Portrait de

Le blog de Rimbaud

Portrait de Rimbaud
Publié par Rimbaud le 09.12.2017
1 399 lectures
Je tombe parfois sur des photos des années passées et je scrute mon visage pour savoir si j’étais déjà contaminé. Je ne parviens pourtant pas à discerner ce qui relève de la maladie de ce qui n’est qu’une preuve du temps qui passe. Moi qui ne me suis jamais tourné vers le passé, je deviens nostalgique. C’est un sentiment nouveau, mélancolique. J’ai désormais cent ans. Depuis trois semaines, j’ai...
Portrait de Rimbaud
Publié par Rimbaud le 26.11.2017
785 lectures
Depuis quelques jours, je suis fragile. Les émotions sont décuplées. C’est très banal. Ce qui l’est moins, c’est qu’en temps normal, on cherche des raisons, des causes, on se dit « tiens, je suis fatigué en ce moment », ou « Martine m’a bien pété les couilles à la machine à café », ou « merde, le chien du voisin est mort, je l’aimais bien », ou encore « j’ai plus un rond et on va me couper l’...
Portrait de Rimbaud
Publié par Rimbaud le 25.11.2017
391 lectures
Que les juges, les croyants et les bien-pensants ne se méprennent pas : j’ai abdiqué la morale le jour où le monde s’est dressé devant moi et qu’il m’a toisé de son regard dégoulinant de morsures, de bave ensanglantée, de spectres menaçants, le jour où – c’était il y a bien longtemps – le sexe a pris le pas sur l’amour, congédiant toute possibilité d’un foyer rassurant, le jour où vous avez renié...
Portrait de Rimbaud
Publié par Rimbaud le 24.11.2017
398 lectures
On n’écrit bien qu’en se saisissant d’un sujet mais tout tourne, tout s’entasse, tout advient, tout se bouscule, tout se superpose, tout cogne à la porte, tout gueule, tout hurle, tout exige la première place : il me faudrait sonder la fatigue ancestrale qui s’accumule au fil des journées et l’incapacité du corps à éliminer la quantité surabondante de drogue injectée, comme un léger gonflement,...
Portrait de Rimbaud
Publié par Rimbaud le 12.11.2017
7 266 lectures
Lettre ouverte au ministre de l’éducation nationale Jean-Michel Blanquer Monsieur le ministre, La jeunesse française actuelle n’a pas traversé les années noires de l’épidémie du SIDA. Elle n’a pas été confrontée aux morts à répétition, à l’angoisse de voir ses proches disparaître, aux effets secondaires dramatiques des premières molécules, à l’impuissance de tous face à ce que nous pouvons...
Portrait de Rimbaud
Publié par Rimbaud le 10.11.2017
510 lectures
Qu’il est bon de vieillir, qu’il est rassurant ce sentiment de permanence, cette victoire sur la Mort possible, la Mort advenue pour tant de jeunes gens. Ils sont nombreux, ces élèves que j’ai vus se sacrifier sur l’autel de l’alcool, de l’inconscience, de la vitesse ou de l’amour. C’est à eux que je pense sur le chemin qui me conduit au lycée, traversant les cimetières dans lesquels ils gisent,...
Portrait de Rimbaud
Publié par Rimbaud le 09.11.2017
720 lectures
Je revois exactement le cours de sciences naturelles du lycée, ce jour où l’enseignante aux lunettes sévères et à l’accent alsacien a déroulé sur un présentoir un préservatif. Je me souviens aussi exactement de ce moment où dans la cour de l’école, tout le monde ne parlait que d’un film : Les Nuits fauves . Il y avait alors une empathie totale de la jeunesse pour Cyril Collard et Romane Bohringer...
Portrait de Rimbaud
Publié par Rimbaud le 08.11.2017
824 lectures
On trimballe tous des valises depuis la naissance. Le VIH est une valise. Une valise pourrie, sans roulettes, pas fashion, pas pratique, encombrante, d’une taille de géant et qui vous suit partout, dans chacun de vos déplacements, où que vous soyez, dans les hôtels miteux, dans les avions sociaux, sur les bateaux familiaux, dans les trains de nuit et les taxis du souvenir. On a beau défaire la...
Portrait de Rimbaud
Publié par Rimbaud le 03.11.2017
1 236 lectures
C’est le mois sans tabac. J’aurai tenu exactement 19 heures. Même la journée sans tabac est au dessus de mes forces. Je n’ai aucune volonté parce que fondamentalement je ne vois pas l’intérêt de mourir à 75 ans au lieu de 55. Pourtant, l’échéance se rapproche. Même la séropositivité ne m’apprend pas à prendre soin de moi. La seule chose qui suscite un début de volonté, c’est l’expérience de l’...
Portrait de Rimbaud
Publié par Rimbaud le 02.11.2017
3 300 lectures
Je n’accomplis aucun pèlerinage car je ne me tiens dans aucune croyance. S’inventer des divinités consolantes est de l’ordre de la faiblesse et de la peur. Je ne me rends pas dans le petit village où ne dort pas mon père puisqu’il est mort. Ce n’est ni un voyage, ni un repos, ni une dernière demeure. C’est une tombe. C’est un peu de pierre sculptée, un trou, de la terre, un cercueil de bois...