Tout sur ma mère

Mots clés  : facebookconfidentialité

L'application de messagerie populaire a changé ses conditions d'utilisation : d'ici le 8 février, les utilisateurs devront accepter de partager des informations avec le réseau social ou cesser d'utiliser l'application.

 Si vous avez ouvert Whatsapp au cours des dernières heures, vous aurez sûrement remarqué un écran qui alerte les utilisateurs de certaines modifications à venir des conditions de service et de la politique de confidentialité. Les évolutions évoquées concernent la possibilité pour les entreprises de gérer les interactions avec les utilisateurs (désormais plus de deux milliards) via les outils centralisés de Facebook. En discuter, cependant, est une autre partie de la politique de confidentialité mise à jour, c'est-à-dire celle dans laquelle Whatsapp avertit que l'utilisateur n'a plus le choix sur la possibilité de transférer ou non ses données à Facebook et à d'autres sociétés du groupe.

« Dans le cadre de la famille d'entreprises Facebook», lit-on dans la nouvelle politique de confidentialité, «Whatsapp reçoit des informations et partage des informations avec cette famille d'entreprises. Nous pouvons utiliser les informations que nous recevons [d'autres sociétés] et [d'autres sociétés] peuvent utiliser les informations que nous partageons avec elles pour aider à exploiter, fournir, améliorer, comprendre, personnaliser, soutenir et commercialiser nos services et leurs offres. "

Le paragraphe est inutilement alambiqué, mais toujours assez clair: avec l'acceptation des nouvelles conditions d'utilisation, les informations collectées par Whatsapp sur nos smartphones peuvent être transférées à Facebook et à d'autres sociétés contrôlées par la société Zuckereberg pour mieux profiler les utilisateurs. Avec ce changement, Whatsapp supprime définitivement l'option, introduite en 2016, d'utiliser le service sans forcément être soumis à la collecte systématique d'informations personnelles par le réseau social.

La politique de confidentialité mise à jour indique spécifiquement combien et quelles données sont collectées et partagées. "Actuellement, WhatsApp ne partage que certains types d'informations avec les entreprises Facebook", lit-on dans le document. "Les informations que nous partageons avec d'autres sociétés Facebook comprennent des informations d'enregistrement de compte (telles que le numéro de téléphone), des données de transaction, des informations relatives aux services, des informations sur la manière dont vous interagissez avec d'autres utilisateurs (y compris des sociétés) lorsque vous utilisez nos Services, des informations sur votre appareil mobile et votre adresse IP. Ils peuvent également inclure d'autres informations indiquées dans la section «Informations collectées» de la Politique de confidentialité ou collectées sur notification ou avec votre consentement ».

L'acceptation de la nouvelle politique de confidentialité est formulée par Whatsapp comme un véritable ultimatum. Comme vous pouvez le lire dans la pop-up qui apparaît dans l'application, en effet, "en appuyant sur le bouton Accepter" vous acceptez "les conditions en vigueur à partir du 8 février 2021". D'ici là, les utilisateurs pourront ignorer les modifications et continuer à utiliser le service, mais après cette date, explique la société, ils devront «accepter les conditions pour continuer à utiliser le service». L'alternative proposée par Whatsapp à ceux qui ne souhaitent pas accepter les nouvelles conditions est très simple: supprimez votre compte de l'application.