nous tous, avec des hauts et des bas.

Grâce aux avancées, tu connaitras des jours plus roses. De nouvelles voies de traitement sortiront encore, jusqu'à la rémission. Garde espoir !

En attendant, même si tu n'est pas sportif, pratique une marche quotidienne, ça sera déjà ça, et c'est bon pour le mental ! La prise de poid n'est pas automatique. 3 kg max, peut être. Une alimentation saine (évite trop de sucre et trop de gras) te permettra de réguler tout ça. Ne projette pas tes cauchemards, au contraire visualise l'inverse.

Donne de tes nouvelles, ça me fera plaisir de te lire ici ou en MP.

Bien à toi.

Portrait de K-rim

Salut Bouclettes,

Voilà j ai vu le doc ce matin, cd4 270 cv 200.000 cd4/cd8 0.98... je commence le traitement ce soir pas le choix, elle m'a dit que c'était bas comme résultat et que ca irait mieux dans un mois, je devrais être indétectable...

Je suis toujours sonné mais jss aller à la pharmacie c déjà bcp pour moi. Pour une éventuelle hypersensibilité, rien à signaler. Je commence donc ce soir on verra :(

Elle a été confiante et rassurante à mon tour de l'être...

Merci et bonne journée,

Portrait de BOUCLETTES

Bonjour K-rim,

Je suis contente de lire tes nouvelles,

elles sont bonnes, car un rapport cd4/cd8 à 0.98 signale qu'uil y a un bon équilibre de ton système immunitaire. La valeur des cd4 toute seule ne veut rien dire, ils ont dans la fourchette basse certainement parceque moralement tu ne vas pas bien, et que ton corps lutte. Le but est de tendre le plus possible à un rapport > 1 et toi, tu y es !!

Dès que tu va avoir pris 1 mois de traitement, tu verras que tes 200 000 copies (ce qui est modéré là encore) auront largement baissées voir disparaitre en quelques temps.

C'est très bien que tu démarres ton traitement ce soir, moi, je prends le même que toi, vers 18h 19h, tu dormiras bien. En revanche, il faut que ton corps s'y habitue, donc un bon mois, pour cela, ne perds pas courage.

Bravo pour ces premiers pas réussis.

A bientôt !

Portrait de K-rim

Merci beaucoup ! Tu me remontes le moral @bouclettes, j'étais sur le net à chercher les risques de cd4 bas, si ça ne remonte pas etc... :((( je sais je devrais pas surtout que je comprends pas grand chose mais c plus fort que moi...

Je suis fatigué c clair mais c surtout moralement, mon doc m'a prescrit du lysanxia mais j évite d en prendre pour l'instant.

Je réfléchissais a quelle heure pour la prise du medoc, je pense à 22h ça me correspond plus, perso c'est l'heure où je suis vraiment tkl. Le dr m'a dit que je pouvais le prendre à +/- 2h à voir...

Portrait de BOUCLETTES

K-rim,

Chercher sur internet, c'est bien mais, tu risques de psychoter pour rien... alors détends toi au maxi avec un bon film ou série, un bouquin. Je sais c'est dur, on ne peut pas s'empêcher de s'informer, et c'est parfois bon, mais souvent contre productif Frown L'idéal est de te VIDER la tête, ça t'aidera à aller de mieux en mieux. Le mental joue un rôle extraordinaire dans notre combat. Tu apprendras à être un WARRIOR Wink

Pour le moral, le lysanxia, ben... là non plus ce n'est pas le mieux, en revanche, si tu ne peux plus gérer tes crises de panique, oui, alors là ok. Personnellement, mais c'est mon choix, j'ai évité, au maximum tout les médicaments qui ne sont pas absolument nécéssaires à ma survie. Tout ce qui est anti dépresseur et somnifères  OUT, car, je suis sufisament chargée en médoc comme ça. C'est un choix individuel, tu verras comment le gérer.

Pour l'heure de prise du Biktarvy, j'opte pour 19h00 max, ça me permet de ne pas être trop HS le lendemain matin. Là aussi, tu adapteras en fonction de TOI. Car il ne faut pas oublier, on est tous différents face aux molécules. Ne stresse pas sur ça, écoute tes ressentis, ton corps saura !

