"120 battements par minute" primé à Cannes

31 Mai 2017
934 lectures
Notez l'article : 
0
 

On pressentait la Palme d'or, c'est finalement le Grand prix du Jury qui récompense le film de Robin Campillo. Un récit des débuts d'Act Up-Paris dans les années 90 au parfum de colère politique, d'activiste furieux et sanglant face à tous les dénis, comme pour les amours et souffrances intimes de ceux qui se battent aussi pour eux-mêmes. Une fresque portée par des acteurs confirmés (Adèle Haenel) et d'autres méconnus mais crevant tout autant l'écran. "120 battements par minute" aura été une des claques de ce 70e festival de Cannes. Très bien reçu par la critique, le film a également reçu la Queer palm, qui vient récompenser les films qui traitent des thématiques LGBTI. "Jamais je ne pensais pouvoir faire une film sur le sida", a déclaré lundi Robin Campillo. Pourtant, avec le sien, il ouvre une page méconnue au grand public, sur l'urgence et la pugnacité d'une poignée d'activistes qui ont changé la lutte contre le sida. "120 battements par minutes", de Robin Campillo, en salle le 23 aout.