Portrait de

Le blog de Ferdy

Portrait de Ferdy
Publié par Ferdy le 05.07.2012
270 lectures
se réveiller au milieu de la nuit avec plein de cigarettes mais sans plus un seul briquet qui marche (sorte de haïku, circo 2012)
Portrait de Ferdy
Publié par Ferdy le 27.06.2012
151 lectures
Ca fait plaisir de voir un Président reprendre les habits (habitudes) que lui confère la Constitution, un peu en retrait, au coeur bien sûr de la politique du gouvernement, mais laissant à ses ministres et au premier d'entre eux le soin d'occuper l'espace médiatique. Il n'y a pas si longtemps, son prédécesseur aurait accouru près de Bordeaux pour une simple noyade. Bien entendu l'augmentation du...
Portrait de Ferdy
Publié par Ferdy le 25.06.2012
327 lectures
C'est une réaction sans en être une à un forum qui vient d'être fermé, qui partait du banal sujet de l'herpès, pour se transformer en forum sur la moralité, et vers le n'importe nawaq, qu'on ne s'attende pas à lire ici ce que j'aurais pu publier sur le forum en question, alors, comme ça, tranquillement installé sur ma terrasse ensoleillée, je me demandais s'il n'existait pas chez de nombreuses...
Portrait de Ferdy
Publié par Ferdy le 22.06.2012
313 lectures
Avez-vous déjà tenté de tuer une mouche avec un banal journal qui traînait par là ? Eh bien, croyez-en mon expérience, on dirait que toute la lignée lui a recommandé de se méfier des lecteurs du journal Le Monde , (évidemment, ici, nous n'avons que ça, en format papier), donc, l'insecte rôde un bon moment, jusque-là rien que de très normal, il voltige dans l'air, inspecte les endroits sensibles,...
Portrait de Ferdy
Publié par Ferdy le 21.06.2012
214 lectures
faudrait penser à distribuer les capotes par distributeur, à titre gracieux, au bon moment, parce que je n'y comprends plus rien, pourtant, les mecs c'est super grave le sida, t'as pas vu à la télé ? bah, nan, mon p'tit frère il en est mort, c'est qu'il était fragile !
Portrait de Ferdy
Publié par Ferdy le 17.06.2012
198 lectures
En fait, je crois avoir toujours cru que le VIH c'est moi qui l'avais choisi, comme j'aurais pu choper la tuberculose au 19ème siècle, la peste un peu plus tôt ou le choléra, la variole après tout pourquoi pas, il fallait que je fusse malade, enfin, pas totalement malade mais en état de l'être, c'est-à-dire, un être fragile et vulnérable qui a besoin d'un traitement pour survivre ou pour exister...
Portrait de Ferdy
Publié par Ferdy le 12.06.2012
376 lectures
Ma mère est quelqu'un de formidable depuis qu'elle a rencontré un léger AVC. A 80 ans, elle est enfin devenue humaine, c'est-à-dire, fragile, confuse, presque aimante. L'autre jour au téléphone, je lui parlais de la campagne aixoise où je vis, des champs de blé entremêlés de coquelicots actuellement, les épis comme des pinceaux trempés dans la peinture d'un rouge carmin, les vieux chênes...
Portrait de Ferdy
Publié par Ferdy le 22.05.2012
125 lectures
je vais juste commencer par rendre un petit hommage à notre président déchu, qui n'a pas perdu la main, à peine avait-il quitté l'Elysée qu'il se rendait avec Carla dans un ryad prêté par Mohamed VI roi du Maroc, je trouve qu'il y a là une belle continuité, du début à la fin de son règne, il aura fallu qu'il se fasse inviter par une quelconque puissance, comme s'il était à ce point dans la misère...
Portrait de Ferdy
Publié par Ferdy le 18.05.2012
261 lectures
Marre de ces invectives... l'échange, le dialogue, voilà ce à quoi le site est censé répondre, bien sûr la campagne présidentielle puis l'élection de François Hollande ont exacerbé le débat politique, mais dans quel état il affecte nos rapports... jamais le clivage n'était parvenu à ce paroxysme, la nomination de Laurent Fabius aux Affaires Etrangères, que je considère pour ma part comme délicate...
Portrait de Ferdy
Publié par Ferdy le 17.05.2012
194 lectures
Il y en a marre de ces festivités chrétiennes, encore un jour chômé qui ne sert à rien, l'ascension de J.-C. offre un prétexte à un long week-end à rien foutre, soit juste un peu avant le lundi de la Pentecôte qui tombe cette année encore un lundi, le 28 pour être précis, enfin, si c'est comme ça que le gouvernement compte motiver la paresse consubstantielle des salariés, pourquoi pas, ah ! elle...