A très vite, pour de bonnes nouvelles !

 

Portrait de yannick.14

Salut K-rim,

Je  comprend totalement ce que tu peux ressentir moi le verdict est tombé le 2 août dernier. Alors pour être honnete, un mois et demi apres je me sens quand même plus rassuré quand je lis tout les post et les infos que je peux trouver sur le net. Effectivement il y a ura des jours plus difficiles que d'autres mais bon .... Bas toi, essaye d'avoir une hygiene de vie la plus saine possible et surtout soit bien entouré. Perso quand j ai appris ça, mes CD4 etait à 12 et tu vois grace à mon entourage, l'équipe médicale qui m a suivi pendant mon hospitalisation, celle qui me suit aujourd'hui et le traitement , j arrive à penser à avenir éventuellement meilleur. Oui ca sera toujours plus compliqué car la fatigue et toujours la et je pensais comme toi en me disant il suffit que .... Mais tu verras déjà dans un mois tu auras pris un peu de recul et même si il y a encore des jours de larmes, il y a aussi beaucoup plus de jours avec le sourire partagés avec mes amis. En ce qui concerne le cote moralement , je te conseille de consulter un professionnel qui sera être la pour t écouter ( ca fait un bien fou!). Prends soin de toi c'est la meilleure des choses à faire et sache qu ici il y a beaucoup de personnes bien veillante ! j ai deja pu le constaté ! N hésite pas à poser les questions qui te trotte dans la tête je pense que il y aura toujours une personne pour te répondre .

Bon courage à toi, 

a bientot

Portrait de frabro

Je comprends que l'on essaie de rassurer les nouveaux contaminés mal informés, mais attention à ne pas faire de la désinformation prise au premier degré par ceux qui justement ne sont pas en état de comprendre.

Un taux de CD4 <300, ce n'est pas "dans la fourchette basse", c'est carrément trop bas et oui, à ce niveau, il y a un risque de développer des maladies opportunistes plus ou moins graves. La fourchette normale se situe entre 500 et 1000 CD4.

Il faut aussi regarder le taux de CD4 par rapport au nombre total de lymphocytes. Il doit en principe etre supérieur à 30 %.

Le rapport CD4/CD8 n'est qu'un indicateur parmi d'autres.

Avec ces résultats, la prise de traitement antiviral est impérative.

Portrait de BOUCLETTES

frabro wrote:

Je comprends que l'on essaie de rassurer les nouveaux contaminés mal informés, mais attention à ne pas faire de la désinformation prise au premier degré par ceux qui justement ne sont pas en état de comprendre.

Un taux de CD4 <300, ce n'est pas "dans la fourchette basse", c'est carrément trop bas et oui, à ce niveau, il y a un risque de développer des maladies opportunistes plus ou moins graves. La fourchette normale se situe entre 500 et 1000 CD4.

Il faut aussi regarder le taux de CD4 par rapport au nombre total de lymphocytes. Il doit en principe etre supérieur à 30 %.

Le rapport CD4/CD8 n'est qu'un indicateur parmi d'autres.

Avec ces résultats, la prise de traitement antiviral est impérative.

Désinformation non ! Le partage d'expérience permet de comprendre justement que focaliser sur le nombre de t4 ne sert à rien. Personnellement cela fait 30 ans que je varie entre 280 et 700, selon les bilans. Charge virale <20 depuis 20 ans (depuis la tri),   ... et pas de bobos particuliers si ce n'est une sensibilité oculaire...

Stresser parce qu'on est pas à 500 est contreproductif, le ratio cd4/cd8 est plus révélateur que cd4 seul. Après, plus on a de cd4 avec un rapport à 1 cd4cd8 mieux c'est, évidemment.

Qui parle de ne pas prendre son traitement ? oui c'est important.

Je pense que les nouveaux contaminés ont besoin de détresser plutot que de se projeter mourant. On en est plus là en 2019, heureusement.

Bon we à tous ! Kiss