L'ouvrier creuse le trou de la sécu à la fourchette !

Publié par Ferdy le 28.03.2012
2 057 lectures
Notez l'article : 
0
 
Admettons que le préposé à la chronique hebdomadaire se trouve un peu dépassé par le fil de l'actualité la plus récente. Les occasions de se réjouir se font rares.
Fruits_bonbon.jpg

Fallait-il s'alarmer soudainement de l'intrusion volontaire dans notre alimentation d'un excédent en sucres ou de matière grasse, comme c'est malheureusement le cas, surtout si l'on consomme des produits surgelés parce qu'on a la paresse de cuisiner nos cinq fruits et légumes réglementaires, et bien, c'est justement le sujet de la semaine.

Oublions l'itinéraire du djihadiste pour nous pencher sur notre assiette, qu'y voyons-nous ? rien, un peu comme lorsque l'électricité fut coupée dans l'hexagone, pourtant à y regarder de plus près les nutritionnistes appelés en renfort décèlent une portion de raviolis en boîte d'un côté, et un prétendu cordon-bleu de l'autre. Tu parles d'un repas équilibré...

C'est le genre de mission dévolue au professeur Philippe Legrand, directeur du laboratoire de nutrition humaine (INRA), expert auprès de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation (ANSES), lequel n'en démord pas : c'est en bonne partie par l'intermédiaire des plantes ingérées par les animaux qui finissent dans notre assiette que se fait notre principal apport en oméga-3. Halal ou pas halal, l'étude ne le précise pas.

Les oméga-3 (largement popularisés par le docteur David Servan-Schreiber) diminuent le risque de mort subite et d'infarctus, ils réduisent le taux de triglycérides, mais bon, soyons francs, leurs bienfaits s'arrêtent là.

Pour le reste, ma pauvre grand-mère maternelle, pleine de bon sens, était parvenue aux mêmes conclusions que cette cohorte d'experts : "Le fait de manger à plusieurs, de prendre des repas structurés, si possible à la même heure, régule la satiété (...)"

Selon le professeur de nutrition Serge Hercberg, la façon dont on se nourrit est devenue un outil de prévention contre les maladies chroniques. Ce qui est formidable avec la vaste étude lancée par le Programme national nutrition santé (PNNS), destinée à mesurer l'impact du comportement alimentaire, c'est d'avoir découvert que l'ouvrier mange moins bien que le cadre supérieur.

"Un ouvrier consomme 50 % de fruits et légumes de moins qu'un cadre" (*).

Salaud de pauvre. Non content d'être mal payé, mal habillé, mal logé, mal foutu, mal baisé (là, c'est moi qui suggère), notre économiquement faible de référence bouffe aussi n'importe quoi, et s'étonne encore d'être malade !

Le pauvre devrait s'estimer encore heureux d'exister. On le laissera grignoter entre les repas. Il se précipitera vers les graisses saturées, le manger debout, à la va-vite, sans jamais de légumes ni de céréales, préférant à un Château Margaux un bon soda tropical, des charcuteries bien salées et riches en additifs. Comme lui, comme sa mère, l'enfant sans aucune activité physique connue sera obèse et son organisme idéalement prédisposé aux accidents cardio-vasculaires et aux cancers. Le pauvre n'aura jamais accès non plus aux résultats de ces études, sauf accidentellement, à zapper devant son écran plat, entre deux pub pour Coca-Cola et Cétélem.

Privilégier les végétaux, se détourner du sel et du sucre, abandonner la pizza hyper-calorique et le hamburger, serait un truc de bobo hypocondriaque.

(*) Le Monde – Spécial nutrition (22/03/12)

Commentaires

Portrait de frabro

Faut bien qu'il y ait des malades pour faire vivre les labos voyons ! La collusion entre l'industrie alimentaire et l'industrie pharmaceutique est évidente : gaver le pauvre de nourritures et boissons de mauvaise qualité pour pouvoir ensuite le gaver de pilules le reste de sa vie.

Quoi que...le bobo hypocondriaque  passe son temps à se scruter pour se découvrir tous les mots de la terre et se précipiter ensuite pour les soigner.

 L'industrie est gagnante des deux cotés ! On est foutus ma pov' dame, on ne leur échappera pas !

 Mort de rire

Portrait de romainparis

responsable de l'usage des pesticides pour produire sa bouffe de pauvre, de la pollution de l'air par sa voiture de pauvre et celle de la planète par ses déchets de pauvre, etc. (attention, second degré)

Mais au fait, qui est responsable de sa pauvreté ? (attention, premier degré) 

Portrait de KRIS3

C'est possible !! 

Je le fais pour moi seul , ce qui me semble être possible pour une famille entière de même !! c'est juste une question de reflexion et de volonté de culture !

C'est à dire qu'il suffit de connaître les besoins essentiels du corps humain en matière de vitamines et minéraux en achetant un livre de diètetique général par exemple , et veiller à les retrouver en tous les aliments que l'on absorbe , de façon à ne jamais en manquer et faire de la prévention des maladies bégnignes !

Ainsi les maladies les plus graves seront traitées par la médecine allopathique et l'excédent de médicaments retenus dans les graisses et sous la peau , pourront être éliminer par la sudation et la transpiration d'un peu de sport ou d'un bon sauna sec !

Transpirer et éliminer est une nécessité qui maintient le corps en état de bonne forme , même par une marche sportive simple seul ou en groupe !

Question alimentation , les omégas 3 , 6 et 9 peuvent se retrouver dans des produits simples comme les sardines à l'huile d'olive ou le maquereau ou autres poissons gras !

Céréales complètes , riz complet , légumes frais , verts foncés de préférence , carottes crues , citron , yaourt au bifidus entre autre produits simples et dignes de confiance sont abordables !

M Servan Schreiber avait fait le tour de la question tout en donnant quelques clés supplémentaires , tel que le thé vert et ses bienfaits ou le curry ! mais il en existe aussi bien d'autres ! 

Evitez donc tous les produits préparés et préferez les légumes FRAIS tout d'abord ou en conserves plutôt que surgelés pour autant que la congélation est de faite une prémière cuisson par le froid qui fait perdre les vitamines une première fois avant d'être recuit !

Pas de sodas , d'alcool de tabac et de grignotages de chips ou gateaux ! Peu de viandes , plutôt blanches en tous cas et de qualité bio ou s'en rapprochant , et le plus de poisson possible !

Des produits les plus purs possibles et de la qualité la plus pret du Bio , bio qui ne signifie pas '" arnaque de supermarché "mais qualité de produits que les gouvernements garantissent par une charte de qualité , en France et en Europe !  

BREF !je ne vais pas aller vers plus de détails si ce n'est à reprendre tous les conseils de diététique des nombreux livres  que j'ai acheté depuis 1994 .

En deux mots , même si l'on a peu d'argent pour vivre et on peut faire attention à son alimentation et à sa santé ! c'est une question de volonté et de culture autant que d'intêret pour sa santé ! 

Qui voudra , vivra ( en bonne santé) !! ...et le célèbre '' fais de ton alimentation ta première médecine '' ....