1er décembre à Toulouse

29 Novembre 2011
1 744 lectures
Notez l'article : 
0
 
ruban_rouge.jpg

A l'occasion du 1er décembre, Journée mondiale de lutte contre le sida, le Territoire d’action de AIDES à Toulouse organise au local, un temps d'échange de 14 heures à 18 heures sur le thème : "VIH/SIDA, hier, aujourd'hui, demain : regards croisés de  personnes vivant avec le VIH, de professionnels du soin, de militants associatifs". Il s'agira à partir de l’expérience personnelle de chacun de partager son regard sur ce que fut le VIH dans le passé, ce qu’il en est aujourd'hui et ce qu'il en sera demain. Qu'est ce qui a changé dans la pratique médicale/professionnelle, qu'est ce qui a changé dans le vivre avec ? Est-il plus simple aujourd’hui d’être médecin VIH qu’hier ou plus difficile ? Est-il plus simple de vivre avec le VIH aujourd’hui ? Autant de questions et sujets à débattre et à discuter entre médecins (Lise Cuzin, Alain Bicart See), une ancienne infirmière de la cellule Education thérapeutique du SMIT de Toulouse (Danielle Marche), une ancienne AS hospitalière (Mme Delaunay), des militants associatifs (AIDES, Act Up-Toulouse) et des personnes accueillies. L’idée étant que chacun "se livre", livre ses impressions, son vécu...
AIDES à Toulouse. 16 avenue Etienne Billières - 31300 Toulouse. Infos au 05 34 31 36 60.

 

Commentaires

Portrait de guidon

il y a eut une première fois un premier 1er décembre il faisait froid sur la place du Capitole et nous avions installé le patchwork des noms? de l'époque. je me souviens de ce moment terrible ou le souvenir de ceux que j'avais connu se trouvait là sur ces morceaux de tissus ,une sorte d'hommage de la part de ceux qui vivaient. mais qui suis je pour témoigner ainsi? je suis BENOIT GUIDON président fondateur de AIDES TOULOUSE en 1987, à l'époque séropositif, maintnant sida déclaré, en trithérapie depuis de nombreuses années et avec une charge virale indétectable et plus de 380 t4. je vis bien à Lucé, loin de l'activité de AIDES après avoir été aussi volontaire ici à Chartres.je en pense plus au sida qui est devenu un état banal de ma vie avec une visite tous les six mois chez le pneumo de l'hopital. car il faut dire que je cumul aussi d'autres pathologies graves mais vivant avec l'envie d'aller le plus loin j'ai tendance à ne plus les penser "en moi". il n'y a que les 1er décembre où je fais un retour arrière et repense aux batailles qu'il a fallut faire pour mettre sur les rails cette asso, et à l'époque la fédération AIDES avec le président fondateur et ami de Mr Foucaud, Daniel Defert. bon courage amicalement Benoit Guidon