Promesse de campagne

Publié par Ferdy le 06.04.2011
3 339 lectures
Notez l'article : 
0
 
Bouffons.jpg

Si j'avais l'audace, un jour, de me présenter à une quelconque élection présidentielle, ce ne serait certes pas pour faire gagner mon camp contre celui de l'adversaire, ni pour m'enrichir, ni pour échapper à la justice, ni pour tenter de nuire à la carrière politique de mon ex, ni affaiblir mon propre parti ni, encore moins, afin de le voir ressortir grandi à l'issue d'une campagne fratricide.

Non, ce serait plus simplement afin de proposer à l'ensemble de mes concitoyens un programme suffisamment vague et généreux lequel, en plus d'être inapplicable, aurait pour principal mérite de faire rêver mon électorat en pleine lumière, au moins durant quelques jours.

Le principal atout, dans la composition assez bigarrée du gouvernement de mon premier mandat, consistera à créer, dès mon entrée en fonctions, un super-ministère qui englobera tout à la fois la Santé, la Jeunesse et les Sports, l'Économie et les Finances, la Justice et l'Emploi, les Affaires Étrangères et Sociales, l'Éducation nationale, la Culture, la Défense et l'Intérieur, sans oublier le (jusque-là trop discret, à mon goût) Secrétariat d'État chargé des anciens combattants : le Grand Ministère des Illusions Perdues (GMIP).

Pour ambitieux que cela puisse paraître à l'heure actuelle, tandis que l'actuel mélomane de l'Élysée affiche une morgue aussi tranquille au milieu de l'émeute qu'un horticulteur dans son jardin, chacun comprendra, le moment venu, l'impérieuse nécessité d'une réforme en profondeur de notre administration.

Cette haute autorité totalement dépourvue, comme la plupart des différents ministères placés sous sa tutelle, des moyens financiers et humains suffisants qui permettraient de corriger les inégalités ou pallier aux multiples dysfonctionnements de l'État, sera dévolue à une personnalité politique sans code-barres, qui se sera illustrée dans le passé récent par sa couardise et son incompétence manifeste. Une gabegie patente dans la gestion des fonds publics sera un atout, sa méconnaissance des dossiers sera largement compensée par de très probantes dispositions à charmer les présentateurs (trices) des JT de 20 heures.

Ce nouveau dispositif aura pour vocation de centraliser la plupart des doléances en temps réel, et prévenir ainsi les conflits sociaux qui viennent trop souvent enrayer les rouages déjà si fragiles de notre économie moribonde, en bloquant notamment notre trafic ferroviaire que le monde entier nous envie.

"À l'impossible nul n'est tenu" sera la devise de ce super-ministère, laquelle devise pourrait, à terme, supplanter aux frontons des bâtiments officiels la vieillotte et ringarde trilogie constitutionnelle.

Les promesses de campagne, broyées et recyclées en forme de bûches serviront, pour quelques hivers encore, à alimenter les soirées au coin du feu, dans les somptueuses cheminées de nos palais nationaux.

Face au mécontentement prévisible exprimé par quelques contestataires manipulés de l'extérieur, le Grand Ministre des Illusions Perdues saura trouver, par son exceptionnel talent d'orateur, les éléments de langage adaptés permettant de glisser, presque sans douleur, et dans la même semaine, de la rigueur à l'austérité et de l'austérité à l'obscure débâcle...

"Il faut rêver longtemps pour agir avec grandeur, et le rêve se cultive dans les ténèbres" annonçait Jean Genet, saint et martyr.

Mais que l'on se rassure, tout ceci n'est que pure fiction. Le chroniqueur bénévole est trop heureux de se laisser aller ici à ces digressions aberrantes où toute ressemblance avec une situation existante ou pouvant exister serait purement accidentelle et fortuite.

Commentaires

Portrait de romainparis

ton GMIP (Grand Ministère des Illusions Perdues) ressemble à s'y méprendre au programme du PS...

Je ne ferais plus jamais aucune concession, je ne voterais pas pour le moins pire mais je continuerai à voter, et le cas échéant, le vide de mon enveloppe n'exprimera que le vide des politiques. 

Portrait de frabro

Ce serait plutôt Grand Manipulateur des Imbéciles Paumés.

Portrait de BD92110

GMIP c'est un logiciel de dessin ...

Portrait de Meliah

  Si ton enveloppe est vide ,elle sera comptabilisée dans les nulles . Or ,tu le sais bien ,ce sera faire le jeu des + forts ; puisqu'en France les bulletins nuls n'ont pas leur mot à dire et iront dans le même sac que les blancs .

 bizzzzzzzz meliahMotus

Portrait de filigrane

Je partage nombre de critiques que l'on peut adresser aux politiques. Dernièrement, j'ai été particulièrement énervé par cette ministre des affaires étrangères qui trouvait le temps d'aller acheter des parts de SCI avec son papa et sa maman à des hommes d'affaires du clan Ben Ali. Je me suis demandé si je vivais bien dans le même monde qu'elle. Ce n'est qu'un exemple. 

En même temps, puisqu'on parle de promesses, à y bien regarder, je me dis que la vie politique est un peu à l'image de la vie tout court : par exemple, je me promets beaucoup de choses (passer l'aspirateur ce soir, manger 5 légumes frais par jour en 2012, devenir si aimable que tout le monde voudra vivre avec moi) et force est de constater que je ne tiens pas toujours mes promesses.

Je veux dire par là que c'est un peu la dynamique de la vie politique : faire des promesses, tracer des horizons... et puis passer à l'action : et là il y a toujours des choses qu'on ne fait pas, pour de bonnes ou de mauvaises raisons. Mais il y en a qu'on fait. En termes freudien on parlerait de la tension permanente entre le principe de plaisir et le principe de réalité. Est-ce que trop d'intransigeance n'ouvre pas un boulevard au pire ? (je pense à ce qui s'est passé en 2002, au sort que les Français ont réservé à Jospin : méritait-il un telle disgrâce ?)

C'est pourquoi je continue à croire que notre classe politique, même imparfaite, peut encore me "représenter" et que je me force (j'ai eu du mal quelquefois et il m'est même arrivé une fois de voter blanc)  à jouer le  jeu, à choisir, entre les partis qui se revendiquent d'un idéal disons des Lumières (j'exclus ceux qui prospèrent sur nos instincts les plus bas, sur nos peurs), celui qui est le plus proche de ma sensibilité. 

Bon décidément je vais apparaître comme le modéré de service, le pas marrant, celui qui s'énerve jamais.... Je suis pas toujours comme ça promis (ça aussi c'est compliqué, qui on est...) 

Portrait de frabro

L'Union des Modérés de Service, entre Filigrane et moi ça fait déjà deux  Mort de rire

Qui nous rejoint ? 

Portrait de romainparis

il y a des sujets où je refuse toute modération, comme avec la laïcité par exemple, où je suis même carrèment intransigeant. 

Ouf, Méliah, heureusement que tu ne m'as pas servi l'argument que voter blanc est favorisé le FN... argument fallacieux. Oui, le vote blanc/nul n'est pas pris en compte mais il est compté...  

Portrait de filigrane

 de toute façon que tout le monde n'est pas comme Frabro et Moi : qu'est-ce qu'on s'emmerderait !  :-)
Portrait de lolo54

c est 1chose qui porte 1nom mais qui ne me parle pas alors j en fais autantMotusje prefere faires les 3singes d 1 coup lol.j irai voter mais je sais pas encore pour qui???pas pour le FN c est clair sinon pour qui?