20 ans après l’arrivée des trithérapies, AT interpelle les politiques

23 Mars 2016
1 746 lectures
Notez l'article : 
0
 

En 1996, l’arrivée d’une nouvelle génération de traitements, efficaces contre le VIH, ne s’est pas fait sans heurts. Devant un approvisionnement faible en provenance des Etats-Unis et une dispensation au compte goutte recommandée, tout comme l’urgence vitale de personnes séropositives, a conduit une équipe d’Actions Traitements à se mobiliser pour rendre ces trithérapies disponibles au plus grand nombre. Vingt ans plus tard, l’association a profité de cet anniversaire pour envoyer une lettre pour interpeller politiques et élues et signaler que "tout n’est pas réglé". Discriminations, refus des soins funéraires, ruptures de stock des médicaments, sans oublier la question de la prise en charge par la médecine de ville, les enjeux du vieillissement des personnes vivant avec le VIH et la baisse des subventions aux associations, de nombreux sujets demeurent à l’ordre du jour pour la santé des personnes séropositives. Dans ce courrier, daté du 14 mars et envoyé notamment à la ministre de la santé Marisol Touraine, au président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone et aux députés, membres du groupe "sida" de l’Assemblée nationale, Actions Traitements a voulu rappeler aux élus "la situation préoccupante des personnes vivant avec le VIH". Et attend des réponses, puis des actes.